News - 05.02.2012

Adnen Manser, le nouveau communicant de Moncef Marzouki

Conscient de la nécessité de combler son déficit d’image et d’exprimer la voix de la présidence de la République, le Dr Moncef Marzouki vient de désigner un porte-parole, portant son choix sur Adnene Manser. Agrégé d’histoire (professeur d’enseignement supérieur), il aligne, à 45 ans, un bon parcours de chercheur et d’enseignant universitaire, couronné par une position de vice-doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse, depuis août dernier. 
 
Originaire de Menzel Kamel, au cœur du Sahel, il a été nourri depuis son jeune âge d’une véritable sève politique qui l’a incitée à orienter ses recherches vers des sujets d'histoire politique contemporaine relatifs à la résistance nationale, la stratégie de domination du colonialisme, les relations franco-tunisiennes et les freins à la liberté en méditerranée. Nommé au sein de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, il n’y était pas resté longtemps, préférant en démissionner. Il multipliera cependant la publication de tribunes et opinions publiques dans la presse, notamment Ech-Chourouk et participera à nombre de débats radiophoniques et télévisés.
 
Pour sa première sortie officielle, vendredi après-midi, lors de sa conférence de presse au palais de Carthage, il a laissé une bonne impression, même s’il doit travailler davantage sa conversion de tribun en porte-parole. Le look soigné, le verbe châtié et la pédagogie de l’universitaire, il ne lui reste plus qu’à maîtriser les techniques de porte-parole et connaître davantage le paysage médiatique et ses acteurs. Dans cette fonction bien délicate, les secrets de la réussite, Adnen Manser ne s’en doute pas, sont bien définis : des faits précis, des explications claires et une grande concision. Trois mots-clefs sont de rigueur : Oui, Non (et pourquoi), et le fameux No-comment. Il est certain que le nouveau porte-parole saura en faire bon usage sans se laisser aller à de longs développements qui risquent de le faire égarer. D’ailleurs c’est pourquoi, la formule du pupitre derrière lequel l’on se tient debout est plus appropriée que celle du podium en position assise.
 
Il sait très bien que la règle d’or est d’établir des relations de confiance et de respect avec les médias. Les journalistes présents vendredi auraient tant voulu poursuivre la discussion avec lui, à l’issue de la conférence de presse, mais il était déjà immédiatement parti. Accessible, crédible, répondant à toutes les questions, quitte à se réfugier derrière le salutaire "No Comment" : c’est ce que la presse attend. Aussi, une bonne transcription officielle de ses propos, rapidement mise en ligne sur le site (ou la page facebook) de la Présidence, sera d’une grande utilité.
 
Ce qui est certain, c’est que la désignation d’un porte-parole de la Présidence de la République est en soi une bonne initiative. Il convient de l’envisager comme une facilitation du travail des journalistes en leur fournissant l’information et l’éclairage utile, le plus souvent en publiable et parfois, si impératif, en off pour le background. La tâche d’Adnen Manser sera sans doute délicate, mais la mise en cohérence de la parole de la présidence de la République et son expression sont plus que nécessaires.
Tags : moncef marzouki  
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
6 Commentaires
Les Commentaires
Dr. Amor Ben Dhia - 06-02-2012 08:13

Bonne chance! Toutefois sa premiere sortie sur les sit-in des policiers en les traitant de deserteurs montre un peu la maitrise imparfaite de la Communication a ce niveau et ses impacts. On peut se demander ce qu'il dira sur l'expulsion de l'ambassadeur syrien... Tout le monde a l'air d'apprendre son metier sur le tas qu'est devenue la revolution...Communiquer est un don, une savoir-faire et maintenant une science!

Mhamed Hassine Fantar - 07-02-2012 08:44

le choix du professeur Adnan Mnasser comme porte-parole de la Présidence de la République est sûrement judicieux.Mais le succès du prophète dépend de la parole divine.Il en fut ainsi de l'oracle de Delphe: La Pythie devait son prestige et sa célébrité au verbe d'Apollon.

Dromadaire - 07-02-2012 08:59

Hier à la télé on a eu droit à une version langue de bois et mélancolie politique. Justifier l'injustifiable et dénaturer les évènements. Le porte parole de son maître est imprécis, évasif, constipé, anachronique. Par exemple avancer que les résidents tunisiens en Syrie sont déjà repartis au pays et qu'il ne reste que quelques binationaux est ahurissant, faire de la discrimination primitive est indigne d'un universitaire. Et puis sur le fond, un signal fort, réclamé par je ne sais qui, n'équivaut pas à une déclaration de guerre "diplomatique", dramatique situation, un Zaba au burnous est probablement pour quelque chose. Quelles sont les régions en Syrie qui sont en conflits armés, qui finance, arme et soutien les rebelles en uniformes, qui tue qui et pourquoi? Quel rôle joue le sionisme dans cette histoire? Pourquoi ne pas dénoncer les massages au Yémen et la répression sanglante au Bahreïn? pourquoi tant de précipitation diplomatique? Le peuple syrien frère doit s'affranchir d'une dictature et ne pas tombé dans les crocs d'une autre manœuvrée par un salafisme soft et rampant. Ou est l'ANC? Et les médias. S'il faut exporter la "révolution" que tout le monde s'y met ouvertement. pour distribuer les chaises de la troïka ils ont mis deux mois avec des résultats des plus médiocres. Puisse Dieu, leur pardonner.

Mohamed Arbi Nsiri - 07-02-2012 13:59

On tant que jeune historien, je suis très persuadé de trouver un historien comme porte-parole de Présidence de la République. Je crois que ce choix est très significatif et englobe beaucoup de symboliques. La seule chose que je l'espère personnellement est la clarté au niveau du discours médiatique de la Présidence de la République pour quelle s'approche de plus en plus du citoyen et des médias.

koroghli Fatma - 07-02-2012 16:12

j'aurais aimé le voir debout derrière un pupitre sans composition floral

J.C. - 07-02-2012 20:45

"La mise en cohérence de la parole de la présidence de la République(provisoire) et son expression sont plus que nécessaire"... Du grand travail d'artiste et "maître" tunisien de la Com...Avec en prime et à titre sans doute gracieux, une belle leçon et concise pédagogie de communication politique. Bravo l'artiste!

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.