Mehdi Jomaa, nouveau chef du gouvernement

Mehdi Jomaa, nouveau chef du gouvernement

Au terme de neuf heures de conciliabules, les partis politiques ont opté ce samedi pour le ministre de l'industrie dans le cabinet Larayedh, pour diriger le nouveau gouvernement. Deux candidats étaient en lice: Mehdi Jomaa et Jalloul Ayed. Comme il n'y a pas eu de consensus sur l'un des candidats,on dut passer au vote. Mehdi Jomaa a obtenu 9 voix contre 2 et 7 abstentions.

Houcine Abassi avait promis il y a une dizaine de jours que les tractations à propos de la désignation du nouveau chef de gouvernement prendraient fin le 14 décembre à midi «quel qu’en serait le résultat», et qu’en cas d’échec, il se ferait fort d'en dévoiler les causes et les noms des responsables.

Malheureusement, cette promesse n’a pas été tenue, même si on peut comprendre le souci du secrétaire général de l’UGTT de donner toutes leurs chances aux tractations, compte tenu des conséquences désastreuses d'un échec.Celui-ci a été évité (de justesse), mais avec huit heures de retard. La réunion de ce samedi entre le Quartet et les partis politiques a finalement ressemblé à ses devancières. Encouragée par le consensus qui s’est dégagé la veille sur le nom de Mustapha Filali (92 ans), Ennahdha a remis sur le tapis la candidature d’Ahmed Mestiri (88 ans). Comme les réunions précédentes, celle de ce samedi a été marquée par des tiraillements entre les partis, l’opposition ayant reproché au parti islamiste de chercher à imposer ses candidats. Car, après un tour de table où Mestiri n’a glané que 5 voix contre 11 pour le revenant Mohamed Ennaceur. Ennahdha a proposé deux autres noms, Mehdi Jomaa et Jalloul Ayed, sommant presque les représentants des partis de choisir entre les deux hommes. On peut regretter au  passage l'obstination de Mestiri à rester en course alors qu"il avait été désavoué une première fois, car ce faisant, il aura raté sa sortie.

Notons que le représentant de Nidaa Tounès,Taïeb Baccouche a quitté la salle vers 16 heures, en signe de protestation contre l’intransigeance d’Ennahdha, suivi quelques minutes plus tard par Issam Chabbi d'El Joumhoury.

 

 

Retrouvez cet article sur nos applications mobile!
Laissez un commentaire
Les Commentaires
  • Observateur

    Dans cet article, on nous présente des informations comme si elles étaient des faits. Or, je ne pense pas que l'auteur de l'article était présent dans la salle de négociations. Aussi, l'auteur écrit "[m]alheureusement, cette promesse n'a pas été tenue". Est-ce un lapsus qui révèle un souhait? Souhaitait-il vraiment l'échec de ces concertations?

    14-12-2013 21:44
  • Karim

    Comment garantir la neutralité de ce Monsieur qui a fait partie de l'ancien gouvernement et qui n'a pas fait l'objet d'un consensus avec les deux autres partis phares (Nidaa Tounes et Al joumhouri plus le front populaire qui n'a pas participé au vote) ? Cette nomination ne résout rien et permet Ennahda de gagner encore du temps ...

    14-12-2013 21:53
  • MoB

    Le choix (ou plutôt l'imposition par Ennahdha) de Mehdi Jomâa n'est qu'un échec du dialogue national. L'Alliance Démocratique a joué un rôle très négatif dans ce dialogue. Et ce Chef de Gouvernement ne sera pas impartial vu doit avoir des allégeances vis-à-vis de son ex-patron (Ali Lâarayedh...

    15-12-2013 00:40
  • sihem

    la règle démocratique, stipule qu'on négocie durant la réunion, mais une fois la décision prise par la majorité, la consultation et les critiques s’arrête pour laisser place à la concrétisation, sauf que Baccouche à confirmer plusieurs fois que Nidaa Tunis n'a pas de candidat et qu'il se plie devant la majorité. 9 contre 2, est une majorité ou pas???

    15-12-2013 08:08
  • radhia

    COMMENT peut on reprocher à Jomaa de faire partie du gouvernement de Larayedh? a t on vite oublié les causes de la formation de ce gouvernement après la démission de Jbali? et Med Ennaceur n a t il pas fait partie du gouvernement de Béji Caied Essebsi? et a présidence économique et sociale sous Ben Ali

    15-12-2013 08:14
  • citoyenne indépendante

    Mabrouk alina !! Enfin. Pourvu que Les tractations et les malentendus prennent fin.Soyons adultes et responsables meissieurs les politiques !!

    15-12-2013 09:32
  • R.ZNAIDI

    Accouchement Forcé d'un ancien nouveau né! Haj Moussa ou Haj Moussa ... 3eme feuilleton d'une série TV trés bon marché! : On reprend les memes tetes " perdantes" et on recommence! à la place d'un pauvre Nahdhaoui laarayedh on fait appel à un autre pauvre de la meme équipe "Looser as well" Pauvre Nidaa tounes et les autres opposants ..Ils se sont fait avoir comme des novices par Ennahdha et rien qu'Ennahdha doué pour les coups bas beaucoup plus que pour gerer l'économie du pays et surtout sa sécurité? ...il ya de quoi avoir honte d'avoir des pseudo politiciens aggripés corps et ame à leur fauteuil sans tenir compte qu'à l'extérieur , sur le terrain ou' des centaines de martyrs de la révolution sont tombés ...le pays agonise, les bailleurs de fonds nous tournent le dos, et les pauvres ménagères ne peuvent meme pas se payer se payer une "chakchouka" en guise de repas...On verra par preuve que le reste des pourvoyeurs de fonds vont aussi nous fermer la porte au nez! et là Ennahdha s'en fout royalement l'essentiel elle tient le pouvoir, la Justice et l'intérieur pour éviter tout risque d'etre requestionné!

