News - 30.01.2018

"Cacher ses talents et attendre son heure": Telle est la stratégie d’internationalisation de l’empire du milieu

"Cacher ses talents et attendre son heure": Telle est la stratégie d’internationalisation de l’empire du milieu

Deng Xiaoping (1905 – 1997) recommandait très souvent à ses successeurs la formule « Taoguang yanghui » (« Cacher ses talents et attendre son heure ») ; une formule attribuée à un empereur de la prestigieuse dynastie Tang (7ème – 10ème siècle). En fait, la règle complète est la suivante : « Observer calmement, sécuriser les positions, faire face avec calme, cacher ses talents, attendre son heure, maintenir un profil bas et ne jamais clamer sa supériorité. »

Force est d’admettre que ces recommandations de l’empereur sont soigneusement appliquées et, par conséquent, scrupuleusement respectées. En effet, les Chinois aujourd’hui investissent et ouvrent des usines à l’étranger non pas, comme dans le passé, dans le cadre de la délocalisation des produits à faible valeur ajoutée, mais à présent pour produire local : en juin dernier, Shangai Automotive Industry Corp (SIAC), le premier constructeur automobile chinois a annoncé son intention de se doter de son propre site en Inde. Mieux, le géant en télécom Huawei s’apprête à son tour à inaugurer, près de Tokyo, la première usine jamais construite dans le pays : un centre de production d’équipement de télécommunication avec l’ouverture d’un centre de recherches.

1/ L’exemple de Huawei : l’indispensable montée en gamme

Huawei, présente en France depuis 2003, a déjà implanté dès 2013 un centre de R&D européen « Chipset et électronique embarquée » à Sophia-Antipolis (près de Nice).  Et ceci pour deux raisons principales :

  • s’appuyer sur les compétences des ingénieurs français et étrangers (très nombreux) ;
  • profiter du pôle de compétitivité de Sophia Antipolis (regroupement d’entreprises et de centres de recherche).

Cette implantation permet à Huawei d’innover et de créer des produits à forte valeur ajoutée. Elle est en effet, confrontée à la concurrence féroce de grands groupes comme Apple, Samsung, LG, Sony qui fabriquent des produits similaires. Il est donc vital pour Huawei de renforcer sa compétitivité hors-prix de manière à pouvoir différencier ses produits de ceux de ses concurrents. Dans ce cadre, il est nécessaire d’investir dans la R&D et de recruter une main-d’œuvre très qualifiée, donc, coûteuse.

2/ Une internationalisation par étape : de la sagesse chinoise

Après avoir attiré les entreprises étrangères pour apprendre et assurer les transferts des technologies, progressivement l’empire du Milieu a mis en place des contraintes institutionnelles pour pousser les entreprises étrangères à la porte de sortie, la hausse des coûts salariaux y est aussi pour beaucoup. Alors s’ouvre une étape cruciale : exporter le made in china pour ensuite monter à un rythme soutenu en gamme. Aujourd’hui, une nouvelle phase décisive est amorcée dans la stratégie de ce géant mondial pour inonder le monde par ses produits : j’investis à l’étranger.

Et nous ? Nous en sommes où après près de 50 ans d’ouverture ?

Ezzeddine Ben Hamida



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.