News - 08.11.2019

«Hannibal ad portas» (Hannibal est à nos portes)

Hannibal ad portas (Hannibal est à nos portes…s’écria les Romains)

La légende dit qu’une fois aux portes de Rome après une énième esquive, Hannibal lança un javelot en direction de la ville comme pour narguer ses ennemis avant de se retirer avec son armée sous le regard terrifié des Romains…

Comment donc Hannibal est-il arrivé à Rome, et par quel chemin était-il passé ?

La deuxième guerre punique, entre Rome et Carthage, communément appelée Guerre d’Hannibal n'a cessé de susciter des  controverses…car entre autre, l’Histoire est toujours racontée par les vainqueurs.

Pour l’anecdote, un récent micro-trottoir à Rome, a donné qu’une majorité d’italiens croient que Hannibal (Annibale) est un personnage romain à l’origine, ce qui explique aussi le succès qu’a ce prénom de nos jours en Italie.

Cette guerre commence à Sagonte en Espagne en 218 avant J.C. et Fini à Zama en 202 avant J.C. (endroit controversé aussi, mais on retiendra Jama, à huit kilomètres à l'Ouest de la ville de Siliana, Tunisie)

On a notera beaucoup de choses sur cette guerre d’Hannibal, le génie militaire extraordinaire de ce général carthaginois, la stratégie du terrain punique contre l’organisation carrée à la romaine, la transformation radicale de la culture romaine suite à ce conflit, l’échec des petites manœuvres politiciennes carthaginoises au profit de l’obstination et détermination populaire romaine, etc…

Mais ce qui est certainement resté figé dans le subconscient du monde, c’est la traversée d’Hannibal et son armée des Alpes, chaîne de montagnes qui recouvre la frontière nord de l'Italie, une barrière naturelle qui protège Rome contre tout envahisseur venant du Nord. Une armée longue de plusieurs « kilomètres » et faite de plus de 50.000 soldats et mercenaires, 20.000 cavaliers et 37 éléphants.

Hannibal, la traversée des Alpes. Dessin Jacques Martin, 1980

Comment diable ils l’ont fait ? On va trouver un chemin, ou on va en créer un disait Hannibal à ses soldats (Viam inveniam aut faciam).

Ce fut une entreprise si grandiose, que même pour célébrer un héros national français, Napoléon Bonaparte, et son succès à traverser un col des Alpes lors de sa compagne italienne en 1799-1800, le peintre français Jacques-Louis David a inséré une petite référence à Hannibal dans son chef d’œuvre Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard(Château de Malmaison, Rueil-Malmaison, France),comme pour rappeler l’origine de l’exploit face à la copie (en bas du tableau à gauche). Cette référence « timide » et encore plus visible dans une adaptation moderne du tableau par l’artiste américain Kehinde Wiley : Napoleon Leading the Army over the Alps (Brooklyn Museum, New York, Etat Unis).

Les archéologues et autres historiens, randonneurs et montagnards ont proposé plusieurs routes possibles à travers les cols des Alpes, et c’est devenu quasiment un enjeu touristique de nos jours, comme le raconte Paolo Rumiz dans son excellent livre L’ombre d’Hannibal, et comment les communes du Sud-Est en France se disputent la vraie route d’Hannibal comme attrait touristique majeur. Mais sur les différentes routes possibles, notre général et son armée, n’ont emprunté qu’une seule. Laquelle ?

Différents trajets possibles proposés pour la traversée des Alpes par Hannibal

Et puis vient la science et ses miracles…

Récemment, un consortium a été mené par le professeur en biologie et bactériologie William C. Mahaney et les universités de York, de Laurentian, du Québec, de Toronto, de McMaster, de Lethbridge au Canada, ainsi que l’Université de Northern Arizona et le groupe GeoScience Consulting au Etat Unis, les Queens University Belfast et la Queen Mary University of London de Grande Bretagne, La Dublin City University en Ireland, l’Université de Tartu en Estonie, l’ Universidade de Lisboa, Portugal et enfin l’Université Joseph Fourier-Grenoble en France (La Tunisie ? Peut être une autre fois).

