Opinions - 07.01.2019

Mohamed Meddeb: M. Mohamed Ennaceur, il vous revient d’agir avant qu’il ne soit trop tard!

Mohamed Meddeb: M. Med Nasser, Président de l’ARP, il vous revient d’agir avant qu’il ne soit trop tard!

M. le Président de l’ARP, vous avez la légitimité et surtout le devoir d’agir. De par votre position, au centre du système politique, votre passé politique plutôt très honorable et vu la gravité du moment historique que traverse le pays, vous avez l’obligation d’agir et de bousculer les évènements même, avec sagesse oui, mais surtout avec beaucoup d’audace et de détermination. Votre âge aussi, "atalaAllahoufiomrik", vous permet de vous détacher facilement de tout intérêt ou considération personnelle politicienne ou autre, en bref, vous n’avez rien à perdre, mais tout à gagner à agir.

Concrètement, il s’agit de permettre au pays d'organiser, fin 2019, des élections législatives et présidentielles libres, transparentes et régulières, dont les résultats ne seraient pas contestés, et ce dans l’espoir de permettre au pays de reprendre, dans les meilleures conditions de légalité et de légitimité, sa transition démocratique et sa marche vers le développement et la prospérité. Seulement, en ce début de 2019, l’Etat risque l’effondrement et le pays est en crise généralisée, dysfonctionnement du système de gouvernance, corruption, indicateurs économiques au rouge, endettement extérieur à son plus haut record, dévaluation vertigineuse du dinar et surtout des tensions socialespresque dans tous les secteurs et toutes les régions du pays… D’où l’urgence et la nécessité de certaines dispositions au niveau de l’ARP même et quelques initiatives au niveau national.

En quoi pourrait consister la démarche de sauvetage de M. le Président de l’ARP ?

D’abord au niveau de l’ARP, il s’agitd’adopter le plus tôt possible les dispositions suivantes :

1. Renvoyer de l’Assemblée, tout Député qui s’absente, durant un mois, à plus de vingt pour cent du nombre des assemblées générales et des réunions de la Commission dont il est membre. L’ampleur du phénomène d’absence des Députés aux travaux de l’Assemblée a totalement discrédité celle-ci, ne peut plus être,ni justifié ni toléré, il suffit de voir la triste fin du projet d’amendement de la loi du régime des retraites et surtout les conséquences de ce comportement irresponsable de nos Elus particulièrement sur la CNRPS et les très nombreux retraités. MM lesDéputés semblent oublier qu’ils sont élus pour une seule mission bien déterminée:servir le pays et plus directement leurs concitoyens.De quels sens de responsabilité, de sacrifice, de désintéressement, de dévouementfait preuve cette prétendue élite? Il est grand temps de mettre fin à cette hérésie Si Mohamed, et vous êtes le premier responsable pour y faire régner l’ordre et le sérieux.

2. Pour faire face au blocage, dû à l’absence de quorum provoqué par l’éclipse honteuse et injustifiable de nos honorables (!) députés etpour ne pas freiner davantage l’action gouvernementale, pourquoi ne pas se contenter, pour les lois ordinaires, de la majorité simple des députés présents, au lieu du minimum des 73 voix exigé actuellement ? Ainsi, seules les voix effectivement exprimées compteront et les absents n’auront plus d’influence sur les résultats des votes. Selon le système actuel et dans certains cas, les voix non exprimées des absents, pèsent au fait plus que celles exprimées des présents. Est-ce normal alors que l’essence même de la démocratie veut qu’une position, un point de vue ou une attitude d’un député s’exprime à l’intérieur de l’Assemblée par le vote et seulement le vote effectif ?

3. Au niveau national, achever l’élection et la mise en place de la Cour Constitutionnelle et ce avant fin janvier courant. Pour y arriver, pourquoi ne pas lui consacrer une seule séance ouverte, qui se poursuivrait, au besoin,sans discontinuité jusqu’à achèvement de cette mission,sans que cela ne dépasse cinq jours ? Et tout cela, grâce à la magie de la télévision, sous le regard du peuple.

4. De même, parachever la mise en place de l’ISIE, élection des trois membres remplaçantset celle de son Président, selon le même processus, une seule séance continue jusqu’à réalisation de la mission et toujours sans dépasser les cinq jours.

