News - 23.10.2018

La démarche de l'IVD pour faire rejuger Ahmed Friaa: une hérésie juridique

La démarche de l'IVD pour faire rejuger Ahmed Friaa : une hérésie juridique

La démarche entreprise dernièrement par une Instance Vérité et Dignité dont le mandat a expiré le 1er mai dernier pour faire rejuger l’ancien ministre Ahmed Friaa, éphémère ministre de l’Intérieur (24 heures) deux jours avant la révolution a provoqué un tollé général. Jugé  par un tribunal militaire au lendemain de la révolution donc par une justice libre, il a été relaxé. Il s’agit d’une véritable hérésie juridique, d’autant plus que le mandat de cette instance expire le 1er mai. L’homme est connu pour sa probité et son patriotisme, c’est ce qui explique les témoignages de solidarité qui lui ont été adressés.

Parmi ces témoignages, nous avons choisi quelques extraits de ceux de Najib Chabbi, Bahri Rézig et Mohamed Jaoua:

Najib Chabbi

Dieu m’est témoin, M. Ahmed Friaa a été le seul ministre dans les années 90 qui m’avait appuyé lorsque je m’étais opposé à l’oppression alors qu’il était en charge du portefeuille de l’Equipement.Je me souviens de la droiture et du courage qui étaient les siens. C’est son éloignement des affaires dans les années 90 et j’avoue que j‘ai apprécié sa nomination au ministère de l’Intérieur 48 heures avant la chute de Ben Ali. Le 14 janvier, il m’avait téléphoné pour m’assurer qu’il tenait à respecter la liberté de manifester sur l’avenue Bourguiba, mais qu’il craignait que la situation ne devienne incontrôlable si les manifestants essaient d’investir le ministère de l’Intérieur. Il m’a informé qu’il avait contacté Abdesselem Jerad à propos du même  sujet. J’ai eu des contacts avec lui et le président de la LTDH, Mokhtar Trifi dans les années 2015 et 2016 à propos de la situation dans le pays. J’ai trouvé en lui, un homme sérieux,  un patriote authentique, désintéressé. J’ai découvert aussi qu’il était un savant de renommée internationale.

Bahri Rezig

Prof. Ahmed Friaa est un des rares de la génération des batisseurs patriotes encore sur les chantiers. Il a réussi partout ou il a pu imposer sa rationalité d'académicien de premier plan doublé de porteur de projets pionniers pour la Tunisie..
Seule la politique l'a trahi car inapte, ingrate et souvent loin de la justice des hommes.
L'Homme , propre, blanchi par le tribunal au lendemain du 14 janvier, n'a pas à subir d'autres humiliations et injustices transitionnelles revanchardes.
Je le soutiens pour éviter que des patriotes comme lui, ne soient broyés par la haine que portent certains à la rationalité tunisienne.

Mohamed Jaoua

Ahmed Friaa a, selon le mot de Cyrano, l'honneur d'être une cible. La cible des gueux. Lui le scientifique, le patriote qui - qu'on partage ou non ses engagements - n'en a eu que pour son pays. La cible de ceux - et de celle - qui se sont fièrement affichés aux bras des terroristes, qui saccagent aujourd'hui notre pays, qui font fuir sa jeune élite, et qui n'ont de cesse que de dégoûter et de punir ceux qui l'ont servi avec abnégation et contribué à le construire. Ahmed Friaa a l'honneur d'être la cible de ces envieux qui finiront dans les oubliettes de l'Histoire. Il a l'honneur d'être leur cible, comme l'ont été tous les grands. Pleine solidarité dans la tourmente avec lui, le collègue et l'ami avec qui j'ai eu le privilège de travailler et de faire un bout de chemin au service de notre université et de notre pays.


 

 

  

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.