News - 11.07.2024

Les grands noms des Jeux Olympiques

Les grands noms des Jeux Olympiques

La mémoire des sportifs retient sans doute des noms qui ont marqué l’olympisme à travers des décennies. Voici quelques résonances fortes, sans doute sélectives sans obéir à des critères précis.

1 • Paavo Nurmi est le premier géant des Jeux Olympiques. Né en 1897 à Turku en Finlande, il parvient à exercer une véritable suprématie sur trois disciplines : le demi-fond, le fond et le cross-country. Cinq médailles d’or aux JO de Paris, en 1924, le révèlent à l’échelle mondiale. Il est invaincu de 1921 à 1925 sur les trois épreuves sus-citées, avec 22 records du monde à la clé. Il est élu à titre posthume au Temple de la renommée de l’IAAF en 2012.

2 • Jesse Owens, l'athlète le plus rapide du monde en 1936 qui a remporté à Berlin devant un Hitler outragé quatre médailles d’or aux 100 m, 200 m, 4x100 m et au saut en longueur. Il est élu au Temple de la renommée de l’athlétisme aux Etats-Unis, en 1974, et à titre posthume au Temple de la renommée de l’IAAF en 2012.

3 • Jim Hines est le premier sprinter à courir le 100m au-dessous des dix secondes. C’est le 14 octobre 1968 à Mexico qu’il a réalisé cet exploit avec un chrono manuel de 9,9 s. Il est ensuite le premier détenteur du record sur la base d’un chronométrage électronique avec 9,95 s. Il est élu au Temple de la renommée de l’athlétisme aux Etats-Unis en 1979.

4 • Mark Spitz, le nageur américain qui a enlevé en 1972, à Munich, sept médailles pour devenir le premier sportif à obtenir cette performance en une seule Olympiade

5 • Carl Lewis est le premier athlète du sprint à exercer une suprématie sur les 100 et 200 m, avec neuf médailles d'or et une en argent en quatre Olympiades, avec un bonus éloquent au saut en hauteur. Lui seul peut se flatter de concilier ces deux épreuves non corrélées. Il a réalisé la performance d’enchaîner 65 victoires successives en saut en hauteur. Il est élu au Temple de la renommée de l’athlétisme aux Etats-Unis en 2001, et au Temple de la renommée de l’IAAF en 2012.

6 • Usain Bolt est l’athlète qui fera mieux douze ans plus tard en s'imposant comme un véritable phénomène de la nature, de la volonté et de l'ambition. Ses records sont promis à une éternité. Huit médailles d’or en trois Olympiades constituent un score marquant dans sa discipline. Onze titres aux championnats du monde lui ont permis de remporter le trophée d’athlète de l’année de l’IAAF sept fois en dix ans. Il détient les records du monde des 100m, 200m et 4x100m.

7 • Hicham El Guerrouj est le Marocain qui a exercé une suprématie sur le 1 500m de 1996 à 2004, couronnée par le doublé aux JO d’Athènes, en 2004, sur 1 500m et 5 000m. Il est désigné par l’IAAF meilleur athlète de l’année en 2001, 2002, 2003 et élu au Temple de la renommée de l’IAAF en 2014. Hicham El Guerrouj est membre du CIO depuis 2006.

8 • Michael Phelps est le nageur qui s'est proclamé l'héritier de Mark Spitz tout en cumulant un nombre inatteignable de médailles sur quatre Olympiades : 28 médailles dont 23 en or. Aux championnats du monde, il totalise 26 médailles d’or, argent et bronze. Il est élu huit fois nageur mondial de l’année, et onze fois nageur américain de l’année.

Chez les dames, les symboles ne manquent pas non plus.

9 • Nadia Comaneci tient la palme : elle demeure pour toujours la plus jeune championne olympique en gymnastique à l’âge de quatorze ans et huit mois. Elle alliait la grâce et la performance. Déjà, c’est elle qui a permis à la gymnastique de connaître un essor fulgurant. En 1976 à Montréal, elle rafle cinq médailles : trois en or, une en argent et une en bronze. A Moscou, en 1980, elle obtient deux médailles d’or et deux autres en argent.

Née le 12 novembre 1961 à Onesti, en Roumanie, elle est championne de son pays à l’âge de neuf ans. Son ascension se poursuit durant dix ans avant qu’elle ne raccroche à vingt ans après les JO de Moscou. Ses distinctions à l’échelle mondiale ne se comptent pas. C’est l’icône du sport féminin et de la gymnastique pour tous les amateurs de sport. Ses rapports avec le régime de son pays se dégradent ensuite, l’obligeant à quitter clandestinement la Roumanie pour s’installer aux Etats-Unis où elle obtient la nationalité américaine.

Il y a lieu de rappeler que la participation des femmes aux Jeux Olympiques a été très discrète avant de connaître un envol spectaculaire en 2007 avec l’instauration de la parité dans tous les sports, y compris les sports de combat, le football, etc.

Mohamed Kilani

Lire aussi

• Les médailles tunisiennes aux Jeux Olympiques

• Les bureaux de toutes les fédérations sportives et du CNOT seront renouvelés d'ici fin décembre, et une nouvelle réglementation des structures sportives

• Kamel Deguiche: Repenser le sport, repenser la jeunesse

• Fédération tunisienne de football : Le plan de sortie de crise, avec modification des textes et élection d’un nouveau bureau fédéral

• La Tunisie aux Jeux Olympiques de Paris 2024 : Quelles sont nos ambitions ?

• Jeux Olympiques de Paris 2024: Une immense fête s'annonce

• Qui sont les 27 athlètes tunisiens qualifiés pour les Jeux Olympiques, Paris 2024

• Stratégie nationale de la jeunesse : Les cinq objectifs fixés

• L'histoire des Jeux Olympiques modernes

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Slaheddine BELAID - 12-07-2024 08:34

A ces neuf champions, il faut ajouter: - Bob Beamon qui a fait faire au saut en longueur un "bond" de 60 cm avec un saut historique à 8,90 m si mes souvenirs sont exact. Son record restera inégalé pendant plus de dix ans, - Fosbury l'inventeur du fameux "Fosbury flop" qui a permis aux champions du saut en hauteur d'atteindre des "sommets" incroyables dépassant les 2,40 m.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.