News - 22.03.2018

l’EnergyWeek : Des technologies à regarder de près

l’EnergyWeek : Des technologies à regarder de près

Vasaa (Finlande) - De l’envoyé spécial de Leaders, Mourad Daoud - La 7ème édition de l’EnergyWeek qui se déroule à Vassa en Finlande du 19 au 23 mars tient ses promesses. Une profusion de solutions innovantes au service des énergies renouvelables et de la maitrise de l’énergie. Le visiteur peut tourner de l’œil en découvrant les technologies futuristes qui rivalisent d’ingéniosité.
Les exposants venant d’une trentaine de pays profitent également de cet événement pour échanger sur leurs expériences et nouer des partenariats sur des segments complémentaires. Car la plupart sont des PME avec un excellent savoir-faire mais en quête de marchés plus importants pour se développer. Actant principalement dans les énergies solaires et éoliennes, il est intéressant de voir comment ces entreprises, non moins concurrentes, collaborent intelligemment pour faire avancer le secteur et en tirer profit chacune au final.

Dans l’énergie solaire dont les technologies pourraient beaucoup concerner la Tunisie, une start-up finnoise, à titre d’exemple, a réussi à augmenter les performances des systèmes d’énergie solaire pour produire 760% de plus que les collecteurs conventionnels. Une prouesse saluée et encouragée par le secteur car elle promeut in fine toute la chaine. Et les exemples sont légion.

Une autre source d’énergie insoupçonnée : les déchets. Depuis qu’il est interdit en Union Européenne, d’enfouir les déchets urbains, de plus en plus les procédures novatrices voient le jour pour valoriser efficacementles déchets ménagers et industriels en énergie. Une entreprise locale propose des unités modulables et mobilisables pour transformer plusieurs types de déchets (municipaux, industriels, végétaux…) en énergie. Concrètement avec les déchets collectés auprès d’une agglomération comme Sousse, il est possible de fournir en électricité tous les hôtels de la ville.

« Ah, on vous enverrait bien nos déchets ! » a lancé un collègue africain impressionné par la valeur énergétique des déchets. La phrase a fait rire. Sauf que malheureusement, en Tunisie c’est loin d’être une boutade. Nous exportons bien actuellement les déchets dangereux en Europe à coups de devise et à coût élevé. Et nous enfouissons bien, parfois au milieu de terres fertiles, des milliers de tonnes de détritus ménagers.

Un responsable finlandais lui avait répondu « nous ne souhaitons pas importer des déchets mais exporter des solutions ». Sauf qu’en Tunisie, il n’est pas possible légalement d’incinérer les déchets pour les transformer en énergie. L’obstacle pour bénéficier de cette technologie n’est ni financier ni technique mais simplement légal. Pendant ce temps-là à l’EnergyWeek, il est frustrant de rester spectateur de certaines attrayantes technologies environnementales sans pouvoir y prétendre.

M.D.

Lire aussi

Premières impressions d’un Tunisien en Finlande... avant l’EnergyWeek

Partenariat tuniso-finlandais : une offre qui ne se refuse pas




 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.