News - 21.07.2015

L’Institut Pasteur de Tunis : Développement de vaccins pour la Corée et l’Indonésie

L’Institut Pasteur de Tunis produit des vaccins antirabiques pour la Corée et l’Indonésie

Deux importants projets de transfert technologiques, négociés par l’Institut Pasteur de Tunis (IPT) en 2014, sont actuellement en cours de réalisation. Il s’agit du projet de production de vaccin antirabique à usage humain pour la société BioFarma (Indonésie) et du projet de production du vaccin BCG pour le Center for Diseases Control de Corée (CDC, Corée du Sud). C’est ce que révèle le rapport annuel 2014 publié ce jour par l’IPT

 

Dans son introduction, le Directeur Général, Hechmi Louzir souligne particulièrement l’identification de l’Institut par en centre d’investigation clinique (CIC) et sa sélection en tant que centre régional de formation pour l’OMS. Aussi, il mentionne l’augmentation très significative (+28%) des publications scientifiques, la finalisation de 128 diplômes soutenus par les étudiants (13 thèses en sciences, 12 thèses de médecine, 70 mastères et 32 PFE, notamment), l’accueil de 217 étudiants, dont la majorité en thèse de Sciences Biologiques et l’organisation de 51 évènements, la plupart ayant une dimension internationale. 
 
L’Institut a reçu également plusieurs personnalités scientifiques de premier rang, parmi lesquelles Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de Médecine, qui a donné une conférence sur le VIH/SIDA, comme un exemple de recherche « translationnelle » pasteurienne. 
 
 

Texte intégral de la préface

L'année 2014 a été marquée par le succès de notre Institut dans deux grands projets. Le premier, national, dans le cadre du renforcement de la recherche clinique en Tunisie. Il s’agit de l’identification de l’Institut parmi les 4 Centres d’Investigations Cliniques (CIC) sélectionnés en Tunisie, qui sera coordonné par Dr. A. Ben Salah. Certains chercheurs de l’IPT contribueront également aux activités d’autres CIC du pays. 
Le deuxième projet, à dimension internationale, a vu la sélection de l’IPT en tant que Centre Régional (EMRO) de Formation pour l’Organisation Mondiale de la Santé. Il sera dirigé par le Dr. Afif Ben Salah. Ce Centre de formation est chargé d’organiser des cours visant à renforcer les compétences de recherche en santé, principalement sur l’implémentation de la recherche et la recherche interventionnelle. 
 
Cette année, a également été marquée par une augmentation très significative (+28% par rapport à 2013) des publications de l’Institut ainsi que de l’impact facteur moyen, qui est passé à 3.02, en progression par rapport aux dernières années. Nos publications ont été citées environ 1600 fois durant 2014. 
 
Dans nos autres domaines d'activités, on constate une légère baisse du chiffre d'affaires des activités d’analyses biomédicales et de santé publique (6,5%). Quant aux activités de production des vaccins et sérums, elles sont en nette augmentation : plus 26% par rapport à 2013. 
 
Durant l’année 2014, deux importants projets de transfert technologiques ont été négociés et sont en cours de réalisation. Il s’agit du projet de production de vaccin antirabique à usage humain pour la société BioFarma (Indonésie) et du projet de production du vaccin BCG pour le Center for Diseases Control de Corée (CDC, Corée du Sud). En tout, nous avons eu, en 2014, neuf brevets ou contrats de valorisation. Nous avons bénéficié de l’assistance de l’Institut Pasteur à Paris et du support de l’Agence Allemande de Coopération (GIZ) et du projet PASRI, notamment pour l’élaboration d'une stratégie visant le renforcement de notre structure de Communication, valorisation et transfert technologique (CV2T2).
 
L’année 2014 a vu aussi le renforcement de notre Comité d'Ethique Biomédicale (CEBM), par une augmentation et une diversification de ses membres et la mise en place de procédures claires avec des formulaires accessibles via le site web de l'Institut. De plus l’IPT a été identifié pour héberger le Comité de protection des personnes pour la région Nord de la Tunisie, récemment créé par notre Ministère de la Santé. 
Par ailleurs, pour améliorer l’organisation et la valorisation des ressources biologiques de l’Institut, un comité spécial a été créé en 2014, dont l’objectif est une meilleure conservation des échantillons biologiques par l’établissement d'un véritable centre de ressources biologiques et des données biomédicales qui leurs sont associées. 
 
En 2014, nous avons contribué au lancement du partenariat entre la Tunisie et l’Allemagne en matière de biosécurité et prévention des risques biotechnologiques, financé par l'Office fédéral des Affaires étrangères Allemand et dont le point focal national est un chercheur de l’IPT, le Dr. Rym Ben Khalifa. Avec le soutien de notre partenaire spécifique, l'Institut Robert Koch, ce projet va permettre à l’IPT de renforcer notre politique en terme de biosécurité, notamment par le renforcement de ses capacités et des échanges de scientifiques, le tout pour une meilleure lutte contre les agents à haut risque pathogène. 
 
Dans le domaine de la formation 128 diplômes ont été finalisés et soutenus par les étudiants de l’Institut en 2014 : 13 thèses en sciences, 12 thèses de médecine, 70 mastères et 32 PFE, notamment. Nous accueillons 217 étudiants, dont la majorité en thèse de Sciences Biologiques. Nous participons également au programme MOBIDOC/PASRI en accueillant 7 boursiers post-doctorants en lien avec des compagnies pharmaceutiques tunisiennes. En termes de manifestations scientifiques, l'IPT a organisé en 2014, 51 évènements, la plupart ayant une dimension internationale. 
 
Parmi les événements marquants de l’année, nous pouvons citer le : 
  • Cours international de "Génomique Fonctionnelle" en partenariat avec le Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP) et le projet Genomedika 
  • Cours international EMBO avec le RIIP sur le séquençage de nouvelle génération
  • Colloque international sur la consanguinité et maladies héréditaires rares en partenariat avec TWAS, la fondation française pour les maladies rares et le projet Genomedika 
  • Cours de gestion des risques biologiques liés aux soins, en collaboration avec les Centres d’Excellences Européens (Chemical, Biological, Radiological, Nuclear Risks, CBRN). 
Enfin, cette année l’Institut a reçu plusieurs personnalités scientifiques de premier rang, parmi lesquelles Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de Médecine, qui a donné une conférence sur le VIH/SIDA, comme un exemple de recherche « translationnelle » pasteurienne. 
 
Hechmi Louzir
Directeur général de l'Institut Pasteur de Tunis
 
 
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.