Le compteur à eau de dernière génération produit par les AMS en partenariat avec SAPPEL

Bassem Loukil : C'est maintenant qu'il faut investir

« Nous devons fournir à nos entreprises l’investissement nécessaire pour se restructurer et se développer et ne pas obstruer leurs horizons  et les livrer en proie à la concurrence étrangère».

C’est ce qu’a déclaré Bassem Loukil à l’occasion du lancement mardi d’un nouveau partenariat technique et industriel avec  le leader européen du compteur à eau, SAPPEL. Les usines des Ateliers Mécaniques du Sahel (AMS) assureront dans ce cadre la production de compteurs volumétriques de dernière génération, ALTAIR V4, équipé d’un module Radios permettant la télé-relève, facilitant ainsi l’exploitation en garantissant la fiabilité des données. Cette nouvelle ligne de production, d’une capacité initiale de 120 000 compteurs destinés aux marchés tunisien, arabe et africain, vient consolider la rentabilité des AMS qui a clos l’année 2012 avec un chiffre d’affaires brut de l’ordre de 35 593 millions de dinars, en progression de 25% par rapport à 2011, confirmant ainsi le business plan actualisé.

De son côté, le PDG de SAPPEL, M. Jean-Francois Marguet a déclaré que « les AMS apporteront une réelle valeur ajoutée à notre produit et que cette initiative vient renforcer l’économie tunisienne et confirmer notre foi en l’évolution de la Tunisie et les entreprises qui la composent ». « Le partenariat avec SAPPEL prend toute sa signification, en ce moment même, a souligné Loukil, pour donner un double message fort, d’abord celui de notre confiance dans l’avenir et aussi, de la compétence et de la performance de l’industrie tunisienne ». « Nous continuerons à investir, poursuit-il et nous nous apprêtons à implanter une nouvelle unité de céramique à Kasserine pour un montant de pas moins de 45 MD, sur un site de 10 ha, dans la zone industrielle. Nos associés étrangers et nos partenaires techniques qui doivent fournir l’assistance technique et assurer la formation des équipes ont souhaité patienter quelques mois pour démarrer ».

Bassem Loukil a indiqué par ailleurs que le groupe continue son développement à l’étranger, tant en distribution, exportation qu’implantation industrielle. C’est ainsi qu’une nouvelle unité d’engins agricoles et de transport est sur le point d’entrer en production en Algérie. Installée dans la zone industrielle d’Azzaba, dans la banlieue d’Annaba, elle sera en synergie avec celle de MIG à Sfax.

 

Retrouvez cet article sur nos applications mobile!
Laissez un commentaire
Autres articles dans cette rubrique
 
 
Relations presse
Lu pour vous
Une gageure 27-08-2014 4032 Vues