News - 03.01.2017

Un consortium tunisien fera d’El Fouladh une grande aciérie

Un consortium tunisien fera d’El Fouladh une grande aciérie

Si des laminoirs spécialisés dans la fabrication de fer existent, même en nombre réduit à cinq, la Tunisie manque cependant d’une grande aciérie pour subvenir à ses besoins. La matière première est disponible, le savoir-faire aussi, tout comme le marché et les capitaux. Le cas d’El Fouledh, entreprise publique pionnière aujourd’hui fort essoufflée, pose problème tant à cause de son déficit aggravé que la vétusté de ses équipements.

Au lieu de chercher à la privatiser tout simplement, Youssef Chahed a cherché à la renflouer sur de nouvelles bases et avec une autre vision. C’est ainsi qu’il a demandé à son équipe économique dirigée par Lotfi Ben Sassi de plancher sur la conversion d’El Fouledh en grande aciérie et en y associant des investisseurs tunisiens privés, notamment les propriétaires des laminoirs. Montant de l’opération : 500 millions de dinars et ce sera l’un des plus grands projets industriels des 15 dernières années, dit-on à la Kasbah. Cette formule a l’avantage de sécuriser le personnel sur son avenir, de relancer l’entreprise et de lui donner une nouvelle envergure.

Le consortium est actuellement en cours de montage et les premières études techniques et financières sont d’ores et déjà lancées. Un conseil ministériel restreint réuni la semaine dernière sous la présidence du chef du gouvernement a validé le processus.
 
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
2 Commentaires
Les Commentaires
A. Farhani - 07-01-2017 18:17

En tant que ex responsable à elfouladh (s/directeur aciérie) je trouve cette solution la meilleure et la plus optimale. Bonne chance à elfouladh elle mérite qu'on prend soin d'elle.

Fathi CHTIOUI - 23-04-2017 10:10

Dans la gestion de toute entreprise, il y a 3 composantes : - la composante technique - la composante managériale - et la composante comportementale En ce qui concerne les entreprises appartenant à l'état, les vrais problèmes ne sont pas forcément d'ordre technique (par exemple : les équipements d'ELFOULADH ne sont pas tous vétustes : les 2 fours de l'aciérie ont été installés en 2007 et 2009). En revanche, la politique managériale et la culture d'entreprise (discipline, exemplarité, équité, motivation, reconnaissance,...) sont les principaux facteurs qui déterminent la performance globale de l'entreprise. Ceci étant, la réussite de n'importe quelle alternative (partenariat, privatisation,...) est tributaire de la mise en place de certains préalables de nature à améliorer les deux composantes managériale et comportementale. Quelle que soit la solution qui va être apportée à ELFOULADH, le plus important c'est d'en assurer la pérennité. Bonne chance

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.