News - 02.02.2010

Les nouvelles affectations de MM. Ali Chaouch, Haj Glay, Khelil Laajimi et Mongi Bedoui

S’ils ont quitté le gouvernement, ils demeurent toujours au service de l’Etat. Que deviennent les anciens ministres et secrétaires d’Etat après le remaniement du 14 janvier dernier ? Le Président de la République leur avait, en Conseil des Ministres, rendu un hommage bien significatif. « Nous saisissons, en outre, cette occasion pour exprimer à vos prédécesseurs, les ministres et secrétaires d'Etat qui ne font plus partie du gouvernement, nos remerciements et notre considération pour les efforts qu'ils ont déployés et les services qu'ils ont rendus, tout en les assurant de notre souci de les entourer de la sollicitude qu'ils méritent, et de mettre à profit leur expérience, dans de nouvelles fonctions. » C’est fait.

De nouvelles affectations les attendent, dans d’autres hautes charges, en Tunisie ou en postes diplomatiques à l’étranger. C’est ainsi que M. Ali Chaouch (Affaires Sociales), ira en ambassadeur à Vienne où il succèdera à son collègue, M. Habib Haddad, ancien ministre de l’Agriculture.

Haj GalyM. Haj Glay (Technologie de la Communication), sera nommé à Ankara, poste demeuré vacant depuis la mutation de M. Ghazi Jomaa à la tête de la représentation permanente de Tunisie auprès de l’ONU à New-York.

Quant à M. Mongi Bédoui (ancien secrétaire d’Etat à la Formation professionnelle), il sera basé au Caire, succédant à ce poste qui s’étend également à la représentation auprès de la Ligue des Etats Arabes, à M. Sadok Korbi, muté à Rabat. Auprès de sa Majesté le Roi Mohamed VI, il succède à un vétéran, M. Salah Baccari, l’un des plus anciens ambassadeurs de Tunisie, en poste à l’étranger et dans une même capitale.

Pour sa part, M. Khelil Laajimi (Tourisme), rejoindra le département économique du Cabinet présidentiel, dirigé par M. Mongi Safra.

D’autres nominations sont attendues. 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Fathallah - 02-02-2010 21:39

Zbuda Zéro : Vers le début des années 90, j'ai participé à un colloque organisé par une jeune chambre économique locale sur le thème Zbuda Zéro. J'ai appris qu'il s'agit d'un mot japonais qui signifie Zéro Déperdition. D'où l'efficience du système productif japonais, et par voie de conséquence, sa force économique et commerciale sur la scène internationale. En lisant les nominations successives, je suis amené à faire un parallèle en ce qui concerne le système politique tunisien. Ce dernier tire sa force et son efficacité du fait que le remaniement ministériel n'est pas une occasion de limogeage autant qu'il offre une opportunité de redéploiement de hauts cadres qui ont acquis une grande expérience dans la gestion des affaires publiques et leur permutation ne pouvait que produire des effets positifs sur tout le système politique en tant que tel, et par voie de conséquence, sur les affaires du pays en général. Cette nouvelle façon de concevoir et de mettre en œuvre les rouages d'un système forme le meilleur garant de sa pleine réussite et ne peut que se traduire positivement sur l'efficience et l'efficacité de notre système politico-sociale. Encore félicitations et bonne chance à toutes celles et tous ceux qui ont mérité la confiance de son Excellence pour servir leur pays et contribuer à son rayonnement sur la scène internationale.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.