Projet de loi sur "l'immunisation de la révolution" :

Projet de loi sur "l'immunisation de la révolution" : Ennahdha revient à la charge

L’information a été annoncée par le journal « El Maghreb ». Elle vient d’être confirmée par Walid Bennani, un des dirigeants d’Ennahdha. Une pétition circule depuis ce mercredi dans les travées de l’ANC, appelant  à l’accélération de la procédure d’examen du projet de loi  dite  « d’immunisation de la révolution » parrainée par le CPR, Wafa, Ennahdha et des indépendants. Se référant aux « estimations » des groupes parlementaires qui  ont parrainé le projet de loi, Bennani estime que « la pétition recueillera plus que les 109 signatures requises ». Le projet de loi devra passer devant la commission de législation générale qui se prononcera sur sa recevabilité avant de le transmettre au bureau de l’assemblée à charge pour celui-ci de fixer une date pour la tenue de la séance plénière en vue de son adoption, l'issue du vote ne faisant aucun doute, compte tenu de la majorité automatique dont disposent  Ennahdha et ses alliés à l’ANC.

Ce projet de loi vise à exclure de la vie politique pendant dix ans, les personnes ayant occupé des responsabilités au sein de l’ex RCD et de l’administration de 1989 jusqu’à la chute du régime, soit une dizaine de milliers de personnes. Le texte avait été déposé au lendemain du premier « appel de la Tunisie » de Béji Caïd Essebsi, le 26 janvier 2012. Son activation survient au lendemain de la signature de l’accord conclu entre Nida Tounès, El Massar et El Joumhoury relatif à la création d’un front politique et électoral entre les trois partis, ce qui dissipe tous les doutes quant aux motivations réelles des auteurs de ce projet de loi : exclure Nida Tounès qui s’est affirmé moins d’un an après sa création comme le principal adversaire d’Ennahdha et surtout son fondateur BCE. Ce dernier avait, à plusieurs reprises, émis des doutes sur la volonté réelle du parti islamiste et ses alliés de présenter ce texte, car cela reviendrait à ouvrir la boîte de Pandore pour le pays. « Les dirigeants de ce parti sont suffisamment intelligents pour ne pas se risquer dans une telle aventure», a dit le fondateur de Nida.

                                                                                                                                                                                 Mustapha

 

Retrouvez cet article sur nos applications mobile!
Laissez un commentaire
Les Commentaires
  • Sadok Kenani

    Nida Tounes,fondé en Juin 2012n'a jamais mis en avant un quelconque responsable notoire de l'Ex RCD,et si cette loi est spécialement conçue pour empêcher BCE d'aspirer àN la future présidence du Pays,il serait plus facile de voter une limitation d'âge au-delà duquel on ne peut se présenter à ces Élections,d'autant plus que le Front actuel,pourrait proposer plus d'un candidat potentiel,entre autres Nejib Chebbi ou Taieb Baccouche...on devrait se préoccuper d'un peu plus près des causes de cette rage d'Ennahdha et de ses acolytes,ces gens-là sont en train de friser la folie.....

    30-01-2013 20:30
  • tounesnalbaya

    ENNAHDHA démolit notre pays à petit feu, et le peuple regarde avec des yeux médusés sans réaction.

    30-01-2013 20:34
  • JFK

    Votre présence au pouvoir ,messieurs les politiques,vous la devez aux jeunes descendus face aux balles, La révolution a viré des hommes "forts" et elle le fera sans difficultés pour tous ceux qui tenteraient de remettre "le couvert" rcd,ennahda,CPr nida tournés ou d autres.....le tunisien sait se révolter aujourd'hui, il sait faire. La révolution Tunisienne est auto immune et n'a pas besoin de vaccin... C est trop facile de manœuvrer pour écarter des concurrents potentiels,toutes les manœuvres sont bonnes pour se faire un chemin en velours pour arriver au pouvoir! D autres l ont fait et ça repart de plus belles. Aujourd'hui.on exclue les rcd ,et après quid autres? Messieurs de la constituante qui avez séjourné à l étranger ,certains d entre vous sont peut-être bi- nationaux. Avez vous rencontré la démocratie dans vos pays d'accueil,je parle en occident,.avez-vous été inspiré de cette pratique,? Vous parlez,vous rédigez liberté,démocratie,justice.....révisez vos positions et calmez-vous et respectez les tunisiens On vous demande de rédiger une constitution au plus vite ,concertée avec les spécialistes du droit constitutionnels.ne vous égarez pas, et ne réglez pas vos comptes, La Tunisie n'a pas besoin de revanchards......

    30-01-2013 23:29
  • Béchir

    Cette loi est une perte de temps. Bhiri n'est pas à cela près : mandat de dépôt à l'encontre de BCE. Ne l'a t'il pas fait pour les 5 PDG de la télévision et le maintien en prison sans cause de ce producteur. Attention, la riposte risque d'être virulente depuis que des armes circulent sous le manteau en Tunisie.

    31-01-2013 10:27
  • mahmoud Bédoui

    LA QUESTION LA PLUS PERTINENTE à poser est "Qui a le plus porté atteinte à la révolution et à ses objectifs ? Si jamais cette question sera posé par nos députés ou nos politiques, il est CERTAIN que l'ensemble de la Troïka, ses élus, ses ministres, ses conseillers, ses hauts fonctionnaires et ses miliciens seraient le premier à interdire de toute activité politique à vie.

    31-01-2013 12:08
5 Commentaires
Autres articles dans cette rubrique
 
 
Relations presse
Lu pour vous
Une gageure 27-08-2014 1842 Vues
Nouri Bouzid, le poète 18-08-2014 1757 Vues