Kamel Morjane, Ahmed Friaa, Ridha Chalghoum  et les autres: au nom de la raison d’Etat

Kamel Morjane, Ahmed Friaa, Ridha Chalghoum et les autres: au nom de la raison d'Etat

« C’est une grosse perte pour le gouvernement. Une très grosse perte ! » s’exclame une source bien informée, commentant le départ « forcé » de Kamel Morjane, Ahmed Friaa et Ridha Chalghoum ainsi que d’autres figures. « Ni caciques de l’ancien régime, ni compromis, des patriotes, intègres et compétents, ajoute notre interlocuteur. Ils ont eu le courage d’affronter leur destin pendant les heures les plus difficiles qu’a connus la révolution tunisienne, se sont battus de toutes leurs énergies pour défendre la patrie, chacun sur son front. Morjane, à l’international, Friaa pour mettre fin à l’insécurité et freiner les dérapages, Chalghoum, pour préserver les finances alors que tout pouvait partir en l’air, souligne-t-il.»

Equilibres  et concessions obligent, le Premier Ministre, ne pouvait faire de forcing sur les nouveaux partenaires de l’union nationale pour former le gouvernement de transition. Sans remettre le moins du monde leur abnégation, leur rectitude et leur intégrité, il a certainement été contraint de les sacrifier, dans l’intérêt national, au nom de la raison d’Etat.

«S’ils quittent aujourd’hui le gouvernement, estime un analyste interrogé par Leaders, il ne s’agit nullement d’une retraite définitive de la scène politique. Bien au contraire, la nouvelle dynamique démocratique leur ouvre de larges perspectives pour se battre en faveur de leurs idéaux et de s'en remettre au suffrage des urnes. Chacun fera son chemin et repartira au service de la Tunisie à partir de la position qu’il jugera la meilleure. Ils ont l’avantage de l’ardeur et de la détermination à construire avec le peuple cette nouvelle Tunisie. »

« Une grosse perte, donc, mais juste pour le moment, finit par conclure notre source. »
 

Retrouvez cet article sur nos applications mobile!
Laissez un commentaire
Les Commentaires
  • Ksantini

    Mrs, la patrie passe avant tout, nul n'est indispensable.

    29-01-2011 15:42
  • faysal faysoul

    J'ai lu avec intérêt votre article. personnellement la grosse perte se définit en la personne de M. MORJANE. Il a beaucoup oeuvrè pour le rayonnement de la Tunisie. Pour M. Chalghoum , sa faute consiste a laisser bouden faire à sa guise ce que bon lui plait en matière fiscale . Pour M. Friaa sa place est derrière un laboratoire de mathématiques.

    29-01-2011 18:42
  • dali

    "Une une source bien informée" Vous êtes pathétique ! Vous me rappelez le source bien informée qui a passé le message de l'arrestation de Arbi Nasra !

    29-01-2011 18:49
  • Louati Ammar

    Tout ce qui a été dit au sujet de Mrs Morjanne et Friaa est juste sauf le mot grosse perte; c'est bien joué pour eux et surtout pour la Tunisie pour qu'elle se relève Politiquement, économiquement et socialement ,en Tunisie , sans disqualifier ces leaders, il y''a des disaines de Friaa et de Morgane, Nul n'est indispensable , Le Tunisien, en lui donnant sa liberté d'exprssion,sa liberté d'agir, et les moyens nécessaires avec des objectifs bien déterminés, fera des merveilles ,la preuve c'est que dés qu'il sortait de la tunisie et travaille sous d'autres cieux il devient le facteur le plus productif , et l'élément le plus intélligent pourquoi? et bien parceque ailleurs le tunisien concrétise,et réalise ce qu'il pense par contre en Tunisie on lui dit : fait ce qu'on vous dit et ferme là sinon tu n'as qu'a lire les journaux.

    29-01-2011 18:52
  • afef jertila

    و الله خسارة كبيرة لتونس اخراج الانسان العظيم العظيم العظيم الاستاذ احمد فريعة انظف انسان و الحكومة التونسية لم تعد حكومة بعده و بدون تعليق ارجو ان يراجعوا انفسهم عفاف جرتيلة

    29-01-2011 21:23
  • Dr. Majid Ben Jedira

    Il est trop facile de dénigrer! voici un homme compétent et intègre qu'il a prouvé par le passé et qui durant les quelques jours qu'il a passé à la t^te de ce département fortement exposé qu'est le ministère de l'intérieur a épargné de nombreuses vies humaines en emp^échant l'usage de la force lors de la manifestation du 14 jznvier qui a couronnée la révolution des jeunes, qui a ordonné l'octroi des passeports à tous les tunisiens qui en étaient privés, y compris Ghannouchi, qui a légalisé de nombreux partis d'opposition, qui a essayé de réconcilier les forces de l'ordre avec les citoyens, qui a écarté les responsables de la sécurité les plus corrompus, qui a signé des circulaires interdisant l'usage des balles réeelles face aux manifestants, qui a interdit les écoutes téléphoniques sans l'ordre d'un juge, qui a ordonné la libération de nombreux détenus, bref, l'hoistoire retiendra sûrement son apport considérable dans la consolidation du processus révolutionnaire et le fait d'avoir fait éviter à notre pays une guerre civile qui l'aurait conduit au chao et l'anarchie. J'ai eu toutes ces informations de sources bien informés du ministère. M. FRIAA est digne du respecxt de tous les tunisiens honnêtes. bien sûr que des forces occultes et tous ceux qui ont peur de la vérité se ssont aalliés pour le discréditer, mais qu'ils sachent que les tunisiens sont loin d'être dupes et que tôt ou tard la vérité finira par apparaitre. Sachez donc M. le Professeur que sans vous connaître j'ai beaucoup d'estime et de respect pour tout ce que vous avez fait pour notre pays et que ce sentiment est partagé par la majorité "honnête" de notre chère Tunisie. Enfin, un appel: s'il vous plait, ne quittez pas la scène politique, nous sommes nombreux pour vous soutenir. M.B.J

    31-01-2011 12:23
  • SG

    Oh que non, ça n'est pas au "nom de la raison d'état" c'est au nom de la mémoire de tous ceux qui ont souffert du régime pendant 23 ans, régime et parti auquels ils ont prété ALLEGEANCE . Ils sont complice de leur silence, complice du dévouement qu'ils ont affiché à l'ancien despote, coupable d'avoir su et vu mais de n'avoir rien fait. Ils sont l'incarnation d'un systéme et parti qui a orchestré la dictature et la institutionnalisé."Grosse pertes" ?!!! les seules grosses pertes sont celles qui sont actuellement dans les cimetiéres victimes d'une machine de répréssion qu'ils ont cautionné par leur présence dans le gouvernement. Alors, ne comptez pas sur mes larmes pour ces Messieurs, je les réserves pour nos martyrs !!

    31-01-2011 15:18
7 Commentaires
Autres articles dans cette rubrique
 
 
Relations presse
Lu pour vous
Une gageure 27-08-2014 990 Vues
Nouri Bouzid, le poète 18-08-2014 901 Vues
Le Djérid en tout humour 18-08-2014 1062 Vues
Traits de sagesse 14-07-2014 1565 Vues