News - 24.03.2013

Tariq Ramadan en débat à Tunis avec Nejmeddine Hamrouni et Alain Gresh

Les têtes d’affiche ne manquent pas à l’occasion du Forum Social Mondial qui démarrera ce mardi à Tunis. Le débat sur « l’Islam et gouvernance à l’ère du printemps arabe : référentiel éthique ou projet alternatif » en sera l’un des points d’orgue.  Il mettra en effet face-à-face trois invités connus pour leurs positions différentes sur ces questions : Tariq Ramadan, islamologue, professeur à Oxford et auteur de « L’Islam et le réveil arabe », Alain Gresh, directeur adjoint du Monde Diplomatique et Nejmeddine Hamrouni, conseiller politique auprès du chef du gouvernement et membre du comité central (Majliss Echoura) d’Ennahda. Saida Ounissi, chercheuse en politique sociale et membre de l’association Jeunes Tunisiens de France assurera la modération du débat qui aura lieu ce Mercredi 27 mars, de 16H à 18H30, Amphi 7, au Campus

Pour Hamrouni, c’est la première sortie publique depuis très longtemps. Conseiller de Hamadi Jebali dès son arrivée à la Kasbah en décembre 2011, chargé de la veille stratégique et de la prospective, il a toujours fui les feux de la rampe, déclinant courtoisement interviews et débats radio et télé, « pour être plus utile ». Sa seule apparition médiatique fut lors du congrès d’Ennahda en juillet 2012, en tant que co-porte-parole, mais fut de courte durée. Ses empreintes étaient cependant bien perceptibles tout au long des derniers mois, dans le sillage immédiat de Jebali, notamment pour l’élaboration des notes de synthèse, dès décembre 2012, suite aux concertations avec les partis politiques et la société civile et la formulation de la nouvelle plateforme conceptuelle proposée. Hamrouni siègera au Conseil des Sages réuni par Jebali et assistera également aux deux grands conclaves tenus avec les partis politiques pour débattre de la proposition d’un gouvernement de technocrates. En parallèle, il s’activait à nouer les fils avec différentes familles politiques pour contribuer au dénouement de la crise politique née après l’assassinant de Chokri Belaid.

Ancien secrétaire général de l’Union générale tunisienne des étudiants (UGTE, islamiste), il s’était réfugié en France où il a pu obtenir un doctorat en psychologie. Muré dans une grande discrétion, il est l’auteur de notes approfondies (partagées uniquement au sein de la direction d’Ennahda) sur la gouvernance et la transition. Face à Tarek Ramadn et Alain Gresh, le point de vue qu’il développera lors de ce débat sera instructif quant aux différents courants de pensée qui traversent actuellement Ennahda.
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Abonnez-vous
commenter cet article
7 Commentaires
Les Commentaires
Abdo - 24-03-2013 20:06

J espère bien que vous pensez faire venir des grands au Sud tunisien. Nous avons besoin et nous avons le bagage pour débattre. courage et réussite.

fadhel - 24-03-2013 21:25

l'islam est une religion en parfaite harmonie avec le modernisme ,il suffit de l'interpreter suivant une conception contomporaine,la tolérance et la seule façon de cohabiter.le seul problème c'est que si on devient un pays laique les missionnaires auront le champs libre,et les jeunes se convertient pour des besoins materiels,le jour oû on aura le même niveau de vie que les européens on ne risque rien,l'essor economique est notre seule issue de secour

Krid Mohamed Ali - 25-03-2013 09:25

ça va être un débat très riche. Comment peut on suivre ce débat si on n'est pas sur place? Auriez-vous la possibilité de m'envoyer un lien afin que je puisse visionner ce débat. Un tout grand merci.

Ayadi - 25-03-2013 11:45

2 khwenjia (avec un français incorrigible défenseur de l'islamo-fascisme politique dans le monde arabe (mais bien-sûr pas chez lui en France...)... et on ose appeler cette mascarade "débat"!

lassoued - 25-03-2013 22:13

L'Islam est , à mon avis, la seule religion laïque. Elle n'admet aucun intermédiaire entre l'homme et Dieu. Elle est basée, essentiellement, sur la liberté et la tolérance. Elle est plus apte à absorber le progrès humain que les autres religions. Elle est universelle.Notre ami Fadhel, l'honorable commentateur, craint pour nos jeunes qu'ils ne soient attirés par les richesses matériels de l'Europe, pour quitter l'Islam! C'est vraiment faire peu de cas de notre jeunesse musulmane, si on arrive à faire ce genre"d'amalgame"!

KHASSIBA - 27-03-2013 06:30

Pour le forum social que peuvent ajouter ces trois imminents pour le développement § Je considère que des ateliers de reflexions pour trouver ou proposer des solutions à nos problèmes multiples sont les mieux approp^riés ! Surtout en remarquant la non participation de la société civile dans la manifestation d'ouverture du FORUM .

Mohamed Talbi - 27-03-2013 20:04

Tariq Ramadan est réformateur salafite classique et conservateur. Il est partisan du maintien de la Charia sans en changer un iota. Si ce n'est le style il n'apporte rien à la pensée moderne et à la rénovation de la pensée musulmane. Il est prisonnier de la Charia. Or, on ne peut libérer l'Islam du carcan du passé, qu'en abolissant la Charia obsolète. Œuvre humaine elle n'oblige aucun musulman. Seul le Coran oblige. Et le Coran est exclusivement témoignage de foi et culte. Sur tout le reste, il est laïc. Le mot Charia n'existe tout simplement pas dans le Coran. Il est une Orientation (hidaya, 326 occurrences dans le Coran). Cette Orientation lue d'une façon sans cesse actualisée, laisse la gouvernance des choses terrestres aux hommes dans leur vie collective, et à chaque dans sa vie privée face à sa conscience. Ainsi, le Coran est laïcité, démocratie, modernité continue, et rationalité. Tariq Ramadan est le dernier sursaut d'une Charia agonisante.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.