Opinions - 18.05.2017

Tout… sauf la dévalorisation de soi!

Tout… sauf  la dévalorisation   de soi!

A l’antipode du climat  estival  ambiant ; pour un grand nombre  de citoyens l’humeur ne semble pas au beau fixe. N’étant pas dans l’ensemble poètes, les Tunisiens ne vivent pas d’amour (virtuelle) et d’eau (quand elle   est fraîche). Le temps s’accélère. Il se durcit  pour les lanceurs du «printemps politique». Constat.

Amorphe, le Tunisien lambda croisé donne l’impression qu’il n’est  satisfait de rien. Sans perspective. Ombre d’une  ombre  il doute  en se dévalorisant alors que le monde extérieur  observe avec enchantement  le chemin parcouru par la Tunisie depuis sa révolution 14/11. L’amertume  viendrait-elle  d’ ailleurs…

Autant que tous les Etats de la planète; le pays connait de problèmes économiques et sociaux.  Lesquels problèmes ne devraient pas occulter les nôtres; mais plutôt inciter à davantage d’imagination et d’initiative  pour les résoudre avec le concours de  tous ceux qui ont en partage les valeurs de la liberté-la dignité et la justice. Un combat  qui jalonne-depuis Adam et Eve -l’histoire  tourmentée de la condition  humaine. Or les résultats  politiques réalisés  ont été accomplis aussi par des Tunisiens mus par l’attachement à leur patrie et dont de centaines d’âmes ne sont plus parmi nous. Paix  à leur âme.
La fidélité à leur mémoire  devrait stimuler l’humilité  et aiguiser les énergies vers plus de solidarité pour  raffermir les liens d’appartenance et du service de la communauté. Ne sommes-nous  pas embarqués sur la même felouque…

Sans entrer dans le détail des tiraillements politiciens et le jugement  du bilan des uns et des autres  depuis la révolution; il manque à notre pays une  double qualité: le bon sens et le respect des engagements. Homogène le pays peut contenir toute les diversités; sauf celles séditieuses et cupides à la solde des néo –mafieux.

Au contact de ce citoyen lambda  - on appréhende  qu’il  soit doublement  aliéné  par les  médias sociaux -la journée et la vision  du petit écran- la nuit. IL gère le quotidien. La tête  ailleurs… IL participe inconsciemment  à  un abrutissement programmé alors  qu’il lui  aurait  suffit de bouder ces médiums ou faire le tri selon une grille critique (…). Il s’épargne ainsi  l’isolement en   apprenant  à ouvrir l’esprit et les yeux sur  l’estime  de soi; sur  l’ineffable beauté  du pays et des opportunités innombrables qu’ offrent  ses régions intérieures. La Tunisie  -quoique qu'on rabâche  -demeure un champ ouvert à de multiples  parachèvements;  si le mérite  et la liberté d’initiative  étaient  responsablement respectés. Mais on ne concrétise  pas  par  des «si» ou par l’accumulation de la dette… mais par le modèle  archétypal. (hommage à  Habib Bourguiba.)

  • Beauté et opportunités!
  • Sans blagues… une  beauté balafrée  par des amas d’ordures … Une pollution atmosphérique et des bureaucrates corrompus.

On feint d’oublier toutefois que la défiguration de l’environnement immédiat  ne tombe pas de la planète Mars; quand bien même elle  est forfait de  tous les irrespectueux  des règles de la salubrité.
L’Etat  post indépendance a établi  l’école- le dispensaire et l’institution. Mais que fait-on pour les préserver ! Peu –trop peu. En se dévalorisant; on les dévalorise. On pense  très souvent  à ce qu’on peut obtenir et peu souvent à ce que l’on doit. On n’envisage pas  ce que l’on peut donner sans rien attendre en retour. Sauf à être digne dans un pays digne… où le devoir s’accomplit et le droit garanti. Juridiquement.

L’Etat post révolution (élagué  des tentations  corruptives) peut régénérer un esprit fédérateur et transparent; pour peu que les charges  et les richesses soient partagées. Équitablement. Un tel sursaut –possible- est susceptible  de redonner espoir à… la confiance  et l’imprégnation  de tous les  citoyens dans un processus participatif. Chacun selon ses capacités.

Habib Ofakhri
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Touhami Bennour - 19-05-2017 01:03

Monsieur, il vaut mieux suivre le temps et travailler pour la democratie et laissons les morts en paix que ce soit Bourguiba ou autres, Les ordures y en avait aussi du temps de bourguiba, et beaucoup je m´en souviens. La democratie est en crise partout,, regardez Macron il va essayer de faire quelsque choes mais ne pas quitter la democratie. Quoi faire alors revenir sur mr, tel ou tel, non ce temps est revolu..

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.