Qu’il est instructif de lire les œuvres de M. Rached Ghannouchi !

Qu'il est instructif de lire les œuvres de M. Rached Ghannouchi !

Lundi, les femmes de notre pays ont célébré avec éclat, volonté et détermination le 13 août, tant en Tunisie qu’ici, à Paris, où était prévu un rassemblement à la Fontaine des Innocents.  Les Tunisiennes et les Tunisiens  fêtent le CSP- cette brillante vigie de la modernité et de la spécificité tunisienne. Tous défendent le CSP et rejettent cette jésuitique  « complémentarité » qui se faufile, tel un serpent venimeux,  dans les articles 22 et 28. Tous s’élèvent contre ces partis religieux fraîchement autorisés qui menacent la République,  le CSP et le double langage qui fleurit chez certains de nos  politiciens. A l’instar du grand écrivain Anatole France, ils disent : « Ce qui fait le monde, c’est la femme. Elle y est souveraine ; rien ne s’y fait que par elle et pour elle. »

Dans son livre « La femme dans le Coran et le vécu des musulmans »,M. Rached Ghannouchi (Que Dieu soit satisfait de lui)  livre,   p.70 à 72, le fin fond de la pensée de nos islamistes à leur début, au sujet de la femme. Le lecteur a sous les yeux – qu’il faut se frotter tant cette prose déconcerte- un texte proprement surréaliste,et pourtant publié en 2011 après J.C.sous la signature du maître à penser d’Ennahda. Le texte, qui attribue au bourguibisme tous les défauts et notamment le dévergondage et les mœurs dissolues, affirme que pour redresser la barre et sauver le pays du stupre, le courant islamiste « s’oppose avec force au travail féminin hors du foyer et à la mixité dans les établissements d’éducation ». Pour faire bonne mesure, il prône la polygamie –« un devoir religieux  et non un remède exceptionnel » tient-il à souligner. L’auteur incite les femmes « à refuser toute relation avec les hommes hormis ceux avec lesquels elle a un lien de parenté ou son époux » Plus étonnant encore- cerise sur le gâteau si on peut dire- « il encourage les femmes à se satisfaire du minimum d’éducation ». Donc à  laisser des talents en friche !

Théologiens et adeptes des  discussions byzantines se voient ainsi offrir  un vaste champ de discussions, d’arguties et de répliques dignes du Molière des « Femmes savantes » ou de « Tartuffe »car le texte évoque,  pêle-mêle,  la position des religieux, s’agissant de la femme, surles habits-amples ou serrés- la question du maquillage, du parfum, de l’épilation ou celle de serrer la main à un étranger ou de montrer ses talons pour une femme.  Par-dessus tout, il semble qu’il faille toujours restreindre au maximum les relations entre la femme et l’homme « même si ce dernier est un ancien condisciple, fut-il musulman, que l’on voit « en public » et avec lequel « il ne faut parler que sérieusement, toute plaisanterie étant bannie. » Comme on le voit, dans les questions soulevées, seul manque à l’appel le sexe des anges ! Pourtant, le 31 juillet 2012, dans un journal local, M. Rached Ghannouchi, la main sur le cœur clamait : «  Il n’appartient pas à l’Etat d’imposer un mode particulier de se vêtir, de se nourrir, de consommer des boissons ou de suivre des coutumes. »

Quand donc faut-il croire ces gens ?

Pour ma part, je voudrais respectueusement prouver, à travers un cas emblématique, combien le  mouvement islamiste se met le doigt dans l’œil quand il pousse la gent féminine « à se contenter du minimum d’éducation » et quelles lourdes responsabilités historiques il endosse en privant sciemment la Nation de la moitié des cerveaux et de l’intelligence de  ses enfants.

