News - 31.05.2017

La lutte contre la corruption : enfin, on passe aux choses sérieuses

La lutte contre la corruption : enfin, on passe aux choses sérieuses

Un an presque jour pour jour après le lancement qui devait aboutir à la formation du gouvernement d’union nationale et « le Document de Carthage », le président de la République remonte au créneau pour sensibiliser les partis à la lutte dans laquelle s’est engagé le gouvernement contre la corruption et les malversations. Après  Ennahdha, Nidaa, la deuxième composante de la coalition gouvernementale devait être reçue mercredi à Carthage :deux partis qui avaient besoin d'être secoués. Censés constituer le soutien le plus ferme au gouvernement, ils s'étaient contentés, jusque-là, de dispenser leur appui à doses homéopathiques, alors que celui d'autres formations politiques de l'opposition a été massif et immédiat. Pour une fois qu'i existe un consensus à propos d'une décision gouvernementale, on fait la fine bouche.

Pourtant, la tournure que cette lutte contre la corruption a prise, après avoir marqué le pas pendant des années, est un évènement majeur dans l'histoire du pays. Parce que porteuse de promesses, elle peut même annoncer une recomposition du paysage politique et, partant donner un nouveau souffle à la révolution. A en juger par leurs réactions souvent enthousiastes qui transcendent les clivages idéologiques classiques, les Tunisiens l'ont compris. De toute évidence, la coalition gouvernementale, pas encore ou pas assez.     
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.