News - 13.03.2018

Rentrée diplomatique aux Affaires étrangères : Quand Jhinaoui invite Habib Ben Yahya pour inspirer les jeunes (Album Photos)

Habib Ben Yahia Conférence Jeunes Diplomates

Khemaies Jhinaoui est dans le partage. Il entend transmettre aux nouvelles générations de diplomates tunisiens les valeurs et les enseignements de leurs prédécesseurs, à la faveur de a formation intensive initié à l’Institut diplomatique. Le ministre Jhinaoui ne pouvait choisir pour donner la conférence inaugurale du cycle réservé aux 50 nouveaux secrétaires des Affaires étrangères que l’ancien ministre Habib Ben Yahya. Une véritable rentrée diplomatique avec tous ses codes.

Dans la grande salle du cinquième étage, au siège du département, ils étaient, samedi dernier, sur leurs quatre épingles pour se montrer à la hauteur de l’évènement. Des jeunes (26 garçons et 24 filles), rayonnant de fraîcheur et d’intelligence, parmi les lauréats de l’enseignement supérieur, sélectionnés au terme d’un long processus (12000 candidats, 8000 à l’écrit...) étaient impatients d’écouter cette illustre figure de la diplomatie tunisienne, Habib Ben Yahya. A son compteur, 12 ans à la tête du département (4+8), ambassadeur à Tokyo et à Washington, ministre de la Défense et secrétaire général de l’UMA. (10 ans). La notice biographique distribuée aux jeunes diplomates tient sobrement en une seule page, mais chaque ligne résume un riche parcours. Chacun de ces jeunes se mettait alors à rêver, serais-je un jour capable d’atteindre ces si hauts sommets.

Le sens du protocole

Soucieux de la symbolique, le ministre des Affaires étrangères a convié à cette conférence inaugurale, d’éminents anciens ambassadeurs conduits par le président de leur association, Taher Sioud et Mohamed Lassir, président du Cercle diplomatique. Installés sur trois rangées à droite du podium, ils sont à la fois acteurs, témoins et source d’inspiration pour les nouvelles recrues. Les Mhammed Jnifen, Ali Hachani, Salem Fourati, Mohamed Hassairi, Hédi Ben Nasr, Sémia Larbi, Abdelwaheb Jemel, Ahmed Seghaier, Hafedh Bejjar, Faouzi Blout, Tarek Essadi, et autres Hatem Atallah, présents ce jour-là font partie de ceux qui ont laissé leurs empreintes. 

De l’autre côté du podium avaient pris place les hauts fonctionnaires du département, alors qu’au centre le ministre était entouré du secrétaire d’Etat, Sabri Bachtobji, et des ambassadeurs Sioud et Lassir, ainsi que de Mondher Dhrif, directeur de l’Institut diplomatique. Le protocole dirigé par Mohamed Ali Abid a veillé au grain, donnant aux jeunes diplomates un aperçu de l’ordonnancement. 

‘’Ben Yhaya, jamais satisfait, jamais content, toujours très exigeant’’

Face à cet aéropage, le ministre Jhinaoui était à la fois dans l’hommage à Habib Ben Yahya, « l’un des illustres pionniers de la diplomatie tunisie », et à ses collègues partis à la retraite, et la motivation des 50 nouvelles recrues. « On doit beaucoup à Si Habib, commencera-t-il par dire : ce siège, cet institut diplomatique, l’ouverture de nombre de nouveaux postes diplomatiques en consulaires et de nobles valeurs dont la Tunisie a grandement besoin aujourd’hui. Il n’est jamais satisfait, jamais content, toujours très exigeant, nous poussant tous à nous dépasser. » Khemaies Jhinaoui lancera un appel à l’association des anciens ambassadeurs et consuls généraux de Tunisie à célébrer les figures marquantes de la diplomatie tunisienne et leur rendre l’hommage qu’ils méritent.

Une académie diplomatique de haut niveau

Aux jeunes diplomates, il soulignera que la formation intensive qui leur est dispensée sera moins théorique, étant tous issus des cycles supérieurs des universités, et plus pratique, favorisant l’imprégnation des expériences capitalisées et des visites à l’étranger. L’évaluation sera permanente pour choisir ceux qui auront la priorité de suivre d’autres sessions à l’étranger et, à la fin de la formation, le classement sera déterminant pour ce qui est des affectations. 

Evoquant les travaux d’avancement de la future Académie diplomatique qui sera de haut niveau, Khemaies Jhinaoui, a indiqué que le premier coup de pioche sera donné avant la fin de ce premier semestre, sur un terrain de plus de 16.000 m2 dont 12.000 couverts, en proximité du ministère et du campus universitaire. Cette académie sera ouverte aux diplomates tunisiens ainsi qu’aux chargés des relations internationales et de la coopération dans les différents ministères, organismes nationaux et composantes de la société civile. Ouverte sur le continent africain, elle accueillera également des auditeurs et stagiaires envoyés par des pays africains. Les premières demandes d’inscription, a-t-il révélé, commencent déjà parvenir au département.

Et de céder la parole à Habib Ben Yahya.

Lire aussi

Habib ben Yahya : Ce que les jeunes diplomates tunisiens doivent retenir le plus

T.H

 

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.