News - 17.11.2017

Un livre du général à la retraite Mohamed Nafti : Conjecture du terrorisme en Tunisie

Général Mohamed Nafti

Le  premier livre de l’auteur, publié sur son compte, porte le titre de « Conjecture du Terrorisme en Tunisie » est un essai d’analyse géopolitique de la situation sécuritaire dans le territoire tunisien. Il est dédié aux braves soldats et agents sécuritaires qui ont servi honnêtement la Tunisie. Sur la  couverture, l’auteur a choisi d’immortaliser les photos de quatre héros tombés en martyrs au cours  d’actions  courageuses des forces de sécurité pour éliminer des terroristes. Morjène et le canin Akil de la BAT, Jabri de l’USGN et  Walid Hajji le premier martyr militaire à Rouhia.

«Le 7 mars 2016, suite à l’attaque terroriste à Ben Guerdane, l’idée m’est venue de rédiger un livre pour vanter les mérites de l’Armée tunisienne et des forces du ministère de l’Intérieur pour leur réaction efficace face à l’agression terroriste qu’ils ont subie. Je ne voulais pas présenter de façon très élogieuse les qualités des forces de sécurité pendant leur action ni minimiser leur exploit. Pour cette raison, j’ai décidé de présenter une analyse, la moins subjective possible, de la situation sécuritaire en Tunisie et laisser le lecteur juger de son propre chef les mérites des militaires, des gardes nationaux et des policiers dans leur action de lutte contre le terrorisme», explique Mohamed Nafti.

C’est une réflexion  inédite sur la situation sécuritaire en Tunisie. Elle tend à introduire une nouvelle dimension dans l’analyse de la sécurité du territoire national, l’analyse géopolitique, pour  présenter  une nouvelle appréciation de la menace terroriste en Tunisie. Une estimation, somme toute, approximative d’un phénomène qui a marqué nos esprits et notre vie sociale depuis l’avènement de la Révolution de janvier 2011. L’étude  cherche donc à atteindre les raisons de la violence qui s’est introduite sur le territoire tunisien en procédant par la méthode prônée par les experts de la géopolitique. Une démarche globale qui part de l’analyse du territoire (la géographie politique) pour analyser ensuite les enjeux que cet espace présente (l’analyse géopolitique) et sera enrichie par l’analyse des incidents liés au terrorisme enregistrés sur ce territoire durant les six années qui ont suivi la Révolution (la dimension stratégique). Il manque à l’analyse une investigation auprès des différents acteurs impliqués dans la sécurité du pays. Pour cette raison, ce travail sera qualifié de CONJECTURE. 

Ce livre est réparti en cinq chapitres à commencer par une description synthétique du territoire de la Tunisie, qui est un résumé très succinct de la géographie politique tiré des documents académiques. A l’issue de  chaque paragraphe de ce  chapitre, l’auteur s’efforcera d’évoquer une conclusion porteuse d’une disparité. C’est l’apport personnel nécessaire pour cette partie de l’analyse.  Et il n’y a que les disparités, qui pourraient être à l’origine d’un comportement orienté vers la violence, qui sont mises en relief. Le deuxième chapitre est consacré à l’étude géopolitique du territoire tunisien. Après avoir répondu à la question  la Tunisie est-elle une situation géopolitique, l’étude se concentre sur les trois domaines classiques qui sont les dynamiques territoriales, les acteurs géopolitiques et les enjeux que représente le territoire. Au troisième chapitre, l’auteur a étudié les activités des groupes terroristes sur le territoire tunisien depuis 2011 et jusqu’à la fin de l’année 2016. Cette  récapitulation de tous les incidents liés au terrorisme va permettre de dégager le mode opératoire des groupes armés et tirer les leçons de la lutte contre ce fléau, étape nécessaire pour une analyse de la menace terroriste en Tunisie qui sera exposé dans l’avant-dernier chapitre. Le dernier chapitre est la synthèse de l’étude et propose une esquisse de l’analyse géopolitique de la Tunisie.

Voici quelques extraits du livre:

  • De 2011 à 2016, en Tunisie, les terroristes n’ont jamais visé de cibles fréquentées par la population civile tunisienne. Les deux attentats meurtriers du Bardo et de Sousse ont visé des touristes étrangers, européens…
  • La cible prioritaire n’est pas non plus les forces de l’ordre du MI. Les terroristes n’ont visé les forces du MI qu’à sept reprises en six ans. A chaque fois ils ont frappé en représailles à des actions réussies de la GN ou la BAT dans les repaires des terroristes….
  • La cible est bien définie. C’est l’Armée. C’est l’institution militaire qui défend la République. Ce n’est pas le militaire en tenue et circulant dans la rue, ce n’est pas le militaire résidant dans une cité civile à proximité des salafistes. C’est l’institution militaire qui a sauvé le pays, qui a gagné le respect et l’admiration de la population et de l’opinion internationale. C’est peut-être l’institution qui pourrait faire comme sa sœur égyptienne…
  • En 2015, les terroristes ont frappé avec une facilité déconcertante les trois symboles de l’Etat. Le 18 mars, deux terroristes ont frappé au Bardo à quelques mètres du Parlement. Le 26 juin, un seul terroriste a commis un carnage dans un hôtel à Sousse portant un coup dur au tourisme, à l’économie du pays et au Gouvernement. Le 24 novembre, un kamikaze devait encore frapper à Tunis à quelques mètres du ministère de l’Intérieur. La cible était des éléments de la garde présidentielle. La Présidence était visée…
  • En 2016, encouragée par les succès faciles de Daech en Irak et en Syrie et par leurs actions sur le territoire national durant les cinq dernières années, les terroristes voulaient porter le coup de grâce à la République en ciblant le dernier rempart de l’Etat symbolisé par l’Armée. Ils attaquent la garnison militaire de Ben Guerdane espérant une déroute de l’armée comme celle de Mossoul et par là contrôler le sud de la Tunisie… Mais les événements ont mal tourné pour l’organisation terroriste qui a subi une défaite cuisante…

Mohamed Nafti, Général à la retraite depuis 2015. Officier des Forces Spéciales, a commandé le 1° Rgt des Forces Spéciales, le 14° Rimeca, 2 Rgts Territoriaux sahariens, l’ESO, l’EAA et la 2° Bimeca. Attaché de Défense au Caire 2012-2013. Inspecteur Général des Forces armées 2013-2014. Stages : IOAC (5-80) FT Bening GA. CGSC 86-87 FT Leavenworth USA. Scuola di Guerra 1992-1994 Italie. Auditeur Institut Défense 2008-2009.

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.