Les chercheurs se sont posé une question fondamentale : une armée aussi grande et composée d’animaux qui ne sont pas supposés être là (des chevaux en si grand nombre et surtout des éléphants), ça laisse des traces biologiques (des excréments et autres manifestations liées au broutages et besoins en eau notamment).

D’abord ils se sont focalisés sur l’aspect géologique de la chose en comparant les écrits de Polype et de Tite-Live (les 2 historiens, notamment Polype, un contemporain de la guerre, ont raconté et biographié les guerres puniques) et les données topographiques des cols possibles de traversé. Puis vient la Biologie

Une des avancées technologiques modernes est ce qu’on appelle l’ADN ancien (aDNA). En effet, des molécules d’ADN peuvent rester intacts pour des centaines voir milliers d’années sous certaines conditions environnementales. On peut les utiliser et les séquencer (étudier leur arrangements et prédire elles appartiennent à quoi et à qui).

Une autre donnée importante ici est que l’ADN des bactéries est totalement différents de l’ADN des autres organismes et de nos jours on connaît beaucoup de choses par rapport aux microbes qu’on trouve dans les intestins des animaux et des humains, on appelle ça le microbiota.

Il faut savoir qu’un type particulier de microbe, les Firmicutes appartenant à la classe des Clostridia, constituent à eux seules 70 % du microbiota des chevaux (et donc on peut les retrouver dans les crottes de ces animaux), on peut trouver aussi des Clostridia dans le sol, mais en petite proportion ne dépassant pas les 2 %. La différence est donc très grande entre des bactéries présentes normalement dans le sol et d’autres qui sont plutôt mis là a cause des crottes de chevaux. C’est fut la clef de voute de la découverte majeure de l’équipe du Professeur William C. Mahaney.

Les Clostridia produisent ce qu’on appelle des spores, genre de capsules quand l’environnement n’est pas trop accueillant (ici le froid des Alpes) et peuvent rester comme ça pendant des millénaires, a attendre des jours meilleurs. Les chercheurs on recueillit plusieurs et larges échantillons, appelés carottes, par foragedans différents endroits des chemins supposés d’Hannibal. Ils ont passé tout ça au crible grâce aux nouvelles technologies de séquençage qui permettent d’analyser des « billions » (oui billions) d’échantillons en un temps record et à des couts de plus en plus réduits.  

Deux découvertes qui s’unissent parfaitement, d’abord ils ont trouvé que les échantillons recueillis dans un col dit Col de Traversette concentrent une très grande quantité d’ADN de Firmicutes (les bactéries qui poussent dans les intestins des chevaux donc, et se retrouvent dans leurs crottes). Ensuite, l’analyse au Carbonne 14 de ces échantillons en particulier date d'il y a 218 avant JC. c’est à dire exactement lors du passage d’Hannibal et son armée par les Alpes…une découverte fantastique qui prouve que Hannibal est bel eu bien passé  par le Col de Traversette il y a 2200 ans ! Cette découverte a été publiée scientifiquement dans le journal Archaeometry en 2016.

Décidément, Hannibal nous réserve toujours des surprises et restera à jamais une source d’inspiration pour les illuminés dans ce monde

L’auteur Mohamed Jemaa contemplant la fresque de Jacopo Ripanda, Hannibal en Italie, au Musée Capitolini de Rome, Italie

Mohamed Jemaa
Chercheur en cancérologie à l’université de Lund en Suède et Fondateur et Coordinateur du Réseau des Jeunes
Chercheurs Tunisiens en Biologie YTRB Network.
Mais surtout grand amoureux de l’Antiquité Tunisienne et son porte drapeaux Hannibal Barca.

