News - 03.01.2017

Slim Riahi : quand on cherche à fouler aux pieds l’autorité de l’Etat

Quand on  cherche à fouler aux pieds  l’autorité de l’Etat T

Contre toute attente, la rencontre amicale entre le Club Africain et son hôte, le Paris Saint Germain prévue pour ce mercredi a donné lieu à une polémique sur le point de savoir si un président de club avait le droit de s’approprier la tribune d’honneur d’un stade. Une polémique déplacée, tant l’usage en la matière ne prête à aucune équivoque car cet espace est géré par le protocole de l’Etat et c'est à lui et à lui seul qu'il appartient d'en disposer. Cherche-t-on  une nouvelle fois à fouler aux pieds, l’autorité de l’Etat ou ce qu'il en reste en cherchant à transgresser des règles communément admises ? Le triste héros de cette affaire est le président du Club Africain Slim Riahi. Mais en tant que président d'un parti qui a pignon sur rue, il aurait dû, en bonne logique, tenir compte de ces servitudes au lieu de chercher à imposer son diktat, de faire plier l'Etat. On connaît les frasques du président du Club Africain, son arrogance, son tempérament de feu. A chaque fois, on s'est dit : il faut que jeunesse passe. Mais, cette fois-ci, il a franchi toutes les lignes rouges : il faut savoir jusqu'où il ne faut pas aller trop loin.

   
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Mansour Lahyani - 04-01-2017 12:22

Bel article, pour une cause beaucoup moins belle ! Même si le triste héros de cette affaire est Slim Riahi, il existe dans l'attirail qui est à la disposition du Protocole de l’État un instrument que même ce Nabot-Riahi, comme se plaisent à l'appeler les internautes, ne saurait ignorer : la force républicaine. En bonne logique, comme vous dites si bien, ce triste personnage DOIT (sans conditionnel) se résoudre à oublier son arrogance - décidément injustifiée et injustifiable - et plier devant les servitudes que lui impose l’État : nul diktat ne peut y être supérieur, ni aucune frasque, ni aucun tempérament de feu ! Si Riahi croit pouvoir agir de cette manière, c'est parce que les médias ont parfois pris l'habitude de lui passer ses vices d'enfant trop gâté... A chaque fois, vous vous êtes dit : il faut que jeunesse passe ? Mais ça y est, il est grand maintenant - pas par la taille - cette fois-ci, il n'a plus aucune raison de franchir aucune ligne rouge, et l’État ne doit pas baisser pavillon devant cet énergumène : il est déjà allé trop loin !! Mais Où EST PASSÉ L'ÉTAT ???

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.