Je voudrais évoquer le cas de Marie Curie…sans pour autant oublier les hauts faits d’armes des femmes de mon pays telles, à titre d’exemples non limitatifs, MongiaAmira, HabibaGhribi, KhaoulaRechidi ou  ces admirables femmes de Mahdia qui, lors de la lutte pour l’indépendance, n’ont pas hésité à offrir leurs bijoux et leurs kolkhal- toute leur fortune en somme- pour financer le combat contre le colonisateur…Pour ne rien dire d’Aziza Othmana et de Tawhida Ben Cheikh, première femme médecin « contre l’avis des autorités religieuses qui avaient effectué une démarche auprès d’elle »  pour la dissuader d’entreprendre des études médicales (Ahmed Kassab,  Ahmed Ounaïes et al ; Histoire générale de la Tunisie, tome IV, p.408, Sud Editions, Tunis, 2010).

Marie Curie, d’origine polonaise, arrivée à Paris pour étudier les sciences,  a découvert le radium en 1909, après un travail acharné de sept ans. Elle a ainsi révolutionné la science. Sa découverte a permis de sauver des millions de vie humaines au moyen de la « curiethérapie » qui permet d’irradier une tumeur cancéreuse au moyen d’aiguilles radioactives (le terme de « radioactivité »a été introduit dans le langage par cette chimiste) d’iridium ou d’iode comme dans le cas de la curiethérapie interstitielle pour juguler un cancer de la prostate par exemple. Mais la méthode est applicable dans bien d’autres tissus cancéreux (trachée, col de l’utérus…). L’Institut du Radium que cette femme a fondé dans le Quartier Latin à Paris continue à mener de front études fondamentales et applications au vivant. Elle a été la première femme à occuper une chaire à la Sorbonne, l’Université de Paris.

Elle obtiendra - fait exceptionnel et unique-  deux Prix Nobel dans deux disciplines scientifiques distinctes : Prix de physique en 1903 (partagé avec son mari Pierre Curie et le physicien Henri Becquerel) et Prix de chimie en 1911 pour sa découverte de deux éléments nouveaux : radium et polonium. A ce jour, elle est la seule femme à avoir reçu deux Prix Nobel. De plus, cette femme transmettra à sa fille,  Irène,  la soif du Savoir et celle-ci décrochera aussi un Prix Nobel de chimie en 1935 pour sa découverte de la radioactivité artificielle. Elle sera  même membre du gouvernement de gauche  du Front Populaire en 1936, ce Front qui a tant fait pour l’éducation des filles et a permis à la France un remarquable essor.

On voit ainsi ce que peut faire une  femme quand on ne l’encourage pas« à se contenter du minimum d’éducation » ! A ceux qui parlent de « complémentarité » et professent de telles idées rétrogrades sur les femmes, André Malraux dit : « Vous savez beaucoup de choses, cher, mais peut-être mourrez- vous sans vous être aperçu qu’une femme est aussi un être humain. »

Enfin, à  l’heure où  notre pays fête la femme et ses acquis, comment oublier  que le soldat sioniste qui a tué deux Palestiniennes qui arboraient pourtant un drapeau blanc sera « puni » enfin pour ce  crime odieux : la « justice » militaire de l’occupant israélien lui infligera une peine de  45 jours de prison ?Oui, vous avez bien lu : 45 jours  de prison pour l’assassinat de deux Palestiniennes.

Que dire ?

Il suffit d’évoquer un baume sur la blessure de nos cœurs meurtris. Ce baume, c’est un poème : « Un amoureux de la Palestine » de  Mahmoud Darwish :
« J’écrirai une phrase plus précieuse que les martyrs et les baisers :
Palestinienne elle fut et elle demeure…
Tu seras fidèle comme le blé
Tant que nos chansons
Resteront comme levain lorsque nous les sèmerons
Et toi, comme un palmier obsédant
La tempête et le bûcheron n’ont pas pu l’assujettir
Les fauves du désert et de la forêt
N’ont pu couper  ses tresses. »
A l’égale de l’homme, la femme- Tunisienne,  Palestinienne ou Guatémaltèque- travaille, découvre, élève,  instruit, combat et meurt pour son idéal. Egale et non « complémentaire » !

M.L.B

PS. : Comme un ou deux commentaires mettent en doute ce que j'ai écrit s'agissant du livre de Ghannouchi, il convient de préciser que j'ai pris mes renseignements dans Le Maghreb (en arabe) du dimanche 12/08/2012, page 5.