Dans les deux cas, pour ces deux assemblées générales ouvertes, tous les députés doivent s’engager au préalable à réaliser, quel que soient les conditions, l’objectif d’achever la mise en place de ces deux importantes Institutionset ce dans les délais de cinq jours pour chacune et avant la fin du mois de Janvier courant.

M. le Président de l’ARP, certes les urgences et les priorités dans le pays et de l’ARP sont multiples, mais vous savez mieux que quiconque, que sans l’ISIE, complètement opérationnelle avant la fin de ce mois dejanvier, il ne peut y avoir aux dates prévues,d’élections libres, transparentes,et régulières. De même, sans une Cour Constitutionnelle pleinement opérationnelle, telle que prévue, la méfiance de tous envers tous et le marasme général ne pourront ques’accentuer, ce qui impactera lourdement et négativement, non seulement sur le processus électoral mais aussi, sur la scène politique, sur tout le processus de transitionet de là sur l’avenir du pays.

5. Faire accélérer l’examen et l’adoption des nombreux projets de lois proposés par le Gouvernement et en instance à l’ARP, certains le seraient depuis longtemps selon les déclarations de M. le Chef du Gouvernement. Cela devra être réalisé selon un calendrier et un ordre de priorité arrêtés en coordination avec le Gouvernement, selon ses priorités.

6. User de votre poids personnel, de Président de l’ARP, d’ex Président duConseil Economique et Social (CES), et intervenir pour faire jouer à ce nouveau CES,le rôle qui lui revient et conclurele plus tôt, des compromis de nature à apaiser les tensions sociales qui menacent sérieusement la paix sociale dans le pays.Pourquoi, ne pas conclure les négociations sociales en cours par des augmentations salariales certes, mais aussi par une trêve sociale pour trois ans, une trêve conditionnée par la maitrise des prix et aussi un taux de croissance acceptable et réaliste ?

7. Enfin, pourquoi l’ARP ne prendrait-elle pas une initiative pour résoudre les problèmes qui empêchent le fonctionnement normal des champs miniers de phosphate, extraction ettransport jusqu’aux sites d’exploitation à Gabès et Sfax. N’est-il pas honteux pour nous tunisiens, endettés jusqu’au coup, de continuer à quémander ici et là, alors que le pays était en 2010 le cinquième producteur mondial de phosphate ? Il est grand temps d’arrêter cette mascarade qui dure depuis huit longues années ? Certes, il faut pour cela, une volonté ferme et une action énergique, bien sûr en toute légalité !Quelle autre Institution serait plus légitime et plus indiquée que l’Assemblée des Représentants du Peuple pour prendre une telle initiative ? Rassurer vous, les gouvernements successifs, ainsi que l’actuel, ont bien montré leurs limites et leur incapacité à résoudre de tels problèmes.

C’est seulement par de telles mesures et interventions énergiques, dans l’intérêt général, que l’Assemblée des Représentants du Peuple pourrait regagner sa crédibilité,retrouver sa confiance etsa légitimité auprès des citoyens et surtout permettreau paysd’éviter le chaos. Aussi, par de telles initiatives, l’ARP donnerait le bon exemple à suivre, au Gouvernement, au reste des institutions de l’Etat et à chacun des tunisiens, oui le bon exemple qui a tant manqué dans ce pays.  Autrement, il ne faut pas s’étonner que ce même peuple,par désespoir, ne descende dans la rue non seulement pour exprimer son exaspération, mais pour assiéger l’ARP, renvoyer ces "semblants" de députés qui ne le représentent plus, et là c’est tout le processus de la transition démocratique qui serait mis en cause. Et dans ce cas, une grande part de responsabilité vous incombera personnellement, Si Mohamed, AGISSEZ DONC, et SANS HESITATION !Votre action rencontrera probablement de l’opposition, mais certainement aussi, un très grand soutien surtout de la majorité silencieuse.

Si Mohamed, la gravité du tournant historique que traverse la Tunisie, votre qualité de Président de l’ARP, sourcede tous les pouvoirs dans le pays, votre longue carrière politique personnelle, par ailleurs très respectable,les limitesavéréesdes capacités du Gouvernement à agir efficacement, vous imposent d’assumer cette lourde responsabilité.Il vous revient au fait,en s’appuyant sur toutes les bonnes volontés, de prendre toutes les initiatives nécessaires etpossibles et agir avec la détermination et la fermeté requises pour sauver le pays de l’effondrement.

- Que Dieu,vous vienne en votre aide et garde la Tunisie -

Mohamed Meddeb



 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.