News - 26.01.2017

50.000 fonctionnaires devront quitter l'administration dès cette année

50.000 fonctionnaires devront quitter l'administration dès cette année

Le gouvernement tunisien compte  supprimer plus de 50.000 postes dans l'administration à partir de cette année en offrant des plans de départ volontaire, et réduire ainsi la dépense publique, c’est ce qu’a annoncé jeudi le ministre de la Fonction publique et de la gouvernance, Abid Briki dans une interview  à l’agence Reuters.

Le gouvernement  a-t-il dit est prêt à offrir deux ans de salaire aux fonctionnaires qui accepteront de quitter leur poste et de faciliter leur accès à des prêts bancaires destinés à la réalisation de projets dans le secteur privé.

Les institutions internationales soutiennent cette réforme a-t-il dit . Son coût devrait être annoncé dans le courant du premier trimestre.

Avec 650.000 employés, le secteur public emploie 650.000 personnes, qui constitue un fardeau insupportable pour le budget de l’Etat.
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager
commenter cet article
4 Commentaires
Les Commentaires
chérif lotfi - 27-01-2017 11:58

depuis 1985 nous attendons une régularisation de notre situation foncière et ceci après démission de nos postes d'emploi ! des décrets de loi non appliqués ;des dossiers de régularisation en attente dans les directions régionales;des commissions nationales de régularisation en instance;trop de lenteur et peu de sérieux. De nos jours, on parle de Scale-up et plus de start-up .

Hannibaal Barka - 27-01-2017 12:43

Pour info, en 2011 (Source : Ministère français de la Fonction publique) : L'Allemagne (votre référence) compte 4,9 millions d'agents publics soit 61 fonctionnaires pour 1000 habitants La France en compte 5,2 millions soit 81 fonctionnaires pour 1000 habitants L'Espagne en compte 2,5 Millions soit 54 fonctionnaires pour 1000 habitants La Suède (exemple à suivre dans bien des domaines même en Europe) en compte 1,125 Millions soit 122 fonctionnaires pour 1000 habitants --> La moyenne Européenne en 2011 = 60 fonctionnaires pour 1000 habitants Selon les chiffres en Tunisie, on a 59 fonctionnaires pour 1000 habitants en 2015 donc en dessous de la moyenne européenne A mon sens, le problème n'est pas le nombre de fonctionnaires en soit, mais leur productivité ainsi que la part du travail fonctionnaire sur l'ensemble du travail national. Mais cela est une autre paire de manches !!! (je vous laisse le méditer)

Mustapha STAMBOULI - 27-01-2017 18:13

La décision de liquidation de 50.000 fonctionnaires est-il un projet pour enfoncer davantage la Caisse nationale de retraites ? Des participations de moins et des pensions en plus. Briki est-il conscient de ce qu'il en train de faire ? comment le conseil des ministres a-t-il accepté une opération suicidaire... Briki veut déloger ces 50.000 fonctionnaires afin de dégager des fonds pour payer les augmentations de salaires exigées par l'ugtt. قالوا ناس زمان ،ما دخل لدارك كان القمح والشعير أما الفول يقربع

Bouzaiane - 29-01-2017 23:42

Faut-il sélectionner les meilleurs, les plus motivés, les plus disponibles pour n'en laisser que l'essentiel qui fera mieux fonctionner les services publics et avec plus d'intelligence? C'est une bonne idée que d'alléger la charge publique supportée par tous les sérieux contribuables Tunisiens et d'ouvrir la porte aux initiatives personnelle de ceux qui se sentent adultes pour voler par leurs propres ailes. Ces derniers alimenteront les caisses de sécurité sociales en tant que personnes physiques ou sociétés. Les plus puissants, qui se consacreront sérieusement à leur travail, donc les plus énergétiques mériteront une énumération à récupérer des sommes consommées auparavant par les plus énergivores dont leurs recrutement n'est plus logiquement indispensable. Les Tunisiens doivent avoir une autre perception du travail et innover pour vivre mieux et avec une plus grande dignité. Nombreux sont ceux qui ont profité abusivement des ressources de l'état difficilement collectés auprès de ceux qui payent leurs impôts. Chacun devra compter sur soi et non sur le « Beylik ». Bonne initiative pour ceux qui connaissent la valeur de la dignité. Que tous les responsables politiques, administratifs et syndicaux soient à la hauteur de l'attente des Tunisiens d'aujourd'hui et de demain. Ne devons-nous pas considérer le travail comme un art de vivre et de respect de soi et des autres? L'administration publique et les patrons doivent donner les bons exemples de respect du travail, des lois et des hommes qui les servent. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Une nouvelle image est à bâtir pour le travail pour tous et par le travail par tous Tous pour la Tunisie et la Tunisie pour tous ceux qui la servent sincèrement avec leur énergie orientée vers le développent durablement intégral et non vers le sabotage et le banditisme irréfléchi.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.