    15-12-2013 11:10
  • Kamel

    Attendre plus de 3 mois un premier ministre pour finalement le voir sortir de l'ancien gouvernement, franchement Ennahda chapeau en maître de l'imposture et de la mise en scène ! Le seul perdant dans l'histoire est le peuple qui encore une fois est le cocu de l'histoire ...

    15-12-2013 11:33
  • Hak

    Deux choses qui à mon avis, sont sortis de cette longue et difficile procédure de choix du premier Ministre : 1. La faiblesse de l’opposition 2. Le peuple, dernier élément pris en compte dans l’échiquier politique Maintenant que le premier Ministre est choisi, nous avons le droit de se poser plusieurs questions, notamment les quatre suivantes, interdépendantes : 1. Quelle est la stratégie retenue pour réduire le taux de chômage ? 2. Comment les pouvoirs publics vont booster l’investissement ? 3. Comment réduire l’insécurité ? 4. Quel est le rôle de la société civile dans l’amélioration des conditions et de la qualité de vie dans notre cher pays ?

    15-12-2013 11:51
  • Slim

    C'est quoi cette mascarade et ce simulacre d'élection pseudo démocratique ? 21 partis ont participé au dialogue. Mehdi Jomaa a été choisi par 9 partis. Donc pas par la majorité des 21 partis. Son élection n' est donc pas démocratique et s' avère donc une véritable mascarade

    15-12-2013 13:38
  • Mohamed Antar, Ambassadeur a la Retraite

    Mabrouk pour le Processus Démocratique naissant de notre Chère Tunisie… Mabrouk pour le nouveau Chef du Gouvernement qui a besoin de l’aide et de l’assistance de tous les Tunisiens pour mener à bien et réussir sa lourde et noble mission…Il est temps de mettre fin à toutes les mascarades et d’arrêter toutes les magouilles et les sales règlements de comptes politiques au détriment de l’intérêt général… Que l’Opposition et la Société Civile ainsi que les Medias soient plus positifs et plus constructifs en vue de sauver notre pays et l’avenir de nos enfants… Que nous soyons tous solidaires en mettant l’intérêt de la Tunisie en dessus de toutes les considérations et nous allons vaincre et convaincre… Tout ce qui nous manque pour réussir c’est un minimum d’honnêteté intellectuelle et beaucoup de courage, de patience et de travail et je suis certain que l’avenir nous appartiendra et la Tunisie sera un exemple et un modèle de plein succès sur tous les plans pour les futures générations…

    15-12-2013 16:24
  • radhia

    @Slim: vous avez oublié de prendre en compte parmi les 21, plusieurs lâches qui se sont abstenus ou ont quitté la réunion

    15-12-2013 17:31
  • Pr. Amine GUARRAOUI

    La Tunisie a besoin de reprendre le train en marche! Aucune possibilité de rebrousser chemin, le travail de Monsieur Houcine Abbassi pour ce Consensus politiques est très respectable. A nouveau l'UGTT prouve à la Nation son Noble Devoir et son engagement patriotique! Tous les partis politiques doivent se mettre au Travail, pour un vrai Projet Economique, qu'ils devraient, très bientôt, présenter au Peuple Tunisien. Nul ne pourra réussir avec le bavardage des idiots ni les siestes des renards! Nous vivons un temps Cybernétique et c'est le Performatif qui règne en maître! La Ruse mal saine ne passe plus et elle est la trace de l'humain primitif!! Je pense qu'Un Agenda précis et respecté pour les prochaines élections est une Nécessite Absolue, pour calmer les esprits et donner sens à la Démocratie et à la Révolution du Peuple Tunisien. Je pense aussi, que le plus grand Travail est d'Ordre économique et Social, pour la Sécurité territoriale, il faut du Zéro Tolérance, ainsi, il va falloir associer tout le peuple tunisien, tel le peuple allemand à la protection des citoyens et du Territoire National! Pour l'Emplois, je propose un Grand Forum National, auquel nous pourrons inviter tous les Acteurs dans les champs, politique, économique et social de l’intérieur et des autres pays frères et/ou Amis de la Tunisie. Chose est sûre, de Paris et de cet exile de vingt cinq ans! Je peux affirmer à mon Cher et Noble Peuple Tunisien: La Tunisie est le plus riche des pays méditerranéen ... Parce que les tunisiens, tous, sans exception, sont la Grande Richesse infinie de Notre Patrie, cinq fois millénaire, Les Tunisiens avec leur Savoir et leur Savoir Vivre. Monsieur Mehdi Jomaa doit s'entourer de vraies compétences, d'universitaires avisés, de diplômâtes patriotes et d'économistes reconnus, sans clientélisme, ni stéréotypes, ni à peu-près hâtifs . Le Travail, La Solidarité Nationale et le Dévouement à la Tunisie, rien qu'à La Tunisie, pour faire de notre Pays un Model Arabe et Musulman, Libre, Juste, Scientifique, Démocratique et Prospère. Vive Le Peuple Tunisien Libérateur, Vive La Tunisie Libre.

    16-12-2013 00:59
13 Commentaires
Autres articles dans cette rubrique
 
 
Relations presse
Lu pour vous
Une gageure 27-08-2014 1841 Vues
Nouri Bouzid, le poète 18-08-2014 1755 Vues