News - 27.07.2018

Les Tunisiens et le rêve canadien: Chiheb Charchour,le conseiller en programmes d’études

Les Tunisiens et le rêve canadien: Chiheb Charchour,le conseiller en programmes d’études

Il aura fait l’aller-retour Tunis-Montréal en tant qu’étudiant à HEC Montréal, puis comme enseignant à l’IHEC Tunis, avant de se réinstaller à HEC Montréal. Portrait.

Chiheb Charchour est né à Tunis en décembre 1961. Fils de diplomate, il a effectué sa scolarité dans des écoles, lycées et universités de plusieurs pays. Après avoir complété son baccalauréat de l’enseignement secondaire au lycée Fatouma-Bourguiba de Monastir, il décide de poursuivre ses études supérieures en Amérique du Nord, destination peu convoitée, au début des années 80, par les jeunes bacheliers tunisiens, toujours attirés par la France. Sa formation francophone l’oriente automatiquement vers Montréal où il s’inscrit au programme d’économie de l’université du Québec à Montréal (Uqam), qui lui octroie en 1986 un Bachelor dans cette discipline.

En 1989, il obtient un master en sciences économiques à l’Université de Montréal. L’année suivante, il est recruté comme chargé de formation par HEC Montréal où il reste jusqu’en 1992. En 1993, le ministère de l’Enseignement supérieur tunisien le recrute en tant qu’assistant de l’enseignement supérieur. Son point d’attache principal sera HEC Carthage où il enseignera au premier et au deuxième cycle et y développera un nouveau cours sur l’analyse des problèmes économiques contemporains dans un contexte d’une transition vers l’économie de marché.

Durant ce séjour en Tunisie, qui durera jusqu’en 1996, Chiheb Charchour s’impliquera dans un ensemble d’activités de recherche et de gestion administrative, en plus de sa charge d’enseignement. Il exercera aussi en tant que consultant auprès de la Commission pour le développement économique de la Tunisie chargée d’établir une stratégie de financement extérieur à l’horizon 2010 et aussi en tant que conseiller auprès de plusieurs entreprises qui devaient affronter les exigences de l’ouverture de l’économie tunisienne sur les marchés internationaux.  De retour à HEC Montréal en 1997, il s’inscrit à son programme de doctorat dont il complète la scolarité et réussit les examens de synthèse (Ph.D) tout en y œuvrant comme maître d’enseignement. Ce retour à Montréal n’a toutefois pas mis fin à sa collaboration avec la Tunisie. En effet, HEC Montréal a pris l’initiative, en 1999, d’implanter son programme de premier cycle (BAA) en Tunisie et il se retrouve en charge de promouvoir le projet en Afrique du Nord et d’annoncer l’ouverture officielle par HEC Montréal d’un campus à Tunis.

Nommé directeur de ce nouveau campus en 2000, il assure non seulement la gestion de ses ressources humaines, financières et matérielles mais également la supervision des projets de coopération entre HEC Montréal et les sociétés publiques tunisiennes dont la Steg.

De retour à Montréal en 2003, il se voit confier par le département de sciences économiques de l’Université de Montréal le poste d’économiste, responsable de la formation professionnelle pour être nommé en mai 2013 responsable des programmes de premier cycle. Depuis le 1er juin 2018, il exerce les fonctions de conseiller en programmes d’études.

Dans la foulée, il a présidé durant quelques années le conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Brossard, filiale du premier groupe financier coopératif au Canada. Il est actuellement conseiller en investissement et membre du conseil d’administration de P. Capital International Airfinance Corporation, société réglementée par la Dubai Financial Services Authority (DFSA) et qui opère à partir du Centre financier international de Dubai (Difc).

Lire aussi:

Les Tunisiens et le rêve canadien - Amine Badri: Le découvreur de nouvelles molécules bioactives

Ces Tunisiens du Canada - Mehdi El Gaied: Le paysagiste

La Tunisie et le Canada: 60 ans de relations diplomatiques

Taoufik Habaieb - Un dossier Spécial : Canada terre de promesse…et d’effort

Hédi Bouraoui: Le doyen des Tunisiens du Canada

Tunisie-Canada : Les 10 idées-conseils de Hédi Bouraoui aux candidats à l'émigration

Destination Canada.. heureuse destinée : « la Tunisie a une grande histoire, au Canada, on a un grand avenir»

Lamia Kedadi Siala (Consul général de Tunisie à Montréal): Les Tunisiens, travailleurs et sérieux, sont très appréciés

Abdelmagid Nefkha: Montréalais depuis 46 ans…

Comment les Tunisiens du Canada sont-ils perçus ? (Album Photos)
Carol McQueen, ambassadeur du Canada à Tunis: Bien travailler, bien s’intégrer

Histoire de l’installation des Tunisiens à Montréal

Comment aider les étudiants tunisiens au Canada

Tunisie - Canada: Deux chambres de commerce…à relancer

Ces Tunisiens du Canada: Ahlem Ammar, La vice-doyenne

Ces Tunisiens du Canada: Karim Charrad, le poète


 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.