News - 20.03.2018

L’ingénieur tunisien Khaled Tinsa, enlevé au Cameroun, tué par ses ravisseurs, un deuxième ingénieur Tunisien, libéré

L’ingénieur tunisien Khaled Tinsa, enlevé au Cameroun, tué par ses ravisseurs, un deuxième ingénieur Tunisien, libéré

En martyr ! L’ingénieur tunisien Khaled Tinsa, enlevé le 15 mars avec un autre co-équiper tunisien sur un chantier routier au Cameroun, a été tué par ses ravisseurs, confirme le ministère camerounais de la Communication. Trois otages, dont un Tunisien, Mehrez El Aouadi (et deux techniciens camerounais), ont été libérés, selon la même source, ‘’lors d’une opération spéciale menée par les forces de défense dans le Sud-Ouest’’.

Le ministère tunisien des Affaires étrangères qui a confirmé de son côté la nouvelle a précisé que Mehrez el Aouadi qui a été libéré, avait été blessé au cours de l'opération et évacué à Yaoundé pour subir des soins hospitaliers. Il sera rapatrié à Tunis dès que son état de santé l'y autorisera, ajoute le ministère.

De son côté, le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakari, relève qu’une opération spéciale menée par les forces camerounaises dans le département de la Meme, région du Sud-Ouest, a permis à libérer trois otages de la société tunisienne Soroubat enlevés par des hommes armés le 15 mars 2018. Parmi les otages libérés figurent un ingénieur tunisien et deux techniciens camerounais. « A l’issu de cette opération au cours de laquelle quatre terroristes ont été neutralisé, nos forces ont récupéré la dépouille mortelle du deuxième ingénieur tunisien, le nommé Khaled Tinsa, assassiné par ses ravisseurs », indique le communiqué qui précise par la suite que les kidnappeurs avaient menacé d’exécuter les otages si une rançon ne les était pas versée dans les 24 heures.

Tout en exprimant des condoléances à la famille de Khaled Tinsa et au Gouvernement tunisien, le ministre les rassure que les terroristes ainsi que leurs commanditaires seront traduits en justice.

Il faut rappeler que les deux tunisiens et les deux techniciens camerounais enlevés sur l’axe Meme-Ndian le 15 mars 2018, travaillent pour la société Soroubat qui opère dans le domaine des travaux publics, notamment la construction des routes, la réalisation des travaux d’assainissement, de drainage, la construction d’ouvrages d’art et des bâtiments. Depuis 2016, la société Soroubat réalise des travaux de construction de la route Ekondo Titi-Kumba, dans la région du Sud-Ouest.

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.