News - 02.09.2020

Un hommage du FMI : La Tunisie honore la première femme médecin du pays sur son billet de 10 dinars

Un hommage du FMI : La Tunisie honore la première femme médecin du pays sur son billet de 10 dinars

Il n'est pas courant que le Fonds monétaire international (FMI) décerne un satisfécit à la Tunisie. Dans une note publiée par Melinda Weir, en libre opinion, la prestigieuse institution financière salue l’initiative de la Banque centrale de Tunisie de rendre hommage à la faveur de l’émission d’un nouveau billet de banque à l’illustre Dr Tawhida Ben Cheikh.  Texte intégral.

Lorsqu'une équipe de la Banque centrale de Tunisie s'est penchée sur la refonte de certains de ses billets il y a quelques années, elle savait qu'elle voulait honorer une figure contemporaine du billet de 10 dinars, quelqu'un qui avait apporté une contribution importante à son pays, qui était, comme l'a dit le gouverneur de la banque, Marouane El Abassi, "un porteur du savoir-faire tunisien".

Ils ont choisi la regrettée Tawhida Ben Cheikh (1909-2010), première femme médecin tunisienne à avoir fait œuvre de pionnière, comme visage du nouveau billet, qui a fait ses débuts au printemps 2020.

Parmi les nombreuses premières, Ben Cheikh a été la première étudiante tunisienne à recevoir un diplôme universitaire, en 1928, et aurait été la première femme musulmane d'Afrique du Nord à obtenir un diplôme de médecine (en 1936, de l'Université de Paris). Elle serait la première femme médecin moderne, non seulement en Tunisie mais aussi dans le monde arabe.

Ben Cheikh est à nouveau entrée dans l'histoire, bien qu'à titre posthume, en tant que deuxième femme à voir son portrait figurer sur la monnaie tunisienne. Elle suit Elissa (Didon), la légendaire fondatrice et reine de l'ancienne Carthage, qui est apparue pour la première fois sur le billet de 10 dinars en 2005. Le nouveau billet serait également le premier au monde à honorer une femme médecin.

"J'ai pensé clairement que nous avons besoin de quelqu'un de l'époque contemporaine", a déclaré El Abassi, ajoutant qu'ils ne cherchaient pas explicitement une femme honorée. "Après la révolution d'il y a dix ans, nous voulions que les billets soient le miroir de tout le pays."

Influence

Après son retour à Tunis, Ben Cheikh a ouvert une clinique médicale privée qui traite les patients sans distinction de nationalité ou de capacité de paiement. Seule femme médecin du pays pendant quelques années, elle a acquis une influence sur la médecine tunisienne, les pratiques de planning familial et la législation ; en tant qu'obstétricienne-gynécologue, elle a fondé la première clinique de planning familial du pays et a mené des campagnes autour de l'accès à la contraception et à l'avortement, qui a été légalisé dans une certaine mesure en 1965. Ben Cheikh a été la première femme médecin admise au Conseil national de l'Ordre des médecins de Tunisie. Plus tard dans sa carrière, elle a été vice-présidente du Croissant-Rouge tunisien.

Née dans une famille conservatrice et aisée, Ben Cheikh attribue au soutien de sa mère veuve, sa capacité à atteindre un niveau d'éducation élevé, malgré l'opposition de ses parents masculins, à une époque où de telles opportunités pour les femmes dans la Tunisie coloniale étaient rares. Près d'un siècle plus tard, les étudiantes sont pleinement représentées dans les collèges et universités tunisiennes, selon El Abassi, les femmes représentant plus de la moitié de la population étudiante. En 2018, la Tunisie a été désignée "Capitale de la femme arabe 2018-2019" par la Ligue arabe en reconnaissance des efforts déployés dans le pays pour promouvoir le statut de la femme.

Les billets de 10 dinars bleu vif en l'honneur de Ben Cheikh, conçus par Ali Fakhet, un artiste tunisien, présentent un portrait de Ben Cheikh sur le devant, avec images de poteries et de bijoux berbères faits à la main et de conception complexe
au dos, détails de sécurité tels que fils tridimensionnels, revêtement iridescent, impression de micro-texte, cercles avec effet de filage, caractéristiques translucides et fibres fluorescentes qui brillent lorsqu'elles sont exposées aux rayons ultraviolets.

Un hommage opportun

En plus d'honorer l'héritage de Ben Cheikh et les générations de femmes qu'elle a inspirées, le nouveau billet est destiné à célébrer les contributions de toutes les femmes tunisiennes, selon M. El Abassi.

Bien que conçu avant la pandémie Covid-19, le nouveau billet rend hommage aux médecins tunisiens et aux autres travailleurs de la santé essentiels - et surtout féminins - pendant la crise. "C'était un très bon message pour les médecins et les travailleurs de la santé qui luttent contre la Covid-19 en Tunisie".

L'accueil du public pour le nouveau billet a été positif, a déclaré M. El Abassi. Pour mieux atteindre les jeunes Tunisiens, la banque centrale a travaillé avec une start-up locale pour développer une application de réalité augmentée, "Flouss", pour raconter les histoires qui se cachent derrière leurs billets.

Article en PDF
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.