News - 09.10.2017

Ridha Tlili : Le referendum d’indépendance en Catalogne, quelles perspectives ?

Ridha Tlili : Le referendum d’indépendance en Catalogne, quelles perspectives ?

Barcelone - Correspondance particulière pour Leaders, de Ridha Tlili - Certes le referendum du premier octobre 2017 en Catalogne revendiquant unilatéralement l’indépendance n’est pas constitutionnelle. Certes l’organisation du vote par les autorités catalanes n’était pas conforme aux normes électorales démocratiques parce qu’ il s’agissait en fait d’une situation planifiée et structurée par les indépendantistes séparatistes catalans qui ont placé volontairement face à face deux  logiques opposées: Une logique révolutionnaire qui prône le séparatisme totale, irréversible non négociable et une logique institutionnelle qui  prône l’application intégrale la Constitution.

Mais au-delà, de cet aspect qui constitue à mon avis le fond de la discorde et le corpus spécifique qui permet de comprendre les origines de la crise actuelle.

D’autres aspects me semblent importants qui méritent d’être évoqués en vue d’éviter les amalgames, les clichés, les idées toutes faites et surtout mal faites:

  1. Ce referendum du premier octobre 2017 en Catalogne n’est pas du tout une surprise et je suis étonné que le pouvoir centrale espagnole n’a pas pu anticiper les réponses politiques à ce scenarios séparatiste, alors que tout ceux qui suivent l’évolution politique en Catalogne se sont rendus compte (sans le recours à des études sociopolitiques) que depuis 2010- 2011, la progression du nationalisme radicale séparatiste catalan était visible et perceptible et je pense que tous les paris politiques savaient que cette mouvance radicale a réussit à «s’installer» dans un grand nombre d’institutions catalanes (Parlement, ONG, municipalités, corporations, universités..) sans pour autant réagir à temps.
  2. Par ailleurs  il n’y a toujours pas eu de réponses politiques tangibles à la rhétorique de victimisation développée par le nationalisme séparatiste Catalan qui porte à croire que la  Catalogne est soumise à un pouvoir colonial installé à Madrid alors  qu’elle bénéficie d’un statut d’autonomie réelle.
  3. A qui et à quoi sert le séparatisme catalan aujourd’hui dans un monde mondialisé? aux plus démunis, aux pauvres, aux riches, aux catalans de «pure» souche, à la bourgeoisie catalanes? Que faire des catalans qui ne se désolidarisent de l’idéologie séparatiste et que faire aussi des milliers de catalans qui occupent des postes dans  les institutions étatiques espagnoles en Espagne et à l’étranger? C’est peut-être quelques vraies questions qu’i faudrait poser au Catalans. N’est-il pas urgent de penser plutôt la Nation en Espagne et ailleurs comme étant une plate-forme multiculturelle, multiconfessionnelle plurielle, juste, solidaire, débarrassée du nativisme, de l’ethnocentrisme, du nationalisme identitaire séparatiste et excluant?

En attendant la décision définitive du gouvernement catalan: Déclaration d’indépendance unilatérale ou le recours au dialogue dans le cadre institutionnel, un grave gâchis politique vient de se produire, la division des catalans en deux courants opposés: Séparatistes et Unionistes. Espérons que cette rupture soit éphémère.  

Ridha Tlili
 
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.