 

Retrouvez cet article sur nos applications mobile!
Laissez un commentaire
Les Commentaires
  • ChristianDenis

    Il faut absolument que le peuple vote pour des politiciens instruits et moderne et non plus pour Ennahda qui n'est plus crédible et surtout manipulateur qui soutient les salafistes. La meilleure maintenant, ces extrémiste veulent enlever la nationalité tunisienne au deux sportifs qui ont gagné avec courage leur médaille olympique alors qu'ils sont la fierté d'un petit pays. On croit rêver! que le peuple se réveille avant qu'il ne soit trop tard.

    14-08-2012 21:58
  • IbnTucson

    حرام عليكم لم يقل هذا ابدا. مع العلم انه يمكن تحميل الكتاب مجانا للتاكد. لا داعي للباطل لمناقشة الغريم و التزام الصدق و الدقة مهم و الا لا يستوي النقاش. : يكفيه فخرا و ردّا عليكم و على هذه الافترءات ان كل بناته (3) متحصلات على شهادة الدكتوراء من بريطانيا. هاكم مقتطفات من الكتاب " المرأة بين القرآن وواقع المسلمين للشيخ راشد الغنوشي" http://www.alhiwar.net/ShowNews.php?Tnd=2667 لا حول و لا قوة الا بالله

    14-08-2012 23:35
  • EMDE

    N'ayant aucun attrait pour la pensée de Rached Ghannouchi,je suis cependant déçu par l'écrit de Mr Mohamed Larbi Bouguerra qui contient beaucoup d'interprétations subjectives pour ne pas dire de mensonges(je me demende s'il a bien lu ce qu'a écrit le président à vie d'Ennahdha!!!Sans entrer dans une polémique qui ne m'intéresse pas je lui demande comme pour tous les rapporteurs de dires de citer avec précision leur origine (une bibliographie en quelque sorte) !!!

    15-08-2012 08:41
  • al07

    @EMDE Il semblerait que vous ne sachiez pas lire ! L'ouvrage d’où est extrait les "pensées" du "cheik" est cité :«La femme dans le Coran et le vécu des musulmans» Lire en diagonale,n'est pas le meilleur moyen de comprendre ce qui est écrit !

    15-08-2012 09:05
  • EMDE

    @AL OO7 j'ai ajouté un zéro à al07 :Il se peut qu'il m'arrive de lire en diagonale en particulier les insanités mais il ne m'arrive jamais de comprendre de travers!!!D'ont acte

    15-08-2012 09:33
  • kiproko

    Il faut voir le bon coté des choses , au moin vous avez lu qq choses, je suis sur que cela vous servira un jour..quand est ce qu'on vous lira un truc à vous Monsieur Bouguerra?!!!

    15-08-2012 11:30
  • Tunisien

    Quelle malhonnetteté intellectuelle, Le tunisien n'est pas dupe monsieur, et les mensonges ne ramènent nul part. Le livre en question ne contient rien de ce que vous dites, bien au contraire, reflète une vision illuminée et novatrice. Monsieur, l'écrivain dont vous parlez côtoient les femmes qui n'ont pas de relation de parenté avec lui, ses deux filles sont bardées de diplômes : Intissar, 26 ans, a choisi de poursuivre des études de droit à Cambridge et de se spécialiser dans la défense des droits de l’Homme à la London School of Economics (LSE). Entre deux années scolaires, la jeune femme a enchaîné les stages d’étude à la Chambre des Lords, aux Nations-Unis à New York et au Parlement européen à Bruxelles. La jeune fille une « activiste, parfaitement trilingue, charmante et dynamique ». Soumaya, quant à elle, s’est spécialisée en philosophie politique à la School of Oriental and African Studies (SOAS), avant d’y travailler en tant que chercheur. Soumaya écrit également régulièrement des tribunes pour le quotidien britannique « The Guardian ». Alors d'ou est ce que vous sortez ces mensonges, si ce n'est pas de votre haine envers ceux qui vous sont différents. Monsieur l'aire de BEN ALI est Révolue !! l’information est libre et partout, et vous avez intérêt à dire des vérités

    15-08-2012 12:06
  • Mohamed Larbi Bouguerra

    Comme un ou deux commentaires mettent en doute ce que j'ai écrit s'agissant du livre de Ghannouchi, il convient de préciser que j'ai pris mes renseignements dans Le Maghreb (en arabe) du dimanche 12/08/2012, page 5.

