News - 04.09.2017

Youssef Chahed à Leaders : «Des avancées sur les plans de la sécurité et la lutte contre la malversation»

Youssef Chahed partie

Dans une interview exclusive à Leaders, et à la veille du remaniement, Youssef Chahed  défend son bilan. Tout en reconnaissant des lenteurs et des dysfonctionnements, il ne cache pas sa satisfaction des avancées qui ont été accomplies sur plusieurs niveaux. Mais il este beaucoup à faire. C'est pourquoi, il attend beaucoup de la nouvelle équipe :«Ce que j’exigerai d’eux ce n’est pas la gestion des affaires courantes, mais une réelle valeur ajoutée à apporter. Ils doivent marquer de leur empreinte leur passage au gouvernement».

Commençons par la sécurité...

La situation s’est nettement améliorée malgré la persistance des risques et menaces. La lutte contre le terrorisme s’est consolidée et renforcée. La levée progressive par de nombreux pays des mises en garde quant au voyage en Tunisie qui plombaient le tourisme témoigne de cette amélioration des conditions sécuritaires.

La traque de la malversation semble se ralentir?

Pas du tout ! Pas de relâche, bien au contraire ! Un grand pas a été franchi. Mais beaucoup reste à faire. Nous ne le faisons pas pour le spectaculaire ou la popularité, mais parce que nous y croyons et c’est urgemment indispensable. L’opinion publique se focalise sur l’arrestation de figures connues, mais le flux des arrestations et traductions devant la justice se poursuit intensivement. Sur l’année, il y a du palpable, médiatisé, et du moins palpable. Nous persévérons en créant un processus et en l’institutionnalisant.

De quelle manière?

Le dispositif législatif et réglementaire se met en place. La loi sur l’accès à l’information, celle de la nouvelle instance de lutte contre la malversation ou de la protection des dénonciateurs ainsi que le projet de loi bien avancé sur l’enrichissement illicite constituent des jalons significatifs et importants. Tout comme le projet de digitalisation de l’administration avec des applications performantes pour les opérations douanières, les marchés publics et autres contribueront au verrouillage des systèmes contre toute manipulation frauduleuse. Sous un régime démocratique, rien ne doit se faire en dehors de la loi et du respect des droits.  Je ne cesse d’exhorter les membres du gouvernement à s’y mettre résolument en activant leurs organes de contrôle et d’inspection. Si chaque ministre et secrétaire d’Etat débusquait une affaire de malversation par mois, nous n’en sortirions pas plus mal.

Les Tunisiens sont impatients de vous voir prendre de grandes décisions à la mesure de leurs attentes ?

Quand on se met dans une optique de moyen terme, on lit une réelle détermination. C’est trop tôt pour juger l’action du gouvernement. L’inflexion des courbes est difficile à réaliser en un an. On est ambitieux de vouloir tout faire et tout de suite. Mais, on est frustrés des lenteurs qui nous sont imposées et qui sont endogènes. On essaye de changer la méthode suivie, mais c’est insuffisant.

Ce que j'attends de mes ministres

Que demandez-vous à vos ministres actuels et ceux que vous comptez bientôt nommer?

D’être des combattants et des innovateurs. Chaque ministre doit être un chef de guerre, en mode de combat 24h/24 et 7j/7. C’est vrai que cela leur rend la vie difficile, les soumet à de fortes pressions, mais c’est leur mission. Ce que j’exige d’eux ce n’est pas la gestion des affaires courantes, mais une réelle valeur ajoutée à apporter. Ils doivent marquer de leur empreinte leur passage au gouvernement. Sans cesse, je leur demande combien ils ont contribué à l’accélération de la croissance, à la lutte contre la corruption et la génération d’idées innovantes et leur mise en œuvre.

Je leur dis souvent, ne m’apportez pas des problèmes, mais des solutions. Ce que j’attends d’eux, en effet, c’est de l’ingéniosité et de l’innovation dans le traitement des questions qui se posent et des initiatives à prendre. Le contrat Al Karama pour l’emploi, le crédit premier logement et les microcrédits s’inscrivent dans cet effort d’innovation à généraliser. Un ministre doit apporter un plus, un grand plus.

Lire aussi

Exclusif - Youssef Chahed: Ce que j’exige de mes ministres

يوسف الشاهد: سنضفي على محاربة الفساد طابعًا مؤسَّساتِيًّا


 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.