News - 10.01.2013

Affaire Kazdgahli: "Chroniques du Manoubistan"

Le contexte

Les faits remontent au mois de mars, lorsque deux étudiantes portant le voile intégral ont mis à sac le bureau du doyen Habib Kazdaghli.  L'une d'entre elles, qui avait été exclue de la faculté pour avoir porté le niqab en salle de cours, accuse l'universitaire de l'avoir giflée.

Les deux jeunes filles sont poursuivies dans ce même procès pour avoir attaqué le bureau. Habib Kazdaghli est accusé d’agression par une militante salafiste. Le ministère public ayant jugé bon de requalifier l’accusation en «acte de violence commis par un fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions ».

Les poursuites contre le doyen ont déclenché un tollé en Tunisie et lancé un débat sur l'autorisation ou non du voile intégral durant les cours dans les universités. M. Kazdaghli a reçu le soutien de nombreux universitaires étrangers et des professeurs et juristes français et belges qui ont assisté au procès qui a été reporté plusieurs fois depuis l'été.

Le  livre parait la veille de la date de son prochain procès qui aura lieu le jeudi 17-01-2013.

Le livre :

« Ces Chroniques du Manoubistan reconstituent les épisodes d’un étrange feuilleton qu’on pensait d’un autre âge. Les événements se sont déroulés à la Faculté des Lettres de La Manouba, devenue le matin du 28 novembre 2011 l’objet d’une conquête (ghazoua) salafiste. Elles retracent, de jour en jour, la montée de la violence jusqu’à l’absurde comparution du doyen Kazdaghli, accusé d’agression contre des étudiantes en niqab venues saccager son bureau. Un retournement invraisemblable où, de victime, il devint coupable.

Ces pages sont aussi un recueil de chroniques tunisiennes (dont nombreuses ont été publiés sur Leaders) qui rappellent l’existence en Tunisie d’autres « Manoubistan » et  que ces événements font partie d’une campagne savamment orchestrée d’atteinte aux libertés. Des événements qui prouvent aussi à quel point cette offensive liberticide a pour objectif de mettre en péril le projet moderniste tunisien.

Véritable journal de combat et de défense des valeurs humanistes, ces chroniques sont enfin un hymne à la liberté et à la résistance des hommes et femmes du savoir, de la culture et des arts. En dénonçant les briseurs de rêves, elles incarnent un espoir : que la Tunisie soit à « la hauteur » de sa Révolution.

Livre de : « Habib Mellakh » préface de « Habib Kazdaghli »
Dates de signatures : - Le lundi 14-01-2013 à 11h à la librairie « El kitab » - av, Habib Bourguiba
Le mardi 15-01-2013 à 18h30 à l’espace d’art « Art Libris » - Le Kram

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Maxula - 11-01-2013 01:20

"l’existence en Tunisie d’autres « Manoubistan »"... Le dernier en date de ces "Manoubistan" c'est la Khaldounia prise d'assaut par des sots menés par leur führer Laabidi...qui devrait être sous les verrous en attendant d'être exposé en place publique sous le joug de l'infamie pour avoir profané un lieu de savoir qu'il prétend soumettre à son jahilisme...alors qu'il ne pourrait même pas être le balayeur de la cour...ou le technicien de surface...tout juste préposé au nettoyage des chiottes de cet auguste lieu... Maxula

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.