News - 17.01.2018

Révélations : Comment Ouided Bouchamaoui a programmé sa sortie de l’Utica... par la grande porte (Vidéo et Photos)

Comment Ouided Bouchamaoui aprparé son départ par (la grande porte)

Le secret a été jalousement bien gardé, jusqu’à la dernière minute. La révélation graduée depuis le début de la semaine de la renonciation de Ouided Bouchamaoui à rempiler à la tête de l’UTICA a créé une grande surprise. Non seulement au sein de la centrale patronale historique, mais aussi un peu partout en Tunisie et à l’étranger. Faux bond à la dernière minute ? Dérobade des dures épreuves qu’augure la crise économique et financière dans le pays ? Projets personnels et aspirations à d’autres fonctions internationales ? Désenchantement ? Les interrogations ont été vives jusqu’à évoquer une insistance familiale et même de « fortes pressions politiques » subies ? 

Jusqu’à la dernière minute, nombreux ont été ceux qui espéraient une renonciation à la renonciation, un retour sur son retrait. Les congressistes réunis mercredi matin au siège de l’UTICA étaient partagés entre regrets de ce départ et inquiétudes quant à l’avenir de l’organisation et la cohésion de sa nouvelle équipe. Du coup, l’effervescence de la campagne électorale ne pouvait que monter d’un cran. Comment Ouided Bouchamaoui a pris sa décision et pourquoi elle ne l’a annoncée que si tard ? Révélations.

L’idée lui trottait dans la tête depuis de longs mois déjà, révèlent ses proches à Leaders. Ouided Bouchamaoui pensait depuis l’été dernier à terminer son mandat en beauté, auréolée de son bilan couronnée par le Nobel de la Paix. Elle a fini par aller jusqu’au bout de sa décision, en gérant au mieux sa sortie et préservant l’unité de l’UTICA. Irréductible.

Une transition douce

« C’est une décision personnelle, mûrement réfléchie, que j’ai prise en toute indépendance, sans la moindre de pression d’aucune part, confie-t-elle à Leaders. Je me devais de favoriser une alternance démocratique, une transition douce qui ouvre la voie à d’autres dirigeants compétents et responsables, et l’UTICA en compte beaucoup. La date butoir du 5 décembre dernier était fixée pour le dépôt des candidatures. Mes co-équipiers pressentaient déjà mon départ, mais ne voulaient pas y croire et me laisser partir. Jusqu’à la veille, je ne m’étais pas portée candidate ce qui a déclenché de fortes insistances. Ils me demandaient de me présenter puis de voir, croyant pouvoir me convaincre, finalement, de rempiler. Mais, ma décision était prise. » 

« J’avais d’un autre côté la double responsabilité de réussir les congrès régionaux, puis le congrès national et préserver la cohésion de l’organisation, poursuit Mme Bouchamaoui. Au 5 décembre, il n’y avait que 4 congrès régionaux tenus. Il fallait terminer les 20 autres qui restaient. Ma tournée dans les 24 gouvernorats, écoutant les syndicats de base, m’imprégnant encore plus de leurs préoccupations et répondant à leurs interrogations, a été fort enrichissante pour moi. »

« Aujourd’hui, ajoute Ouided Bouchamaoui, l’UTICA en est encore plus soudée que jamais, plus forte, très engagée en première ligne pour défendre la cause de nos adhérents. J’en suis bien convaincue, confiante dans la solidité de l’organisation. Je peux partir rassurée quant à la relève ! Au-delà de l’émotion personnelle, j’éprouve en toute modestie le sentiment du devoir accompli. »

Passés les moments de surprises et des effusions, les congressistes ont fini par comprendre sa position. Beaucoup se pressaient pour se faire prendre en photo souvenir avec elle. « En tout cas, Mme Bouchamaoui a tout lieu d'être satisfaite du travail accompli par l’UTICA, sous sa présidence, déclare le président d’une chambre syndicale. Dans une conjoncture particulièrement délicate, marquée par une effervescence revendicatrice des syndicats et des forces centrifuges, maintenir la cohésion de la centrale patronale, n’était guère facile. Elle a su faire entendre la voix du patronat et se tenir à nos côtés dans les moments les plus difficiles.

Lire aussi

Congrès de l'Utica : le pari de Chahed et la sérénité tranquille de Ouided Bouchamaoui (Vidéo et Photos)

Coulisses : Comment Samir Majoul a été élu président de l’UTICA (Album Photos)

 



 

 

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
ridha - 18-01-2018 09:11

Ouided Bouchamaoui ne brigue pas un nouveau mandat a l'Utica..1 seul mandat comme Houcine Abbassi à l'Ugtt. C'est ça aussi les nouveaux réflexes positifs de notre jeune démocratie. L'alternance. Le sang neuf. C'est le coeur de la modernité politique, car avec le temps le pouvoir use, isole, corromp... Espérons que ça fasse réfléchir ceux qui poussent coûte que coûte à des 2émes mandats au sommet de l'État... Car il faut souhaiter à ceux qu'on aime de sortir toujours par la grande porte

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.