News - 21.03.2018

Le droit et la protection des enfants en ligne sur internet : la Tunisie prend les devants

Le droit et la protection des enfants en ligne sur internet : la Tunisie prend les devants

« Sans attendre l’adoption de nouvelles dispositions, il convient d’activer d'ores et déjà les différents mécanismes en vigueur pour protéger nos enfants contre les risques qui les guettent sur internet. » C’est ce qu’a affirmé le Conseiller principal à la Sécurité nationale, à la Présidence de la République, Kamel Akrout, à l’ouverture, mercredi matin à Gammarth de la table ronde consacré au ‘’droit et la protection des enfants en ligne’’. « C’est une préoccupation de grande importance qui nous interpelle tous et mérite réflexion approfondie, échange d’expériences et conjugaison des efforts », a-t-il ajouté.

L’actualité vient de fournir une dramatique illustration de l’ampleur des dangers, comme le souligne ce fameux jeu électronique du Poisson bleu qui a déjà fait des victimes suicidaires parmi nos enfants. Le blocage par les autorités tunisiennes du site y afférent, doit s’inscrire dans une démarche d’ensemble pour mettre hors de nuire pareilles entreprises. L’initiative de la Présidence de la République vient à point nommé pour se pencher sérieusement sur ces questions.

Organisée par la Présidence de la République avec le soutien du Centre de Genève pour le Contrôle démocratique des Forces Armées (DCAF), cette table ronde réunit pendant deux jours des représentants issus des ministères de la Famille, de l’Education, de la Justice, et des Affaires sociales notamment ainsi que des plateformes numériques, pour débattre et partager leurs expériences autour des défis et enjeux liés à la protection des enfants dans le cyberspace. 

Elle s’insère dans le cadre d’une longue et fructueuse collaboration avec le DCAF, ayant permis précédemment de tenir quatre manifestations sur plusieurs thématiques telles que l’accès à l’information, ou la cyber-sécurité. La prochaine table ronde, a annoncé Kamel Akrout est prévue en juin prochain et sera consacrée à la protection des jeunes contre la délinquance et la criminalité. A présent, les six séances prévues au programme ont pour objectif principal de faire un tour d’horizon des différentes législations régissant la protection des mineurs dans l’espace cybernétique, tout en proposant d’étendre le débat aux instruments et procédures à mettre en œuvre pour accroître l’efficacité dans la lutte contre les menaces cybernétiques. 

Dans cet esprit, les orateurs invités, des professeurs universitaires des praticiens ou encore des membres d’organismes internationaux, présentent dans l’ensemble un profil dont les expériences et le bagage intellectuel ne peut être qu’un atout pour cette réunion. 
A titre d’exemple, il est à souligner la participation de Mme Justine Atlan et de M. Samuel Comblez, Directrice générale et directeur des opérations de l’Association e-Enfance, une association française née en 2005, reconnue d'utilité publique et agréée par le Ministère de l'Education nationale de France, visant entre autres à sensibiliser les jeunes aux bonnes pratiques du numérique et à porter conseil aux parents et professionnels de l’éducation. Il est également à souligner le parcours de Mme Elena Martellozzo, criminologue et professeur à l’Université Middlesex de Londres et spécialisée dans l’exploration du comportement des enfants et des jeunes en ligne ainsi que dans le travail déployé par la police dans les cas d’abus sexuels d’enfants. Enfin, retenons la participation de Mme Janice Richardson, conseillère auprès d’organisations internationales parmi lesquelles le Conseil de l’Europe et fondatrice en 2014, d’un réseau, ENABLE (European Network Against Bullying in Learning and Leisure Environnements), un projet co-financé par l’Union européenne, visant à développer chez les jeunes de 11 à 14 ans, les compétences socio-émotionnelles dans la lutte contre le harcèlement à l’école en ligne. 
Par la qualité de leurs interventions, les orateurs tant nationaux qu’internationaux ont approfondi la réflexion sur des sujets majeurs, tels que la protection des données personnelles des mineurs ou les principaux outils et moyens d’enquête pour identifier, analyser et lutter efficacement contre les menaces visant les mineures. Les présentations mais aussi les échanges féconds avec l’ensemble des participants traduisent l’intérêt que les autorités tunisiennes portent au renforcement de la sécurité des mineurs dans le cyberspace. 
De manière particulière, les débats autour de la culture de sécurité et les actions de sensibilisation au profit tant des mineurs que des parents, éducateurs et de la société en général, ont été éminemment positifs et constructifs. Force est de constater le rôle accru des médias et des réseaux sociaux dans les politiques de sensibilisation des mineurs autour des dangers protéiformes liés à l’usage d’internet. Il revient également au milieu éducatif et universitaire de favoriser la recherche dans ce domaine, en tendant la main aux organisations de la société civile afin d’émettre des propositions concrètes au législateur.
Ainsi, face à la recrudescence de la cybercriminalité, les mineurs sont particulièrement vulnérables. Ils se dévoilent et s’exposent sans nécessairement prendre toute la mesure du risque qu’ils encourent. Aussi est-il crucial pour les forces de sécurité et l’ensemble des autres acteurs impliqués de comprendre la nature et l’ampleur de ce phénomène pour mieux y répondre. Renforcer la protection des données à caractère personnel, notamment celles des mineurs, est un devoir pour toute société. 
 
 
 
 
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.