News - 11.10.2018

L’Arabie Saoudite reporte au Sommet de Tunis en 2020 sa demande d'adhésion à la Francophonie

L’Arabie Saoudite reporte au Sommet de Tunis en 2020 sa demande d'adhésion à la Francophonie

Erevan, Arménie – De l’envoyé spécial de Leaders, Taoufik Habaieb. L’Arabie Saoudite qui se propose de rejoindre la famille francophone a reporté sa demande d’adhésion au prochain Sommet de la Francophonie qui se tiendra à Tunis en 2020. C’est ce qu’apprend Leaders de source bien informée, dans la capitale arménienne où s’ouvre ce jeudi matin le XVIIème Sommet groupant les dirigeants de 84 Etats et gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Le président Béji Caïd Essebsi y conduit la délégation tunisienne.

Communauté ayant en partage la langue française et des valeurs universelles, l’OIF s’ouvre en effet à nombre d’adhérents, en tant que membres, membres associés ou observateurs, pas nécessairement pratiquant tous majoritairement la langue française. L’Arménie elle-même dont la population s’élève à près de 3 millions d’habitants ne compte que 50.000 locuteurs francophones. Mais c’est l’adhésion aux ‘’valeurs universelles’’, c’est-à-dire de droits de l’homme, de liberté et de démocratie, essentiellement, qui constitue le principal critère d’adhésion à l’OIF.

Emboitant le pas au Qatar, déjà membre associé et passera à Erevan au statut de membre de plein droit, et aux Emirats, pays observateur qui sautera l’étape pays associé pour se hisser à membre de plein droit, l’Arabie Saoudite a manifesté son intention de rallier l’OIF. Une première approche avait déjà été effectuée dans ce sens en 2016 lors du Sommet de Madagascar, avant de ‘’préférer’’ s’en remettre à l’actuel Sommet en Arménie.

‘’Avec ce qui se passe actuellement, le contexte ne se prête pas à l’aboutissement de la candidature de l’Arabie Saoudite’’, commente à Leaders un diplomate francophone. Il fait sans doute allusion à la disparition récemment à Istanbul dans des conditions non-encore élucidées du journaliste saoudien Jamel Khashokji. ‘’Il faut noter que le Canada qui constitue un membre fondateur et des plus influents de l’OIF (2ème contributeur au budget) est loin d’entretenir actuellement de bonnes relations avec l’Arabie Saoudite, ajoute la même source. Pour avoir émis des critiques sur la situation des droits de l’homme au Royaume, il a subi de vives sanctions économiques. On voit mal le Canada et ses alliés voter en faveur de l’adhésion de l’Arabie Saoudite.’’

‘’Déterminée dans sa stratégie d’ouverture sur les grands ensembles internationaux, le Royaume saoudien ne désespère pas de rallier la famille francophone et compte sur le Sommet de Tunis, en 2020, pour le concrétiser, explique à Leaders un diplomate arabe. D’ici là, le contexte sera meilleur et la tenue du Sommet en terre tunisienne constituera un élément favorable.’’

Taoufik Habaieb

 

Lire aussi:
Caïd Essebsi s’entretiendra avec Macron, Aoun, Sarkissian et Kersti Kaljulaid
La Rwandaise Louise Mushikiwabo en ligne droite pour le secrétariat général de la Francophonie

Macron : Alors que tous en avaient peur, le président Caïd Essebsi l’a fait... Soutenons-le! (Vidéo et Album Photos)

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.