Lu pour vous - 10.05.2012

Mohamed Sayah: L'Acteur et le témoin

Mohamed Sayah l’une des figures marquantes de la politique tunisienne depuis les années soixante  jusqu’à 1987, vient de livrer ses souvenirs et évocations à travers des entretiens avec Mouldi Lahmar, paru sous le titre « L’Acteur et le Témoin », aux éditions cérès.

Plusieurs fois ministre, directeur du Parti Socialiste Destourien (PSD) et directeur de l’organe de presse du parti « L’Action », Mohamed Sayah s’est consacré aussi, sous la direction du Président Bourguiba, à l’écriture d’une monumentale histoire du Mouvement national.

En un premier temps, le livre retrace le parcours du jeune militant et l’ascension rapide d’un enfant issu d’une petite bourgade du Sahel : le milieu familial, la découverte du sentiment patriotique, l’engagement et ses conséquences sur le cursus scolaire…Un parcours représentatif de toute une génération qui aura pour tâche de devoir assurer la relève des colons et des anciens notables et de fonder le nouvel État.

En un second temps, qui forme l’essentiel de l’ouvrage, Mohamed Sayah revient longuement sur les péripéties de la vie politique tunisienne sur une période de près de 30 ans. L’auteur ne craint pas de se livrer et d’évaluer la période bourguibienne : la doctrine et les faits, les accords et les divisions, les forces et les défaillances, les bonheurs et les malheurs.  Dans le détail, il examine le fonctionnement de l’UGET, la question du parti unique et de l’opposition, les accusations fondées et infondées, l’affaire dite de la milice, le rôle de l’UGTT et de Habib Achour, les  actions de Ben Salah puis de Hédi Nouira, le poids de Wassila, les implications de Masmoudi, les attitudes d’Ahmed Mestiri, de Tahar Belkhodja ou de Hédi Baccouche, la trahison de Ben Ali et le coup d’État du 7 novembre, les positions des acteurs principaux de la vie politique, les manœuvres  et les agissements, l’ambiguïté des uns et la clarté des autres…

Le livre éclaire ensuite d’un jour nouveau la personnalité de Bourguiba, ses méthodes de gouvernement, son quotidien et son rituel, avant de conclure par une  réflexion ouverte et attentive sur la Révolution tunisienne.
Un document particulièrement informé, franc et équilibré, réussissant le double pari du témoignage et de l’analyse, de la distance et de l’engagement. Une pièce longtemps attendue, indispensable à une lecture plus complète de notre histoire récente et à une meilleure compréhension de notre actualité et notre avenir politiques.
 
Mouldi Lahmar Sociologue, enseigne à  Faculté de Lettres de Tunis spécialiste en sociologie politique. Auteur de nombreux ouvrages, il a notamment publié  Du mouton à l’olivier. Essai sur les mutations de vie rurale maghrébine (Cérès éditions, 1994) .Son dernier ouvrage porte sur une analyse scientifique de la Révolution    De la révolution. Le point de vue de la sociologie politique (Tunis, 2012). (Communiqué)

Intitulé:  ???? ?????? ?????? ? ??????  
Editeur: Cérès Editions
Parution: mai 2012
Prix: 15.000 DT
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
4 Commentaires
Les Commentaires
JAZIRI ABDELHAMID - 10-05-2012 19:46

L'histoire ne retient que les noms des vrais militants et la mémoire publique oublie peu à peu les bourreaux du peuple! le nom de HABIB ACHOUR, farouchement attaqué par SAYEH, sonne beaucoup mieux. Que Dieu pardonne à ceux qui ont profité de la TUNISIE sous couvert de servir l'ETAT.

Taoufik - 11-05-2012 10:18

C'est drôle comme on fait aujourd'hui l'apologie de ses dirigeants qui ont exercé une répression contre les syndicalistes et les opposants politiques. Il serait judicieux de ne pas trop ramener le passé et le remuer pour ne pas réveiller des blessures profondes au sein de notre société. Et que chacun repart vers sa tombe avec son secret devant son Dieu.

fathi - 11-05-2012 15:11

je me demande combien est courte la memoire des tunisiens. pourquoi on parle pas des massacres de 78 dont ce type est implique' avec sa milice. comment se fait-il que des gens continuent de profiter de retraites ministerielles decidees par ben ali

benhassine - 11-05-2012 23:00

Essayah , bien sur il peut rédiger, il peut rédiger ce qu'il veut , l'historien de la dictature fin de période de bourguiba, il a voulu rédiger deux livres , une pour chaque chaussure perdue dans les prisons de bourguiba,...historien de chaussure bien sûr il peut rédiger ce qu'il veut,....mais sa vraie histoire à lui,il faut qu'il sache , tout le monde connait.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.