Références :

1-Serge Lancel: Hannibal. Fayard Edition, Collection Histoire. 1995
2-Paolo Rumiz : L’ombre d’Hannibal (Annibale - Un viaggio). Folio Ediion, Collection Voyage. 2013
3-W. C. Mahaney, et al. Biostratigraphic Evidence Relating to the Age‐Old Question of Hannibal's Invasion of Italy, I: History and Geological Reconstruction.
Archaeometry, 8 Mars 2016
4-W. C. Mahaney, et al. Biostratigraphic Evidence Relating to the Age‐Old Question of Hannibal's Invasion of Italy, II: Chemical Biomarkers and Microbial Signatures.
Archaeometry, 15 Mars 2016







 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
3 Commentaires
Les Commentaires
Touhami Bennour - 08-11-2019 23:14

Mais il est surtout source d´inspiration pour les militaires notamment les occidentaux, eux ils savent choisir parmi les meilleurs. Pendant le première guerre du golfe, on a posé la question a Chwarzenberg, le commandant en chef américain: comment tu as fais, il a repondu: Hannibaal, il est toujours le meilleur. Mais qui était Hannibaal? Question pas interessante.

tounsi blid - 09-11-2019 13:02

un certain General americain appele swarskoff connu pour son commandement en irak a affirme aux medias que nonobstant la sophistication des armes, l,art de la Guerre n, a pas change d,un iota depuis Hannibal ! le renseignement ,le management et la preparation physique et mentale des combattants, la cohesion et l, obeissance , la topographie des terrains, l,espionnage,la cavalerie lourde avec les elephants (chars d, assault d,aujourdh,ui) , la projection des forces et le mouvement , la dissimulation et la feinte,la logistique en nourriture et materiels d, assaut comme les beliers ou les catapultes, la politique de la terre brulee, et la tactique de la guerilla, la connaissance de l, adversaire (ses us et coutumes).... hannibal a meme invente les missiles cruise d, aujourdhui , lors d, une bataille navale ayant eu lieu apres la defaite de zama , en faisant catapulter sur les ponts des navires adverses des pots d, argiles plein de serpents ....... son oeuvre militaire reste magnifique ,et son chef d,oeuvre restera a tous jamais a cannes ou avec 30.000hommes et 10.000 cavaliers il reussira a aneantir 80.000 romains et 8000 cavaliers... il perd 5000 hommes a peine et cause la mort de 75000 romains et allies et fera pres de10.000 prisonniers apres les avoir savamment encercler... sa legende , il la doit au fait qu, il a perdu contre Rome non pas parce qu,il etait plus faible mais parce qu,il etait humain et clement.... il ne voulait pas l, extermination de Rome pensant qu,il pourrait instaurer un accord de paix entre les deux citees. car il avait vaincu cinq fois de suite ses rivaux romains (coutume antique) et pouvait obtenir leurs reditions..... A l, inverse les romains et scipion l, africain n, ont pas eu autant d, etats d,ames apres la bataille finale de zama en attaquant la citee et en tuant volontairement et sans pitie tous les habitants apres trois ou quatre ans de siege.... comme l, aurait dit un general aux ordres d, hannibal apres cannes : Les dieux dans leurs infinies clairvoyance ne t,ont pas tous donne: tu es un stratege militaire sans rival mais tu n,est pas un guerrier tu ne sais pas vaincre !...(rapporte par des ecrivains et philosophes romains ).... De nos jours encore, l, armee italienne rends hommage a ce tacticien hors pair dans l,histoire militaire de l, humanite capable de detruire a plusieurs reprises des armees deux fois plus nombreuses en quelques heures..... son discours de liberation des peuples pour vivre et prosperer dans la concorde par le biais d,un commerce equitable etait egalement revolutionnaire et tres en avance sur son epoque! et oui le petit hannibal avait bien recu la foudre divine du dieu baal!!!

Touhami Bennour - 09-11-2019 23:45

Si Tounsi, c´est vrai ce chef militaire americain il s´appelle Schwartskopf, donc nous sommes tous les deux trompés. C´est un nom allemand. qui textuellement veux dire "Tête noire"

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.