    15-08-2012 17:13
  • tounesnalbaya

    Pourquoi ne pas dire la vérité à M. GHANNOUCHI ce qu'il veut le peuple Tunisien, c'est très simple il ne veut plus entendre parler d'un parti religieux qui gouverne le pays, en tout cas n'importe quel parti mais surtout pas Ennahdha, il ne veut pas de Pape en Tunisie en la personne de Ghannouchi.

    15-08-2012 17:25
  • tounesnalbaya

    Monsieur Ghannouchi essaie d'entourlouper les Tunisiens avec son livre comme si les Tunisiens ne sont pas des musulmans, , il en a qui ont écrit comme lui des livres blanc ou vert comme khadafi, et on a tous vu la fin tragique de ce mec.

    15-08-2012 17:35
  • Jamil

    Cher Mr Bouguerra, Toutes ces analyses à partir d'un article du Maghreb, c'est désolant!!!

    15-08-2012 20:45
  • Monia

    @Ibn Tucson : Votre lien ne mentionne justement pas les pages dont parle l'auteur de l'article (p. 70 à72). Alors, de deux choses l'une, soit vous avez été dupé, soit vous voulez, vous aussi, duper les gens.

    15-08-2012 21:22
  • Dami

    Monsieur ghannouchi tente de mettre l islam en cause alors qu il propage son islam a lui tout en s appuyant sur le koran c est de l hypocrisie totale vous comettez un grand peche l islam n est pas une marchandise comme vous le considerez personnellement

    16-08-2012 00:45
  • ben13

    lorsque j'entend Gannouchi dire que s'eux qui sont contre Ennahda sont contre l'islam je ne m’étonne pas il se prend pour un prophète et plus personne ne s’étonne ce monsieur est un fou ou un illuminé le peuple tunisien va bientôt le corriger

    16-08-2012 08:10
  • boubakri

    ce ne sont que des mensonges.cheikh Rached n'a jamais écris ça.Il n'y a qu'à revenir à l'ouvrage pour s'en assurer

    18-08-2012 14:17
  • sihem

    M.Christian Denis, se trompe de temps, on est pas en compagne electorale, et ne peut aujourd hui rien imposer qux tunisiens, au contraire, tous ce que vcus faites ainsi que les mensonges de cet article et du maghreb, ne font qu'accentuer le desir du tunisien pour reelire Ennahdha.malheureusment, car ce sera un vote de sanction de l'opposition qui nous harcele sans rein presenter.et fort heureusement qu'eNNAHDHA BE VOUS REPONDS PAS CAR ELLE TRAVAILLE. ET LE PEUPLE EST CONSCIENT. SEUL QUI TRAAVAILLE FAIT DES ERREURS

    19-08-2012 09:58
  • M.Fawzi

    Monsieur biouguerra est un intellectuel de renommée mondiale connu pour ses analyses , son sérieux et son intéégrité. Mais là je vois que les boucliers nadhaouis sont sortis:Qui se sent morveux se mouche. Ils se font les avocats du diable, en l'occurence ici c'est ennahdha! Un ramassis de personnes incompétentes quei s 'enrichissent aux dépends des pauivres idiots qui les ont mis au pouvoir. Il est temps qu'ils fassent leurs valises et qu'ils dégagent ,car le pays va à la ruine! PEUPLE REVEILLES TOI? avant que la dictature théocratique ne s'intalle ! vive la liberté et la démocratie

    21-08-2012 16:06
  • Abdelkerim Ben Khalifa

    Belle dissertation basée sur une information mensongère diffusée par un journal de crédibilité douteuse animé par une volonté propagandiste. Dommage que des universitaires du calibre de Si Mohamed Larbi Bouguerra se font enflammer par des journalistes pyromanes ...

    04-09-2012 21:01
18 Commentaires
Autres articles dans cette rubrique
 
 
Relations presse
Lu pour vous
Une gageure 27-08-2014 3994 Vues