News - 12.08.2017

Ouided Bouchamaoui : Le président de la République doit œuvrer à réhabiliter la valeur travail

Ouided Bouchamaoui

Quelles sont les principales réalisations que le président Béji Caïd Essebsi doit accomplir d’ici à la fin de son mandat en décembre 2019 ? C’est la question que Leaders a posée dans son numéro d'Août à des acteurs politiques de premier plan :Rached Ghannouchi, Habib Essid, Mustapha Ben Jaafar, Yassine Brahim, Said El Aidi, Ouided Bouchamaoui, Yadh Ben Achour et Fadhel Moussa.

(*)Ouided Bouchamaoui

Je pense que les Tunisiens attendent du président de la République qu’il exerce pleinement ses prérogatives pour atteindre trois objectifs majeurs au niveau national, international et  de la sécurité du pays.

Politique nationale: le président se doit d’être la personne de ralliement de tous les Tunisiens, quelle que soit leur appartenance politique, et jouer un rôle fédérateur pour une plus grande stabilité sécuritaire, politique et sociale du pays, facteurs déterminants pour la réussite de la transition politique et économique du pays qui doit être le fil conducteur de sa politique.

Sécurité: les importantes prérogatives présidentielles en la matière font que les Tunisiens attendent de lui la poursuite de la lutte contre le terrorisme jusqu’à son éradication en renforçant la coordination entre les différents intervenants : armée nationale, police et garde nationale.

Economie: les Tunisiens attendent en général de leur président une concrétisation de leurs aspirations exprimées lors de la révolution et principalement en matière de création d’emplois et de développement régional. Ils espèrent qu’il poursuivra son appui pour l’accélération du rythme d’adoption et de mise en œuvre des réformes économiques nécessaires pour sortir le pays de la crise qu’il traverse. Les chefs d’entreprise lui demandent, quant à eux, de persévérer dans son appui à la lutte effective contre la contrebande et le commerce parallèle, tout en garantissant la continuité de fonctionnement des services publics vitaux. Ils sont persuadés que le chef de l’Etat œuvrera à redonner sa valeur au travail.

A l’international, je pense que les Tunisiens souhaitent que leur pays retrouve la place qui a été la sienne sur la scène internationale depuis l’indépendance. C’est-à-dire un pays non aligné qui joue un rôle effectif dans la stabilisation des relations internationales, notamment dans la région sud-Méditerranée, et qui déploie une diplomatie à égale distance des différents blocs et regroupements économiques et politiques. Ils appellent de tous leurs vœux à l’émergence d’une véritable diplomatie économique.

Lire aussi

A mi-mandat, BCE se livre à Leaders
Ce que les hommes politiques attendent de BCE d’ici à fin 2019
Caïd Essebsi à Leaders : pourquoi je tiens à la loi sur la réconciliation «administrative»
BCE commente la crise de Nidaa Tounès : les solutions ne manquent pas
BCE à Leaders : il n'y a pas d'alternative au pacte de Carthage
Leaders: BCE candidat à sa propre succession en 2019?

Caïd Essebsi et Ennahdha: «nous sommes en contact régulier»

Exclusif : Caïd Essebsi scandalisé par les propos de l'ex président provisoire

Béji Caïd Essebsi : Youssef Chahed a tout mon appui

Qu'attendez-vous de BCE d'ici à fin 2019 : la réponse de Habib Essid
Qu'attendez-vous de BCE d'ici à fin 2019 ? La réponse de Rached Ghannouchi

Said El Aidi(*) : Mettre fin au régime des partis...mon voeu est que BCE y parvienne avant la fin de son mandat

Qu'attendez-vous de BCE d'ici à fin 2019 : la réponse de Mustapha Ben Jaafar

Yassine Brahim (Afek) : Le renouvellement du personnel politique doit être accentué dans la deuxième partie du quinquennat de BCE

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.