News - 12.03.2017

Habib Essid: Pourquoi j’ai supprimé le poste de secrétaire d’Etat

Habib Essid: Pourquoi j’ai supprimé le poste de secrétaire d’Etat

Taciturne de nature, il a accepté de s’en expliquer et nous le révèle pour la première fois. Habib Essid a été le premier chef de gouvernement (2015-2016), depuis l’indépendance de la Tunisie, à supprimer le poste de secrétaire d’Etat. En connaisseur, lui qui avait déjà été par deux fois secrétaire d’Etat.

«Je l’ai vécu par deux fois, mais aussi j’ai connu la situation en tant que chef de cabinet dans deux ministères, l’Agriculture et l’Intérieur. Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture (Sadok Rabeh, puis Habib Haddad), d’abord chargé de la Pêche (23 janvier 2001-5 septembre 2002) puis de l’Environnement (5 septembre 2002-16 juin 2003), après avoir été chef de cabinet à l’Agriculture, puis à l’Intérieur (1993-1997), j’ai pu mesurer la spécificité de la fonction. Je l’ai réalisée davantage, au lendemain de la révolution en tant que ministre de l’Intérieur (28 mars-24 décembre 2011) et pris conscience des problèmes que cela peut constituer pour un chef de gouvernement, lorsque j’étais à la Kasbah (6 février 2015-27 août 2016).

Un membre du gouvernement à part entière...

C’est une question de compréhension de la fonction et de compatibilité d’humeur. D’abord, un secrétaire d’Etat est membre du gouvernement à part entière. Il s’agit souvent d’un jeune cadre qui fera son apprentissage pour devenir un jour ou l’autre ministre. Sans pour autant grignoter les prérogatives de son ministre ni œuvrer que pour lui prendre sa place. C’est là une mauvaise attitude et une fausse perception auxquelles seuls ceux qui n’ont pas d’expérience ou ne connaissent pas les affaires de l’Etat risqueraient de succomber.

Pour ma part, j’ai toujours eu, en tant que secrétaire d’Etat, de très bonnes relations avec mes ministres, sans jamais songer à les court-circuiter. Lorsque j’étais ministre de l’Intérieur, en 2011, je n’avais pas de secrétaire d’Etat. Mais, vu l’ampleur de la tâche, c’est moi-même qui avais demandé au chef du gouvernement, Si Béji Caïd Essebsi, de nommer auprès de moi un membre du gouvernement pour m’assister dans la réforme des forces de sécurité. C’est ainsi que Lazhar Akremi a été désigné ministre-délégué chargé de ces réformes. Ça s’est très bien passé et nous n’avons eu aucun problème.

Sollicité pour apaiser, arbitrer

Le problème s’est posé après les élections de 2014. Chargé de former mon gouvernement, Si Béji m’avait laissé toute la latitude de le faire. Il n’est jamais intervenu dans mes choix. Je devais cependant intégrer des ministres et secrétaires d’Etat issus des partis qui formaient la majorité parlementaire, tenir compte de certains équilibres. En pratique, ça n’a pas donné. Les choses n’étaient pas déjà faciles et peuvent se compliquer lors qu’un ministre et le ou les secrétaires d’Etat n’appartiennent pas à un même parti. Du coup, au lieu de se concentrer sur la résolution des problèmes qui se posent au pays, le chef du gouvernement se trouve sollicité pour arbitrer tel ou tel conflit personnel. En plus, certains revendiquaient la constitution d’un cabinet et d’équipes séparés. Parfois même, des secrétaires d’Etat censés être techniciens et indépendants se prennent au jeu et se ruent au bout de quelque temps vers des partis politiques, espérant pérenniser leur appartenance aux futurs gouvernements et y obtenir un poste de ministre.

L’essentiel est d’avoir un numéro 2 dans chaque ministère

C’est pourquoi j’ai décidé lors de la formation de mon second gouvernement, en janvier 2016, de supprimer tout simplement le poste de secrétaire d’Etat. En fait, je suis convaincu de la nécessité d’avoir un véritable numéro 2 dans chaque ministère, qu’il soit un chef de cabinet de haut niveau ou  un secrétaire général... L’idée est d’assurer une permanence en l’absence du ministre. Dans certains départements, comme les Affaires étrangères, au moins un secrétaire d’Etat est indispensable. Nous avons alors créé la fonction de secrétaire général diplomatique, qui se distingue du secrétaire général qui chapeaute les affaires administratives et financières.



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.