News - 09.09.2017

Les retrouvailles de Marzouki, Ghannouchi et Jebali au congrès d'Ettakatol a (Album Photos)

Les retrouvailles de Marzouki, Ghannouchi et Jebali au congrès d’Ennahdha

On est bien loin de l’euphorique alliance entre Ennahdha, le CPR et Ettakatol, fièrement affichée en octobre 2011, lors de cette historique soirée à l’hôtel Majestic, au lendemain de leur victoire au scrutin de la Constituante. Les temps ont bien changé. Leurs dissensions à l’exercice du pouvoir, et après, ont jeté un froid perceptible sur leurs relations, mêmes personnelles. Moncef Marzouki, muré dans son silence, Rached Ghannouchi drapé dans son magistère, Hamadi Jebali, retiré à Sousse, se sont quasiment ignorés samedi à l’ouverture du congrès d’Ettakatol, sous les regards attentifs des invités et de la presse.

L'Internationale socialiste en hôte de marque

Aux premiers rangs ont pris place le représentant du président de la République (Noureddine Benticha), ceux de partis (AL Moubadara, Al Jmhoury, Attayar, Al Badil…), de l’UGTT (Samir Cheffi) et de partis amis venus de Suède, de Suisse, d’Allemagne, du Maroc et d’Algérie, ainsi qu’une délégation de l’Internationale socialiste, conduite par son secrétaire général, Luis Ayala. On reconnaît également des ambassadeurs, notamment celui de la Palestine et des figures politiques (Néjib Chebbi, Ali Laarayedh…) d’anciens ministres sous divers gouvernements (Hakim Ben Hammouda, Jamel Gamra...) et des membres de la Constituante (Fadhel Moussa, Souad Abderrahim...).

L’assistance n’était pas fort nombreuse, constituée essentiellement de militants d’Ettakatol venus de l’intérieur du pays et de l’étranger. L’ambiance se voulait enthousiaste, entretenue par des clameurs de slogans rappelant « la gloire » du parti et appelant à son retour aux premières positions (Ettakatol min jadid).

"Ne pas se résigner à l'exclusion"

Hymne national, la Fatiha à la mémoire des martyrs, puis un film vidéo, soigneusement réalisé par Faouzia Laabidi, donnait la parole à des figures emblématiques du parti et surtout à sa nouvelle génération : Donia Ben Osman, Kamel Gargouri, Arij Megriche, Amir Salah, Naceur Megmami… Said Mechichi, ancien secrétaire d’Etat aux Collectivités locales s’y interroge « Winou Ettakatol ? ». Jalel Bouzid estime que le parti revient à son statut initial d’avant la révolution. Khalil Zaouia affirme que la question sociale, occultée du débat politique actuel doit retrouver sa priorité. Elyès Fakhfakh montre tout le chemin qui reste à parcourir. Mustapha Ben Jaafar estime qu’Ettakatol ne doit pas se résigner à l’exclusion.

Lire aussi

La réconciliation autrement, selon Mustapha Ben Jaafar : Les quatre formes réclamées (Album Photos)
Khalil Zaouia reprendra le flambeau à la tête d’Ettakatol (Album Photos)
Les retrouvailles de Marzouki, Ghannouchi et Jebali au congrès d’Ennahdha (Album Photos)
La crise du pouvoir est celle de l'alliance mal étudiée entre Nidaa et Ennahdha estime Mustapha Ben Jaafar (Album Photos)
Les fléchettes de Mustapha Ben Jaafar à Caïd Essebsi, Ennahdha, le gouvernement et les médias (Album Photos)

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
3 Commentaires
Les Commentaires
hanibal - 09-09-2017 23:42

C'est bien le congrès d'Ettakattol et non d'Ennahdha. Non?

zitouni - 10-09-2017 10:50

Tous ces gens qui se prennent au sérieux et veulent nous faire croire qui veulent gouverner le pays pour sa prospérité et le bien être de la nation, en réalité ils cherchent à se neutraliser et avoir la voie libre pour se renflouer les fouilles et se dégager après.Depuis 2011 leur chamailleries et leurs mensonges sont apparus au grand jour, les escrocs les frères trabelsi c'est eux qui les ont remplacé.

saz - 10-09-2017 11:25

Seul commentaire: une seule femme aux premières rangées et des têtes d'enterrement.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.