News - 05.09.2018

La grève des agents de la CTN : le coup de gueule d'un expatrié

Indignation après laGrève CTN : Que chacun assume ses responsabilités

Que dire? Je suis furieux, indigné, dégoûté même comme beaucoup de mes compatriotes. Après Tunisair avec ses retards,  ses prix inaccessibles, c'est au tour  de la Compagnie de Navigation Tunisienne CTN de se manifester avec une grève sauvage.

Ce qui s’est passé dimanche à la Goulette est grave et constitue un précédent en Tunisie. 2500 voyageurs de tous âges se souviendront de ce 2 septembre où ils ont été bloqués sans aucune considération, pour les enfants et les personnes âgées sous un soleil de plomb pendant des heures avant que l'intervention salvatrice des militaires ne mettent fin à leur calvaire.

Pendant ce temps, aucune réaction immédiate de la part des responsables du ministère du transport.  Et puis, où sont les députés représentants des Tunisiens à l’étranger, même pas un post sur leur compte sur les réseaux sociaux ? N’ont-ils pas été élus pour nous défendre ? Où sont les politiciens de la majorité ou de l’opposition.

Il est temps que chacun prenne ses responsabilités.

Dans un Etat qui se respecte, c’est la protection civile qui agit en distribuant de l’eau et du minimum nécessaire pour le bien-être du citoyen ?

Peu importe qui a fait cette grève. Ugtt ou autres. Il fallait assurer le minimum de service pour les citoyens.

Finalement est-il normal que dans un pays jeune en voie de démocratisation que  la marine militaire (qu'on doit remercier) soit obligée d’intervenir pour résoudre la situation.

Tous les acteurs de la vie politique et économique proposent que les travailleurs participent avec leur argent à sauver un pays en difficulté, on nous a proposé de financer des crédits d’Etat, on est prêt à le faire à condition qu’on ne nous traite pas comme des citoyens de seconde zone. Or tout donne à croire qu'on a oublié que nous sommes des citoyens.

Dr Mohamed Adel Chehida
Tunisien résident à l’étranger

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
4 Commentaires
Les Commentaires
kilani - 05-09-2018 14:53

Malheureusement nos compatriotes sont considérés comme des citoyens de seconde zone quand on a pas besoin d'eux et des citoyens à part entière quand on a besoin d'eux.

Sadkaoui - 06-09-2018 12:20

Vous appelez cela un article d'indignation ? Apparemment vous n'avez vécu ce calvaire. Est-ce que vous avez entendu d'une situation de prise d'otages?... On peut avoir parfois de l'empathie pour les preneurs d'otages, mais malheureusement ce n'était pas le cas ce dimanche 2 septembre 2018. Premièrement, Pourquoi avoir choisi cette date qui correspond à la période des grands retours des émigrés pour observer une grève et de surcroît sauvage, Vous avez parlé d'attente sous la canicule, Vous n'étiez pas au courant que des bébés fragiles souffrant s de 39/40° de fièvre avant de monter en bateau et pendant la traversée, et que le médecin averti ne s'est présenté qu'au bout d'une heure après parce qu'il était en train de dîner. Vous avez dis que c’est la protection civile qui agit en distribuant de l’eau et du minimum nécessaire pour le bien-être... comment vous êtes au courant de cela alors que les usagers payer la bouteille d'eau 1.5l à 2d500. Monsieur, vous en position de responsable, informez-vous avant d'écrire quoi que ce soit...ce genre de comportements a conduit la Tunisie vers ce malaise sans fin.

Stita lamia - 06-09-2018 13:15

Bonjour et merci monsieur Mohamed Adeline vous avez tout dit et bien dit .

ZOUBLI ridhz - 06-09-2018 18:15

Nous sommes des vaches à lait, nous sommes des pourvoyeurs de devises et c'est tout à leurs yeux.Nos richesses sont bradés pour quelques dollars et nous devons leurs donner ce que nous gagnons durement et même pas merci

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.