News - 06.02.2015

La longue journée du démarrage effectif de la 2ème République

La longue journée du démarrage effectif de la 2ème République en Tunisie

L’entrée en fonction, vendredi, du gouvernement Habib Essid, marque le démarrage effectif de la deuxième République. L’adoption de la nouvelle constitution, la tenue des élections législatives et présidentielle, l’ouverture des travaux de l’Assemblée des Représentants du Peuple et la passation à Carthage des pouvoirs entre le président provisoire Moncef Marzouki et son successeur élu au suffrage universel direct, Béji Caïd Essebsi auront été les étapes préalables nécessaires. Elles devaient se compléter par la formation du gouvernement, son investiture par l’ARP, la prestation de serment devant le chef de l’Etat et la passation des pouvoirs entre les deux chefs de gouvernements ainsi qu’au niveau des ministres et secrétaires d’Etat. Bouclage final réussi ce vendredi 6 février.

Tout a commencé à 9 heures du matin lorsque les membres du gouvernement Habib Essid ont commencé à affluer au Palais de Carthage. La cérémonie officielle de prestation de serment était prévue à 10 heures précises, mais ils devaient prendre connaissance du texte à prononcer et du protocole d’usage. Arrivé vers 9H30, le chef du gouvernement sera introduit auprès du président Béji Caïd Essebsi pour un entretien en tête-à-tête. Trente minutes après, ils arriveront ensemble au salon Marocain où les nouveaux ministres et secrétaires d’Etat étaient installés selon l’ordre protocolaire fixé. Les conseillers du président de la République, aussi. La cérémonie sera solennelle, mais ponctuée par quelques rattrapages tout en humour comme y excelle BCE.
 
Tous se dirigeront ensuite vers la Galerie des Beys, dans la Zone privée du palais pour la photo officielle. L’endroit est inédit. Jamais il n’avait servi de cadre à pareille photo, ni sous Bourguiba, qui préfère toujours la grande terrasse donnant sur la mer (mais peu appropriée par grand froid comme celui de ce jour), ni par ses successeurs. Puis, Caïd Essebsi conviera ses hôtes à une réception offerte en leur honneur. Il aura un mot de félicitation et d’encouragement pour chacun, évoquant avec ceux qu’il connait, des souvenirs et s’enquérant auprès des autres de leurs parcours et de leurs projets.

Dar Dhiafa : le rituel de la passation

A 11h30, le président retourne à son bureau, alors qu’Habib Essid et son équipe iront à Dar Dhiafa toute proche pour la cérémonie de passation, prévue à 12H. Les membres du gouvernement sortant, des dirigeants de partis et d’organisations nationales ainsi que des personnalités historiques (Ahmed Ben Salah, Mustapha Filali, etc.) sont déjà là, sauf quelques retardataires. Mustapha Ben Jaafar, Hamadi Jebali, Ali Laarayedh, mais aussi Rached Ghanouchi, Ahmed Néjib Chebbi, Kamel Morjane, Slim Riahi et Hassine Abbassi seront fortement sollicités par les médias.
Mehdi Jomaa, qui réside à deux pas, peaufinait chez lui son allocution, entouré de proches ministres et conseillers. Il viendra à pied à l’heure précise. Une grande accolade et ferme poignée de mains, avec Habib Essid, avant d’entrer dans la grande salle. Brefs discours et applaudissements. Le dernier acte devait se dérouler à la Kasbah pour les deux chefs de gouvernement et dans les ministères pour les autres. 
 
Courte pause-déjeuner pour Habib Essid qui avalera sur place un encas sur le pouce. Il devait recevoir à 14H30 une délégation de sénateurs américains conduits par John McCain. Au pas de charge, il se rendra ensuite au palais de la Kasbah où l’attendait Mehdi Jomaa. Acte final.
 
Le nouveau gouvernement est en place. La deuxième République commence.
 
Lire aussi
 
 
 
 
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.