News - 04.01.2019

Qui est Sonia Bahri qui vient d'être décorée par le président Macron de la Légion d'honneur (Photos)

Qui est Sonia Bahri qui vient d'être décorée par le président Macron de la Légion d'honneur

C’est un profil d’excellence, pur produit de l’école tunisienne, Sonia Bahri, que le président Emanuel Macron vient de nommer, le 1er janvier 2019, au grade de Chevalier de la Légion d’honneur, au titre du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Conseillère auprès du président de la Commission nationale française pour l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) elle aligne 36 ans de carrière dans un parcours brillant. Sonia Bahri (biograhie détaillée) est Diplômée de Science Po Paris, Docteur en Sciences Economiques (Panthéon-Sorbonne), et titulaire d’un DEA en Histoire du XXe siècle (IIEP).

Depuis sa prime enfance, écolière à Chevreul, rue du 1er Juin à Tunis, puis lycéenne au Carnot, ses parents, Slah Bahri, pharmacien connu à Beb Mnara, et sa maman née Mohsen lui avaient donnée comme les autres membres de la famille, le goût des études et le sens de l’effort. C’était pour eux essentiel pour aller au bout de ses rêves et de ses projets. Ce sont-là les mêmes valeurs que Sonia Bahri s’attache à transmettre à ses deux enfants. 

Un parcours d'excellence

Avant d’avoir été nommée conseillère du Président de la Commission Nationale française pour l’UNESCO (CNFU), Sonia Bahri a dirigé jusqu’en 2015 à l’UNESCO, la Section en charge des Politiques pour la Recherche Scientifique et l’Innovation ainsi que le Prix international L'ORÉAL-UNESCO pour les Femmes et la Science.

Au cours de sa carrière à l’UNESCO, elle a initié au sein du Secteur de l’éducation le Programme sur le VIH / SIDA (1990) et dirigé la Section de l'Enseignement Secondaire puis la Section de la Coopération Internationale dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (2006). Elle a défini et mis en œuvre les grandes orientations stratégiques du Programme des Chaires UNESCO qui ont été adoptées par le Conseil Exécutif (2007) de l’Organisation. L’UNESCO a ainsi pu travailler en étroite synergie avec plus de 700 universités réparties dans 120 pays.

Ces orientations stratégiques, toujours valides, donnent aux Chaires UNESCO une double fonction de « Think-tanks » et de « bâtisseurs de passerelles » avec le monde académique, la société civile, les décideurs politiques, l’entreprise et les collectivités territoriales. Plusieurs réseaux inter-académiques et de communautés de pratiques, aujourd’hui encore très actifs, ont été mis en place à son initiative, regroupant des universités du Nord et du Sud aussi bien dans la recherche que dans la formation autour de thématiques prioritaires comme celles relatives à l’accès et à la gestion de l’eau, ou à l’égalité entre les genres.

Sonia Bahri a également joué un rôle clé dans le succès de la Conférence Mondiale sur l’Enseignement Supérieur de l’UNESCO qui s’est tenue à Paris en 2009 où elle a organisé plusieurs sessions dont une plénière sur la responsabilité sociale de l’enseignement supérieur et deux tables rondes sur l’enseignement supérieur et le développement durable et l’enseignement supérieur et l’entreprenariat.

Elle est l'auteur de nombreux articles et a dirigé et participé à des publications sur l’éducation et l’enseignement supérieur. Elle a également organisé plusieurs conférences internationales et a représenté l’UNESCO à bon nombre de forums internationaux de haut niveau sur ces thématiques.

C’est au nom de la Commission Nationale Française pour l’UNESCO, et avec la participation de personnalités françaises qu’elle poursuit son action dans ce domaine. Elle a ainsi récemment animé la table ronde sur la recherche et l’agenda 2030 dans le cadre des Rencontres du Vietnam (Quy Nhon, mai 2018) avec la contribution de la Directrice générale déléguée de l’IRD, et celle sur l’enseignement supérieur en Afrique au Forum Economique Africain (Tunis, avril 2018) à laquelle ont participé le Ministre de l’enseignement supérieur tunisien et l’AFD.

De même, Sonia Bahri a rédigé et porté avec succès auprès du Conseil Exécutif de l’UNESCO lors de sa 202ème session (octobre 2017)   un projet de décision pour un soutien international de l’initiative franco italienne « Mémoire de la Glace ». Celle-ci,placée sous l’égide de la Fondation Université de Grenoble, vise, face au phénomène de la fonte des glaciers, à préserver la mémoire du climat par la création d’une archive mondiale des glaciers en antarctique qui serait accessible aux chercheurs des générations futures.
Elle est par ailleurs membre et coordinatrice depuis 2015 du conseil scientifique international du parcours« Peace Studies »récemment mis en place à l’Université de Paris-Dauphine dans le cadre de Paris Sciences et Lettres.

Afin d’encourager l’égalité femmes hommes dans le domaine de la recherche, elle a donné une réelle impulsion aux bourses L’Oréal-UNESCO en France, qui sont ainsi passées de 20 à 30 bourses annuelles, pour de jeunes doctorantes et post doctorantes aux travaux de recherche prometteurs.

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.