News - 08.08.2018

Canada: 300 000 emplois à pourvoir chaque année, quelle est la part de la Tunisie ?

Canada: 300 000 emplois à pourvoir chaque année, quelle est la part de la Tunisie ?

La dynamique de l’emploi est impressionnante au Canada. La croissance économique, guère affectée par la crise qui a prévalu à un certain moment aux Etats-Unis, suscite dans un pays à faible démographie (35 millions d’habitants) une très forte demande en ressources humaines. «Au moins 300 000 emplois par an», indique Carol McQueen, ambassadeur du Canada en Tunisie. Quelle est la part de la Tunisie? C’est aux Tunisiens de savoir en tirer profit. Une mission de recrutement de 15 entreprises québécoises était fin juin dernier à Tunis pour interviewer 700 candidats en vue de pourvoir 100 offres. D’autres se poursuivront, si les résultats sont concluants. La compétition est mondiale.

Aucun métier n’est exclu. «Toutes les qualifications sont requises, explique à Leaders Line Lagacé, vice-présidente croissance des entreprises et prospection des investissements étrangers à Québec International. Faute de travailleurs nécessaires, des entreprises sont contraintes de refuser des commandes, voire de fermer leurs usines et bureaux ou se délocaliser. D’où la nécessité de déployer des initiatives de recrutements à l’étranger». Un grand effort d’attractivité, mais aussi de sélection, de recrutement et de suivi de l’intégration est alors déployé dans une saine émulation entre les différentes provinces du Canada et à l’intérieur, des régions, villes et secteurs. Les besoins sont quasiment similaires.

Un processus bien huilé

Québec International joue un rôle clef dans ce processus en faveur des entreprises de la province. Cet organisme assure un accompagnement total depuis la finalisation de la définition des besoins spécifiques de chaque employeur, la publication des offres, le suivi de la sélection, puis de l’installation. Les offres sont publiées sur les réseaux sociaux et divers sites web. Elles sont également relayées par des ambassades du Canada et des partenaires. En Tunisie, c’est l’Agence tunisienne de coopération technique (Atct) qui a été retenue comme agence d’appui. Inès Kabani, chef de service chargée de la coopération avec le Canada, l’Europe et l’Afrique, s’y déploie de toute son énergie. Cette mission de l’Atct avait été initiée dans les années 1980 sous la houlette de son directeur général à l’époque, Hamed Zeghal, par l’auteur de ces lignes. Trente ans après, Mohamed Rekik, qui tient aujourd’hui un commerce à Montréal sous l’enseigne  «L’olivier», figure parmi les premiers partis au Canada dans ce cadre. Les candidatures postées en ligne sont évaluées en première phase de sélection. Un contact s’établit, puis on passe à une interview en ligne, avant d’organiser une interview en face-à-face, à Tunis. «Québec International est aujourd’hui à sa 36e mission de recrutement en Tunisie, souligne Line Lagacé. En 10 ans, pas moins de 2 700 travailleurs ont été recrutés, ce qui totalise, une fois qu’ils sont rejoints par conjoints et enfants, près de 6 000 personnes».

La dernière mission de recrutement d’envergure en Tunisie remonte à 2010. Une reprise avait été initiée en mission pilote en novembre dernier, aboutissant à la conclusion de 50 recrutements confirmés. Sa réussite a incité à organiser une grande mission, à partir du 20 juin dernier. «Dès son annonce, elle a suscité un véritable engouement, indique à Leaders Catherine Plasse-Place Ferland, conseillère en mobilité internationale, à Québec International. C’est dans ce cadre que s’inscrit la récente mission de recrutement à Tunis des dirigeants de 15 entreprises.

Plus que le travail, un cadre de vie

Particularité de cette mission, l’implantation des entreprises qui recrutent dans la région de Val-d’Or (Québec) et c’est d’ailleurs le maire de la ville, Pierre Corbeil, qui accompagne la délégation à Tunis. Coup de foudre dès le premier jour. Ce médecin dentiste, 62 ans, investi en politique depuis plus de 25 ans, a été député d’Abitibi-Est à l’Assemblée nationale du Québec de 2003 à 2007 et de 2008 à 2012 sous la bannière du Parti libéral du Québec et a occupé plusieurs postes de ministre dans le gouvernement de Jean Charest. Magnifique petite ville de 30 000 habitants, de récente création, à la fin des années 1930, à la faveur du développement des mines d’or, elle jouit d’importantes richesses minières, notamment en or, zinc, plomb, cuivre et argent. La région est aussi dotée d’une superbe nature et bénéficie d’infrastructures routières, aéroportuaires, sportives et culturelles de grande qualité. Bref, un cadre de vie bien attractif.

«Grâce à la mise en valeur des ressources minières, indique à Leaders Pierre Corbeil, les gisements aurifères procurent des revenus élevés, surtout avec la hausse des cours. Les rémunérations offertes sont alors intéressantes, mais nous devons trouver de bons travailleurs pour répondre à la demande et faire face au déclin démographique. Il s’agit pratiquement de toutes les spécialités : construction, ingénierie, environnement, restauration, tourisme, etc. Chez nous, ce n’est pas seulement du travail qu’on offre, mais aussi un cadre de vie, avec une abondance d’air frais et d’eau pure, une nature luxuriante.»

«Terre de promesses, aime-t-il à répéter, sous le regard acquiesçant de Marie-Andrée Marand, directrice du Service du développement local et entrepreneurial, qui l’accompagne dans cette visite. Et de ponctuer: vous avez une grande histoire, nous avons un grand avenir.»

T.H.

Lire aussi:

Les Tunisiens et le rêve canadien - Amine Badri: Le découvreur de nouvelles molécules bioactives

Ces Tunisiens du Canada - Mehdi El Gaied: Le paysagiste

La Tunisie et le Canada: 60 ans de relations diplomatiques

Taoufik Habaieb - Un dossier Spécial : Canada terre de promesse…et d’effort

Hédi Bouraoui: Le doyen des Tunisiens du Canada

Tunisie-Canada : Les 10 idées-conseils de Hédi Bouraoui aux candidats à l'émigration

Destination Canada.. heureuse destinée : « la Tunisie a une grande histoire, au Canada, on a un grand avenir»

Lamia Kedadi Siala (Consul général de Tunisie à Montréal): Les Tunisiens, travailleurs et sérieux, sont très appréciés

Abdelmagid Nefkha: Montréalais depuis 46 ans…

Comment les Tunisiens du Canada sont-ils perçus ? (Album Photos)
Carol McQueen, ambassadeur du Canada à Tunis: Bien travailler, bien s’intégrer

Histoire de l’installation des Tunisiens à Montréal

Comment aider les étudiants tunisiens au Canada

Tunisie - Canada: Deux chambres de commerce…à relancer

Ces Tunisiens du Canada: Ahlem Ammar, La vice-doyenne

Ces Tunisiens du Canada: Karim Charrad, le poète

Les Tunisiens de Montréal et le rêve canadien : Sami Chaouch, le financier

Ces Tunisiens du Canada : Mohamed Gharrad, le politicien

Tunisie - Canada: Nasreddine Guerfala, l’Energie Manager de l’année

Les Tunisiens et le rêve canadien: Maher Kasdali, le président de groupe en expansion

Neila Mezghani, Cette spécialiste tunisienne des données biomédicales au Canada



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.