News - 14.09.2017

Sapeurs-pompiers en Tunisie: les soldats d’extinction du feu

Sapeurs-pompiers en Tunisie: les soldats d’extinction du feu

Le combat contre le feu remonte aux origines du temps, avant de se professionnaliser et de se mécaniser en Europe et aux Etats-Unis dès le début XIXe siècle. Le nom de pompier provient de cette fonction d’actionner les pompes d’eau pour éteindre le feu. Quant à celui de sapeur, il qualifie l’action d’abattre le mur d’une maison qui brûle. Ce corps fait désormais partie intégrante de la Protection civile, dans une mission plus large.

En Tunisie, on trouve les premières traces en 1894 avec la création de l’Association d’entraide et de secours. Elle constituera le premier noyau de ce qui deviendra plus tard l’Office national de la Protection civile (Onpc), officiellement créé dans sa forme actuelle en 1993. Entre-temps, divers statuts d’agents pompiers seront institués et améliorés, à partir de 1904, en 1949, puis après l’indépendance. Il faut attendre 1968 pour voir naître un service national de protection civile sous la tutelle du ministère de l’Intérieur.

Dès 1975, c’est une sous-direction avant d’être érigée en office de pleine entité en 1993. La loi n°121-93 du 27 décembre 1993 portant création de l’Onpc lui attribue en son article 2 «toutes missions et interventions nécessitées par les différents sinistres, catastrophes et calamités qui portent préjudice à la population et aux biens ou les menacent, ou qui portent atteinte ou menacent les biens nationaux, la nature de l’environnement, et ce en coopération et en coordination avec les différentes autorités et institutions publiques».

Pour compléter le dispositif, l’Ecole nationale de la Protection civile est créée le 20 juillet 2011.

L’implication de la Tunisie au sein de l’Organisation internationale de Protection civile (Oipc), basée à Genève, est très active depuis 1970, participant à ses différentes instances et formations. En reconnaissance de la compétence des dirigeants tunisiens, le colonel Sadok Znaidi a été élu secrétaire général de l’Organisation en 1987 pour trois mandats successifs jusqu’en 2002, soit pendant 15 ans.

Par ailleurs, la Tunisie a été élue en 2011 à la présidence du conseil exécutif de l’Oipc pour un mandat de deux ans. Il lui a été renouvelé deux fois de suite, jusqu’au mois de mai de cette année soit, six ans au total de 2011 à 2017.

Lire aussi

Le poumon vert de la Tunisie à l’épreuve du feu
Feu de forêt en Tunisie: Une catastrophe écologique, culturelle et humaine

Analyse et couverture de risques en Tunisie: l'outil stratégique de la protection civile

Protection civile: Tout commence aux Berges du Lac

Voyage au cœur de la Salle d’ops centrale de la protection civile

Protection civile en Tunisie: Comment combattre un incendie



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.