News - 21.06.2022

40e jour de son décès: M’hammed Driss, un visionnaire

40e jour de son décès: M’hammed Driss, un visionnaire

Un entrepreneur dans l’âme, un visionnaire et un amoureux de Sousse, du Sahel et de la Tunisie ! M’hammed Driss était tout cela à la fois, la grandeur d’âme et la générosité du cœur en plus. Quasi centenaire, avec sa disparition à l’âge de 98 ans (il est né le 23 octobre 1923), il laisse le souvenir d’un bâtisseur du tourisme, de l’industrie et de l’aquaculture. Son père, Si Taïeb, instituteur fort respecté, l’incitait à pousser loin ses études, mais c’est le monde du commerce et des affaires qui l’attirera dès son jeune âge. L’heureux destin voudra que le Lycée français international de Sousse, fondé par sa fille Zohra, porte son nom…

Le mérite de M’hammed Driss sera de savoir bien saisir les bonnes opportunités qui se présentaient. Il se lancera dans le commerce d’équipements hydrauliques, mais la collectivisation du commerce viendra freiner son élan. Le seul secteur laissé alors à l’initiative des investisseurs privés était le tourisme. Sousse offre des plages magnifiques, mais plusieurs « experts » étrangers avaient jugé que le tourisme balnéaire ne pouvait réussir dans les grandes villes côtières, comme Sousse ou Sfax. Sans se résigner, M’hammed Driss s’avisera à construire un petit hôtel de 50 lits à Boujaafar. Avec ses propres économies et l’appui de la STB, il y parviendra, en choisissant comme enseigne tout bonnement «Marhaba». Le président Bourguiba viendra l’inaugurer lui-même le 18 mars 1965. Une saga commence : toute une chaîne d’hôtels s’égrène.

Une fibre sociale

Tout en veillant sur ses hôtels au quotidien, M’hammed Driss se lancera dans l’industrie, créant le Comptoir national du plastique, qui deviendra rapidement un porte-drapeau du secteur. Toujours pionner, il créera la première ferme d’aquaculture… Dans tout ce qu’il a entrepris, il a toujours érigé le personnel au cœur de son action, les réunissant en membres d’une même et grande famille. Cette fibre sociale sera marquante. A ses enfants, Hichem, Aïcha, Zohra et Mériem, il inculquera le sens du patriotisme et la primauté des valeurs.

S’il s’investit pleinement dans ses entreprises, M’hammed Driss vit une passion exceptionnelle pour la ville de Sousse. Il siègera pendant plusieurs années au conseil municipal, y apportant une précieuse contribution. Mais c’est à l’Etoile sportive du Sahel, son club favori, qu’il se dédiera le plus, aux côtés de son président, Dr Hamed Karoui. Pendant plus de vingt ans, il sera en effet son premier adjoint et restera toute sa vie durant un fervent supporter de l’Etoile et son grand mécène. Les dirigeants, les entraîneurs et les joueurs successifs, comme le public, lui ont toujours voué respect et considération.

Véritable icône du tourisme, M’hammed Driss était également une figure de proue du sport et une école de labeur, de droiture et de valeurs.

Lire aussi

M'Hammed Driss, un illustre pionnier du tourisme tunisien qui nous quitte
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.