News - 25.10.2016

«Luttes pour la succession de Bourguiba 1959-1972» de Sadok Marzouk

«luttes pour la succession de Bourguiba 1959-1972  de Sadok Marzouk

Depuis 1964 la question de sa succession n’a  pas cessé de tarauder Bourguiba. Evoquant pour la première fois cette question taboue jusque-là, il a mis en garde les Tunisiens: «Rappelez-vous la mort du Prophète et la division qui s’ensuivit parmi les musulmans, les uns reniant leur foi, les autres faisant dissidence. Et ce fut la guerre civile. Il faut éviter cela».

A partir de mars 67 où il a frôlé la mort après un infarctus, ce problème tourna à l’obsession, non seulement pour Bourguiba mais pour toute la classe politique, désormais suspendue aux bulletins de santé du Zaïm qui vont se succéder à partir de cette date avec la détérioration de son état de santé. Ce sera le début des «luttes pour la succession de Bourguiba»…et le sujet de mémoire d’un DES de sciences politiques soutenu à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne (Centre de Tunis) en 1972 par Sadok Marzouk.

«Je me suis résolu à le publier en considérant qu’il pourrait apporter un certain éclairage sur une période importante de l’histoire de la Tunisie sous Bourguiba», explique l’auteur, militant de gauche dans sa jeunesse, aujourd’hui, avocat près la Cour de Cassation, dans l’avant-propos du livre. Disons-le d’emblée. Il a été bien inspiré de le faire d’autant plus qu’il s’agit d’un pan de notre histoire que les jeunes ignorent totalement. Appartenant à la même génération que l’auteur et bien qu’ayant vécu intensément cette époque, je dois reconnaître que j’ai fait mon profit de ce petit livre clair, instructif et surtout écrit sans parti pris.

En définitive, avec le recul du temps, on s'aperçoit que derrière tous les évènements qui ont marqué cette période, la tentative de coup d'Etat de 1962, la crise des coopératives, le congrès de Monastir I, la dissidence des libéraux conduits par Mestiri, le limogeage de Bahi Ladgham et son remplacement par Hédi Nouira il y avait inscrite en filigrane, cette lutte de succession. L'ironie de l'histoire est qu'aucun de ces prétendants n'a réalisé son rêve. Certains  sont décédés avant Bourguiba, comme Nouira d'autres se sont exilés à l'instar de Mzali, Ahmed Ben Salah, ou se sont retirés de la vie politique comme Ahmed Mestiri. Et comme toujours, c'est celui qu ce sera le moins brillant des prétendants, un officier inconnu qui finalement succèdera à Bourguiba à la faveur d'un coup d'Etat, un certain 7 novembre.

 

                                                                                                                    Mustapha

 

 

Sadok Marzouk «Luttes pour la succession de Bourguiba 1959-1972» Script éditions Tunis septembre 2016
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Mansour Lahyani - 26-10-2016 11:55

"Appartenant à la même génération que l’auteur et bien qu’ayant vécu intensément cette époque, je dois reconnaître que..." : mais qui est ce JE ? Leaders a toujours cette mauvaise habitude de publier des articles souvent intéressants et bien écrits, mais totalement anonymes !!! Veuillez bien éclairer nos lanternes, SVP !

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.