News - 15.09.2020

Khaled Jazi: Radhi Jazi était un père comme on n'en voit plus

Khaled Jazi: RadhiJazi, C’était Papa !

Par Khaled Jazi - Un père d’une rare gentillesse. Il n’aimait pas nous crier dessus et lorsqu’il le faisait par obligation, il s’en voulait et ne perdait pas de temps pour se rattraper. Il ne bougeait jamais sans ma mère avec qui il a vécu 65 années de bonheur. Dîners, séminaires, voyages, celle qui l’appelait Si Radhi devait former avec lui, un couple comme on n’en voit plus.

Sidi

Son frère Dali et ses sœurs l’appelaient Sidi, ce qui dénote à quel point ils le respectaient. La famille et ses amis l’adoraient, les visites étaient très nombreuses à la maison, la discussion avec celui qu’ils appelaient Si Radhi était très agréable, il accaparait très souvent la discussion pour parler d’histoire, de politique, de Nabeul, d’anecdotes, souvent avec un humour extrêmement subtile. Après son décès, plusieurs de ses amis m’ont dit : ‘’C’était un second père pour moi’’, preuve de l’affection qu’ils avaient pour lui.

A la pharmacie, avenue de la Liberté à Lafayette

Lorsque j’ai commencé à travailler avec lui, j’ai compris à quel point il était un grand nom de la profession. Tous ceux qui avaient des problèmes venaient vers lui, et il se faisait un plaisir à leur trouver des solutions, il adorait ça, aider les autres, il se pliait en quatre même avec ceux qu’il connaissait très peu. Il ne recevait pas uniquement des pharmaciens, les visites étaient nombreuses tous les jours, des amis, des clients, des médecins du quartier. Bref, vu que j’étais dans le même bureau que lui et que je n’arrivais pas à travailler, j’ai dû plier bagage et aménager un bureau pour moi.

L’image que je n’oublierai pas

Cela remonte à 5 ou 6 ans, il ne voulait plus se montrer vu qu’il marchait avec une béquille. Je l’ai presque supplié pour venir avec moi à des journées pharmaceutiques à Gammarth et il a fini par accepter. Nous sommes entrés dans la salle qui était comble en pleine conférence. Le président de la séance s’est alors levé, a pris le micro et s’est excusé auprès du conférencier pour annoncer l’arrivée de mon père. Toute la salle s’est levée pour l’applaudir, plusieurs sont venus vers lui pour l’embrasser et l’emmener vers le premier siège pour s’asseoir. Il m’a dit par la suite qu’il était très ému de voir qu’on ne l’ait pas oublié.

Une phrase que je n’oublierai pas

L’Académie de France de pharmacie l’a appelé pour demander son avis sur un pharmacien tunisien qui souhaitait en devenir membre. Je lui ai demandé pourquoi c’était lui qu’ils appelaient, il a souri et m’a dit qu’il avait posé la même question au Monsieur qui l’a appelé. La réponse a été :’’La Tunisie pour nous, c’est vous M. Jazi’’.

Khaled Jazi

Lire aussi

Radhi Jazi: Le pharmacien, l’humaniste

Radhi Jazi: Le recours incontournable

Radhi Jazi: Son charisme lui avait donné une dimension internationale

 



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.