News - 04.01.2014

Mehdi Jomaa "Al Mokhtar": une famille très unie

Lorsqu’on s’adresse à lui en Monsieur le chef du gouvernement «Al Mokhtar» (nominé), Mehdi Jomaa esquisse un léger sourire. Cela lui rappelle feu son père Mokhtar et ces affectueux «Yerham Sil Mokhtar» que lui lançaient ceux qui l’ont connu.  Avec son diplôme de la Zitouna et sa licence (Alimya), Mokhtar Jomaa, natif de Bekalta, était rapidement recruté en tant que greffier au tribunal de Mahdia où il épousera une cousine de l’ancien ministre des Affaires étrangères de Bourguiba, Mohamed Masmoudi. Elle lui donnera six enfants, cinq garçons et une fille. L’aîné, Lotfi, s’est spécialisé dans l’exportation et le négoce, réussissant à s’implanter à Dubaï et opérant dans de nombreux pays arabes. Son cadet, Ghazi, embrassera la carrière diplomatique et gravira, à coups de concours et d’application, les échelons jusqu’à occuper des postes d’ambassadeur à Buenos Aires, Ankara et New York, avant d’être relevé de ses fonctions de chef de cabinet du ministre, après l’arrivée de Rafik Abdessalem. Les autres sont dans le secteur privé.

Connu pour son sérieux, mais aussi pour son ouverture d’esprit et sa modernité, tout en cultivant ses racines identitaires profondes, le père sera bientôt appelé au cabinet du ministre de la Justice, puis nommé chef du service de la justice et de la législation. Il quittera alors Mahdia pour s’installer avec sa famille au Bardo et c’est ainsi que Mehdi sera inscrit au Lycée Khaznadar. Rapidement, le jeune lycéen, féru de mathématiques, prendra le pli et se retrouvera à l’ENIT. La France l’accueillera en 1988, pour une recherche de DEA. Il finira par s’y installer (Lire sa bio-express).

Très famille et attaché aux valeurs, Mehdi Jomaa héritera de son père l’ouverture d’esprit et le respect de l’autre,ne jamais rien imposer. Sa mère incitera toujours ses enfants à cultiver leur intelligence et se donner l’ambition d’exceller dans tout ce qu’ils entreprennent. Lui aussi aura une famille nombreuse. Sa femme, basketteuse comme son père Khaled Snoussi (Radès) et économiste de formation, lui donnera cinq enfants, âgés aujourd’hui de 5 ans et demi à 15 ans et demi. En toute innocence,  lorsqu’on félicite son plus jeune enfant pour les nouvelles fonctions de son papa, il répond: «Oui, je sais, il est Premier ministre de l’Industrie !» Sans se tromper : quand l’industrie va, tout va!

Lire aussi

Mehdi Jomaa: «Ce sera mon équipe, ma décision, ma responsabilité!»


 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
7 Commentaires
Les Commentaires
Observateur - 04-01-2014 17:02

Bonne chance au nouveau chef du gouverement. Pourvu que personne (qu'aucun parti ou association ou syndicat) ne lui mettra les bâtons dans les roues.

berger - 05-01-2014 07:28

Evitons les mythes et les recits courts et surtout pas d´hitoires de famille simplifée; n´oublions pas qu´il s´agit de chef de gouvernement pour un peuple qui a trop souffert politiquement et socialement,et son precédent a connu les geoles et que ce n´était pas moins prestigieux pour un hero. Les valeurs de travail et des qualités d´être sociale et sociable c´est ce dont nous avons besoin; il est difficile de faire un profil d´un chef gouvernement ideal, mais on espère quelqu´un comme Lincoln, Cherchill, Jaures ou Saladdine, le tout dans un système démocratique.Bon courage.

el khlifi mokhtar - 05-01-2014 17:22

Pas trop d'éloges pour cette personnalité. Le citoyen le jugera à l'oeuvre.Bonne chance et bon courageNotre soutien lui est acquis.Qu'il jette les premiers jalons necessaires pour sortir le pays de la situation tragique où il se trouve.

tounsi - 05-01-2014 23:45

portrait flateur;qui vivra verra . Bonnne chance ;quand à l 'histoire à dormir debout au sujet de sanomination;ne nous prenez pas pour des imbéciles elle est plus complexe.on lui souhaite de réussir et d 'etre à l 'écoute de tous les tunisiens et de laisser sa porte ouverte pour toutes les doléances pour rester les pieds sur tere et etre en contact avec les citoyens de toute ccondition et de toutes les régions

FM - 06-01-2014 03:16

J'espère qu'il sera un leader transparent , honnête et surtout décisionnel ... Le pays a trop souffer du flou. Bonne chance.

Kamel - 06-01-2014 09:07

On le jugera sur les faits, le reste n'est que du cinéma pour animer et divertir la presse people, le peuple attend des actes !

Hamza -Dubai - 08-01-2014 08:30

Je pense que c'etait une bonne chose de retenir un professionnel pas trop connu ni trop "politique". Par experience la Tunisie a plus besoin de bons technocrates pour bien avancer que de politiciens ( 2 ou 3 bons leaders a l'image de Bourguiba et Hedi Nouira et basta). J'espere qu'il choisira plutot de bons jeunes proffesionnels qui vont mener le bateau (en naufrage). On a vraiment assez de ces pseudo-politiciens qui ne font que du mal a la Tunisie. Bon courage Si Mehdi , toute la jenesse Tunisienne vous supporte.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.