News - 23.11.2017

En hommage à Abdelhamid Ben Mustapha, un recueil de textes réunis, introduits et publiés par Habib Kazdaghli

En hommage à Abdelhamid ben Mustapha, un  recueil de textes réunis, introduits et publiés par Habib Kazdaghli

Après la disparition d’Abdelhamid Ben Mustapha à la veille du centenaire de la Révolution bolchévique d‘octobre 2017, un ouvrage bilingue sur le parcours militant de cette grande figure du communisme tunisien et sa contribution à l’enracinement d’une gauche nationale en Tunisie vient d’être publié au début de cette semaine à l’occasion de la commémoration du 40ème jour de son décès. Financée par la fondation allemande Rosa Luxemburg Stiftung, que la réflexion sur l’héritage communiste et ses effets intéresse beaucoup, elle doit énormément à l’historien Habib Kazdaghli, président de la Fondation Hassen Saadaoui pour la démocratie et la justice, fasciné par le parcours et la personnalité d’Abdelhamid Ben Mustapha, intéressé par l’étude  du  legs communiste en Tunisie ainsi que par la découverte du processus qui a mené à la naissance d’une gauche nationale enracinée dans son milieu et soucieux d’évaluer l’apport de cette gauche  à la cause du progrès, de la modernité, de la justice et de la démocratie. 

L’auteur de l’histoire du Parti communiste tunisien a réuni et présenté les textes qui constituent ce recueil d’environ 300 pages et il semble les avoir choisis pour servir un dessein auquel il n’a jamais renoncé  dans ce livre : rendre hommage à un homme qui se distingue par cet apport précieux, comme l’indique le titre de la partie arabe du livre  عبد الحميد بن مصطفى اسهامات على درب تأصيل يسار وطني تونيسي  « Abdelhamid Ben Mustapha, Contributions  sur la voie de l’enracinement d’une gauche nationale en Tunisie ». Mais ces textes, qu’il s’agisse des écrits du grand disparu lui-même, des témoignages de ses amis et de ses camarades ou du regard qu’il porte sur lui-même, sur ses compagnons de route à travers certains hommages et oraisons funèbres ou sur son époque révèlent une personnalité attachante, charismatique, généreuse, perspicace voire visionnaire mêlant à une connaissance très précise de la réalité tunisienne les analyses les plus fines.

La partie du livre rédigée en arabe, de loin la plus importante, comporte outre l’oraison funèbre du grand disparu prononcée par Habib Kazdaghli, le récit autobiographique fait par le défunt en 2006 à la Fondation Temimi sur sa vie de militant communiste et nationaliste, des éloges funèbres de ses compagnons  de route, Mohamed Ennafaa et Slimane Ben Slimane,  un hommage à Slimane Ben Slimane à l’occasion de la commémoration du centenaire de sa naissance et des articles de presse publiées durant un quart de siècle sur les colonnes des hebdomadaires communistes Attaliaa et Attariq al Jadid.  Ces écrits occupent la part du lion dans l’ouvrage et dans la partie en langue arabe et  constituent pour les chercheurs une source très riche d’informations non seulement sur l’histoire et les positions du PCT mais aussi sur l’histoire de la Tunisie contemporaine et particulièrement sur les questions de la démocratie et de la justice sociale en Tunisie.

La partie francophone du livre, intitulée « Abelhamid ben Mustapha, Ecrits, hommages et témoignages »,  qui  est moins volumineuse avec une cinquantaine de pages, comporte, outre une présentation faite par Habib Kazdaghli, des témoignages de compagnons de route comme Guy Sitbon, Marcel Maarek, Gilbert Naccache, Larbi Chouikha, à côté de deux articles publiés sur le site de Leaders où je rends un grand hommage à l’illustre disparu.

Des documents historiques importants et inédits figurent aussi dans la partie francophone de l’ouvrage comme sa plaidoirie dans le procès intenté au Parti communiste marocain par les autorités marocaines pour l’interdire sous le prétexte que le communisme est une doctrine incompatible avec l’Islam ainsi que des extraits d’un autre document inédit, le manifeste du 6ème congrès  du PCT où le parti reconnaît les erreurs politiques commises durant la période de la lutte anticoloniale. Enfin des extraits de livres de Gilbert Naccache, Slimane Ben Slimane, Mohamed Charfi  et Albert Memmi éclairent, grâce au regard à la fois subjectif et objectif des témoins, plusieurs facettes de la personnalité du dirigeant communiste et du rôle qu’il a joué dans l’histoire du communisme tunisien.

La commémoration du 40ème jour de la disparition d’Abdelhamid Ben Mustapha aura lieu le vendredi 24 novembre à 14h30 à la Bibliothèque nationale au cours d’une cérémonie qui sera  organisée par la Fondation Hassen Saadaoui pour la démocratie et la justice et  où le livre sera présenté par l’universitaire et critique Abdelkrim Gabous.

Habib Mellakh

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Hajjaji Ahlem - 23-11-2017 21:29

merci

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.