News - 30.01.2018

Qui sont ces tunisiennes à des postes clefs dans la galaxie Macron? (Album Photos)

Les Tunisiens de la galaxie Macron

Quatre jeunes femmes d’origine tunisienne font partie, à des postes clefs, de la galaxie du président Emmanuel Macron. Ahlem Gharbi est conseillère à l’Elysée, Sonia Krimi et Anissa Khedher, sont députées à l’Assemblée nationale et Neila Benzina est membre du bureau exécutif d’En Marche ! Portraits.

Ahlem Gharbi

Conseillère Afrique du Nord et Moyen-Orient,
Cellule diplomatique, Présidence de la République

Diplomate de carrière, Ahlem Gharbi, Française d’origine tunisienne (sa famille est de Bizerte), aligne un brillant parcours au sein du Quai d’Orsay, marqué notamment par son affectation à l’ambassade de France au Caire, en 2009, où cinq ans durant elle observera de près la montée en puissance de la grogne populaire et la chute du régime de Hosni Moubarak, puis celui des islamistes conduits par Morsi. Elle ira ensuite, en 2013, à la mission de France auprès de l’ONU à New York où elle s’occupera des questions humanitaires.

De retour à Paris en 2015, elle rejoindra le groupe Total, en qualité de directrice déléguée pour les affaires internationales, avant de rallier l’équipe Macron et suivre le président élu dès son accession à l’Elysée. DEA à Sciences-Po sous la direction de Gilles Kepel, après deux licences d’histoire à l’université Marc-Bloch (Strasbourg) et d’arabe à la Sorbonne, Ahlem Gharbi, parfaitement trilingue, incarne cette nouvelle génération qui accompagne le président Macron dans sa transformation de la France.

Sonia Krimi

Députée LREM, de la 4e circonscription de la Manche

Native de Tunis, le 20 décembre 1982, elle est arrivée il y a juste 12 ans en France (2005) où son père est magasinier chez Peugeot. Studieuse, elle enchaîne les diplômes supérieurs, enseigne dans des universités, décroche des postes significatifs dans l’industrie nucléaire et obtient en 2005 la nationalité française. Sonia Krimi soutiendra avec brio, à Toulon en 2010, une thèse de doctorat en gestion intitulée: «Contribution à l’amélioration de l’apprentissage organisationnel dans les pôles de compétitivité. Le cas du Pôle Mer PACA.» Elle enseignera la stratégie d’entreprise et le management international puis rejoint l’industrie nucléaire, avant de se consacrer au conseil à des entreprises dans l’optimisation de leurs performances.

Son implantation à Cherbourg et au Nord-Cotentin se fera aisément, tant elle est douée pour les contacts et toujours prête à rendre service. La première fois que Sonia Krimi votera, c’était le 6 mai dernier lors de l’élection présidentielle. Sa voix ira à Emmanuel Macron dont elle avait rejoint le comité de soutien local. Dans le même élan, ses camarades d’En Marche la proposeront comme candidate pour les législatives de juin 2017 et la soutiendront à rafler son siège.

A l’Assemblée nationale, elle est membre de la commission des affaires étrangères et vice-présidente du groupe d’amitié France-Tunisie. Elle est également co-rapporteure de la Mission d’information sur le terrorisme : lutter contre le financement du terrorisme international et membre de la Délégation de l’Assemblée nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Anissa Khedher

Députée LREM de la 7e circonscription du Rhône

Née le 1er avril 1980 à Vénissieux, elle est installée à Bron depuis 1992. Cadre de santé (infirmière à la base), elle sera affectée aux urgences psychiatriques du centre hospitalier Le Vinatier à Bron 1. Indépendante de tout parti, elle sera élue en 2008 conseillère municipale déléguée à la santé et au handicap à Bron. Ayant échoué à se faire réélire en 2014, elle poursuivra son engagement sur les questions sociales. L’approche transpartisane d’Emmanuel Macron la séduit et dès l’annonce de son intention de briguer l’Elysée, elle adhère en décembre 2016 à En Marche. Gérard Collomb soutiendra son investiture aux législatives de 2017.

A l’Assemblée nationale, elle est membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées, ainsi que des groupes d’amitié Tunisie-France et France-Oman.

Neila Ben Zina

Membre du bureau exécutif d’En Marche!

Novembre 2016, Neila Benzina rencontre pour la première fois Emmanuel Macron lors de sa visite à Tunis. Elle rejoindra rapidement son mouvement La République en Marche ! En décembre dernier, elle a été désignée parmi les dix personnalités issues de la société civile choisies pour compléter les vingt autres élus formant le bureau exécutif.

Fondatrice d’une société d’analyse de données parmi les plus importantes de la zone Moyen-Orient et Afrique, Business Decision, Neila Benzina est très impliquée dans la société civile tunisienne. Nombre de magazines la classent parmi les femmes d’influence reconnues dans le développement économique et humain de la région. Récit de sa rencontre avec le président Macron.

«D’emblée, j’ai été impressionnée par son projet, par sa vision et par sa détermination à créer une nouvelle dynamique pour la France (en intégrant des pays proches comme la Tunisie), dans une approche très pragmatique et concrète.

Sur le sujet du numérique, qui m’est très cher, Emmanuel Macron a été à l’origine du lancement de l’initiative French Tech en France puis à l’international. Il nous avait en 2016 encouragés à nous organiser pour lancer la French Tech Hub Tunis. Ce projet est aujourd’hui en train de voir le jour et nous attendons une concrétisation par l’obtention du label grâce à la visite du Président. Le message clé de cette visite est, selon moi, que la Tunisie est de retour, «Tunisia is back » et la France peut accompagner et accélérer ce retour à travers plusieurs initiatives structurantes, notamment dans les domaines du numérique, de la formation/éducation, de la culture et de l’entrepreneuriat».

Lire aussi

Tunisie - France: La co-construction en marche (Album photos)
Exclusif - Quand Macron était en visite privée à Tunis (Album Photos)
L'Ambassadeur de France à Tunis, Olivier Poivre d'Arvor : Emmanuel Macron ou choix de la Tunisie (Album Photos)

Emmanuel Macron ce mercredi à Tunis : les moments forts d’une visite d’Etat

Qui sont ces tunisiennes à des postes clefs dans la galaxie Macron?

Quand Macron avait visité le Bardo en novembre 2016 (Album Photos)

Fadhel Abdelkéfi revient sur sa rencontre avec Macron en 2016: Pragmatique, libre entrepreneuriat et un Etat fort, socialement engagé (Album Photos)
Amina Bouzguenda Zeghal: Le dîner avec Macron (en 2016) (Album Photos)

Ce que Macron avait dit à Wassim Ben Larbi : ''La France vous doit, la France doit aider la Tunisie à réussir!'' (Album Photos)

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
azizdjait - 30-01-2018 23:27

les tunisiennes sont toujours au avant poste et émancipées

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.