News - 07.10.2012

Hamma Hammami et Chokri Belaid : Ni Ennahdha, ni Nidaa Tounes...

Le message ne pouvait être plus fort : le Front Populaire constitué de 11 partis de gauche et nationalistes a montré dimanche, lors de son congrès constitutif, sa puissante capacité de mobilisation. Empêché de tenir ses assises à la Coupole d’El Menzah, il a dû se rabattre sur le Palais des Congrès qui s’est avéré trop étroit pour accueillir tous les participants. Pas moins de 7000 militants (Hamma Hamammi dira plus de 10000)  venus de toutes les régions, par trains, bus et voitures, essayaient de trouver place à l’intérieur du Palais, mais un grand nombre parmi eux devait se contenter de suivre les travaux de l’extérieur. Sur le podium, Hamma Hammami, Chokri Belaid et d’autres ténors se sont succédé dans des discours très vifs, chaleureusement acclamés par la salle. 

Le ton est donné : « Ni Ennahdha, ni Nidaa Tounes, la seule force capable de sauver la révolution est le Front Populaire ». A coups de discours, de slogans scandés avec force, de pancartes et de banderoles, cette « troisième voie » veut s’imposer en unique alternative salutaire. L’ambiance, très enthousiaste, poussait à la surenchère, avec des attaques très vives contre la troïka et des appels à la résistance active, mais aussi à l’action directe sur le terrain. On peut en effet imaginer facilement l’effet que peut produire le rassemblement de la gauche avec les nationalistes et la détermination de leur engagement militant.
 
Cette fois-ci, en vrai chef, Hamma Hammami a tenu à se montrer, certes aussi combatif qu’on le connait, mais modéré dans ses propos, laissant aux autres orateursle soin de donner libre cours à des envolées très enflammées. Ce coup d’envoi en forme de super show montre surtout la forte mobilisation du Front Populaire, mais aussi l’étendue de son implantation dans les régions. L’action sur le terrain s’annonce aussi tonitruante. 
 
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager
commenter cet article
7 Commentaires
Les Commentaires
Abdellatif Ghorbal - 07-10-2012 21:49

En commentaire, j'invite le lecteur à lire l'article (La gauche démocratique face à Nidaâ Tounes : la dangereuse stratégie du ''Ni - Ni''), publié sur le site Leaders le 05-09-2012, et dont voici le lien ... http://www.leaders.com.tn/article/la-gauche-democratique-face-a-nidaatounes-la-dangereuse-strategie-du-ni-ni?id=9204

tahar chroudi - 07-10-2012 22:46

L'essentiel que les brabus aillent se raser la barbe et se maintiennent à la maison ou à la mosqué faire leur prière. Ils sont loins de la politique et de l'interêt de la Tunisie et de son peuple.

Tahar JEBARI - 08-10-2012 03:51

A voir le monde qu'il y a eu, il s'agit d'une surprise !!!!!! Est-ce la 3ème voie ?!!!!!!

Mhamed Hassine Fantar - 08-10-2012 08:29

Félicitations à nos amis du Front Populaire. l'enthousiasme de la salle, si bien rendu par les illustrations choisies par Leaders, m'a rappelé non sans émotion les espoirs que le Front populaire de 1936 fit naître en France.Du temps de ma jeunesse,j'en étais épris et dynamisé.Saluons donc la naissance de ce mouvement et accordons lui le préjugé favorable mais non sans lui rappeler qu'on ne peut rien faire sans l'autre.Le défi qu'il faut relever, c'est la cohésion nationale. Ensemble nous pouvons réaliser les objectifs de la Révolution. Pour réussir,il faut la modestie, la foi, la reconnaissance de l'autre et l'amour de la patrie sans chauvinisme.

Toumata merich - 08-10-2012 08:44

Bien que n'étant pas du front de gauche, j'applaudis fort à la détermination de ses dirigeants et adhérents et espère qu'ils sauront se montrer à la hauteur des espérances de ceux qui leur ont accordé leur confiance. J'espère surtout qu'ils ne fassent pas comme Ennahdha en misant sur l'exclusion, la diffamation, l'intolérance et le dénigrement d'autres partis aussi capables qu'eux de réunir et de mobiliser des milliers de Tunisiens. Chacun aura une chance aux prochaines élections je souhaite que le front de gauche saura accepter sa défaite s'il perd mais surtout saura épargner "L'AUTRE PARTI" (montré du doigt comme la peste: c'est honteux!) s'il venait à remporter la majorité des sièges car tout est possible de nos jours!

EL GHEZAL - 08-10-2012 08:45

Pourquoi pas. Ennahdha et la troïka n'ont pas répondu à celles et ceux qui ont dégagé le système corrompu et policier de zaba et qui ont crié "dignité, emploi, liberté, justice" . Ennahadha et ses ramifications extrèmistes qui veulent faire plonger la Tunisie dans les ténèbres et l'obcurantisme et humilient les femmes avides de libertés mais aussi les hommes, ont montré durant ces derniers mois leur vrai visage et ont dévalorisé l'image de la Tunisie. Nidaa Tounes est critiqué entre autres à cause probablement de son leader (son age et son appartenance aux 2 anciens systèmes), peut être aussi qu'avec lui il n'y aurait pas de véritables changement du système ni de véritable "révolution". Alors pourquoi pas le "Front populaire" qui est plus proche des tunisiens avides de justice, de partage, de dignité, de libertés.

béchir bouhlel - 08-10-2012 09:50

Nos amateurs politiciens ont une force extraodinaire à gueuler, bêler, raconter des âneries, animer la désolidarité et trop mentir, et, se caractérise par une rare impuissance à construire, à planter, à fertiliser, à présenter des projets, des idées et dire la véité. Si chaque millier de mots prononcés est matérialisé par la plantation d'un arbre dans notre viege ruralité, et, dans nos villes, l'espoir saurait s'expimer.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.