Tunisiens à l'étranger : ces décisions qu'on attendait

Tunisiens à l'étranger : ces décisions qu'on attendait

Ils  sont 1,1 million, soit 10% de la population tunisienne. Ils résident dans leur grande majorité (83%) en Europe et notamment en France (54,4%). Ils sont enseignants, chercheurs, ingénieurs, médecins, pharmaciens, journalistes, commerçants ou chefs d'entreprise. Leurs transferts en Tunisie s’élèvent à  près de 3 milliards de dinars, soit 4,5% du PIB et 20% de l’épargne nationale.  Compte tenu de son poids démographique et économique,  la communauté tunisienne à l’étranger est l’objet  de toutes les sollicitudes.

Ayant fait partie de la Haute Instance de protection des objectifs de la Révolution, ses membres sont devenus pour la première fois éligibles à l’Assemblée Constituante et bientôt à d’autres instances législatives. Dernier acte d’une batterie de mesures  prises en un temps record, la réactivation du Conseil Consultatif des Tunisiens à l’Etranger chargé de la mise en œuvre et le suivi des stratégies et programmes qui seront arrêtés pour préserver leurs droits et acquis et la défense de leurs intérêts moraux et matériels. Cette réactivation pourrait préluder à la création d’un ministère des Tunisiens à l’étranger qui devrait voir le jour très prochainement, peut-être bien dans la formation  gouvernementale  qui sera nommée par la Constituante fraîchement élue. 

En attendant,  l’Office des Tunisiens à l’Etranger, à l’instar des autres structures à vocation sociale, devra éviter toute instrumentalisation politique, pour répondre aux objectifs de la nouvelle politique. Il est ainsi appelé par le Gouvernement à assurer sa mise à niveau, à réviser ses interventions et à disposer des moyens adéquats pour mener à bien sa mission.


 

Retrouvez cet article sur nos applications mobile!
Laissez un commentaire
Autres articles dans cette rubrique
 
 
Relations presse
Lu pour vous
Une gageure 27-08-2014 1878 Vues
Nouri Bouzid, le poète 18-08-2014 1798 Vues