News - 10.02.2019

Caïd Essebsi : Trop d’interférences en Libye ce qui complique la situation, mais…

Caïd Essebsi : Trop d’interférences en Libye ce qui complique la situation, mais…

Taoufik Habaieb, envoyé spécial à Addis Abeba - C’est la première fois que le président Béji Caïd Essebi déplore publiquement les multiples interférences étrangères en Libye. Pointant du doigt des pays précis, il appele à ce que tous s’en abstiennent pour laisser aboutir une solution libyenne affranchie de toute influence extérieure.
Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton pour tenir avec succès des élections en Libye. On n’en y est pas encore. La responsabilité n’en incombe pas uniquement aux Libyens dans la diversité de leurs formations, mais à la multiplicité des interférences étrangères. Et il y en a trop, arabes, africaines, européennes et autres ! C’est ce qu’a déclaré en substance le président Béji Caïd Essebsi à Taoufik Mjaied, de France 24, en marge de sa participation dimanche 10 février à Addis Abeba au 32ème Sommet de l’Union africaine.

La Libye, a-t-il poursuivi, a déjà des frontières communes avec un grand nombre de pays. De nombreux pays, la Turquie, le Qatar, l’Italie et autres. Avec l’Algérie et l’Egypte, la Tunisie œuvre pour aider nos frères libyens à trouver eux-mêmes la voie appropriée de sortie de crise. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres s’y investit de son côté déployant un excellent envoyé spécial, Dr Ghassan Salamé. Nous apportons notre soutien aux efforts de l’ONU et avons bon espoir de les voir aboutir.

L’Afrique, plus qu’un rôle, une responsabilité

L’Afrique a-t-elle été écartée du processus de sortie de crise en Libye comme l’estime certains dirigeants ? A cette question de Taoufik Mjaied, Béji Caïd Essebsi a été catégorique : « Nullement ! L’Afrique a un rôle majeur à jouer. Evidemment, la question libyenne n’est pas une mince affaire où un seul pays peut tout régler et immédiatement. Il y a d’abord le peuple libyen, avec toutes ses composantes, et nous devons appuyer le dialogue inter-libyen et toute solution libo-libyenne.

Avec le secrétaire général de l’ONU

Le président Caïd Essebsi s’était entretenu dimanche matin avec Antonio Gutteres qui était accompagné du Dr Ghassan Salamé. Interrogé par la presse, à l’issue de cet entretien si les discussions ont été centrées sur la Libye, il a indiqué que la situation en Libye avait bien été évoquée à cette occasion mais elle n’était pas la seule. « La portée du secrétaire général de l’ONU s’élargit à toutes les régions du globe et nous avons eu des échanges fructueux sur nombre de questions », s’est-il contenté de révéler. Le prochain sommet arabe que la Tunisie s’apprête à accueillir fin mars aurait été évoqué, apprend Leaders selon des sources proches de la délégation officielle à Addis.

Taoufik Habaieb

Lire aussi

Tunisie – Ethiopie : Pour la première fois depuis 30 ans, une rencontre au sommet
32 ème Sommet de l'Union africaine : Le rapport du president de la Commission de l'UA, Salah Faki Mahamat
Qui accompagne le président Caïd Essebsi au 32ème sommet de l’Union africaine ce dimanche à Addis-Abeba
 


 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.