News - 18.06.2012

«L'appel de la Tunisie», le parti qui dérange la troika

Le moins qu’on puisse dire est que « l’initiative » n’a laissé personne indifférent. 48 heures après l’annonce  de la création du parti, « l’appel de la Tunisie », la polémique n’est pas près de se calmer dans Le microcosme politique. Alors que ses partisans y voient la planche de salut qui sauvera le pays da la mainmise du parti Ennahdha, ses adversaires dénoncent le retour des résidus (fouloul) de l’ancien régime. Bien qu'elle s'en défende, Ennahdha aurait décidé de déposer un projet de loi à l’ANC, interdisant aux anciens ministres du RCD (dont un certain nombre était présent au meeting de samedi) toute activité politique, alors que Mustapha Ben Jaafar n’y est pas allé de mainmorte en accusant Béji Caïd Essebsi de chercher à provoquer la discorde (fitna) dans le pays. On peut le comprendre. Des trois partis de la coalition gouvernementale, ettakatol est celui qui est  le plus menacé par l'initiative de Caïd Essebsi.

Il faut reconnaître que le nouveau parti suscite bien des inquiétudes, dans les arcanes du pouvoir ne serait-ce qu'en raison de la forte personnalité de son fondateur dont tout un chacun reconnaît les qualités d'homme d'Etat, même si Béji Caïd Essebsi  a cherché à rassurer la troika et notamment le parti dominant : « nous chercherons moins l’opposition (????????) que la collaboration (????????). Abondant dans son sens, deux de ses principaux collaborateurs, Taïeb Baccouche et Lazhar Akremi ont souligné  que  les principaux objectifs de la nouvelle formation seront d’attirer les trois millions de sans parti qui n’ont pas voté aux dernières élections, écartant ainsi toute tentative de débauchage des autres partis, et d’éviter le parti-Etat qui constitue la principale menace pour la démocratie car cela fermerait la voie à toute alternance au pouvoir.

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
21 Commentaires
Les Commentaires
Elyes - 19-06-2012 06:09

Bon Vent à cette initiative...Personne ne doit être exclu. Seul le peuple décidera et donnera sa confiance lors des prochaines élections. Ennahda qui essai d'éliminer des compétiteurs se comporte excatement comme le RCD quand il a chercher a éliminer les islamistes. Luttons avec conviction cette volonté d’exclure. La Tunisie et pour tous et le Peuple décide avec les urnes.

Messaoudi Lobna - 19-06-2012 08:10

Dommage que cette initiative ait abouti à la création d'un énième parti, alors qu'un fronds réunissant tous les partis démocratique aurait été plus approprié.

EMDE - 19-06-2012 08:17

Il semble que notre dynosaure politique peut rentrer au musée paléanthrologique...il a brulé sa dernière cartouche.

boul - 19-06-2012 08:38

Vous parler de beji kaid essebsi comme étant le sauveur tant attendu du peuple (el mehdi al montadhar) vous avez oubliez sa carrière politique honteuse avec bourguiba a la tête de ministère de l’intérieure ( la massacre des youssefite n'allons pas trop loin,2011 il était a la tête du gouvernement qu'est ce qu'il a fait il a mis le pays dans une situation embarrassante,que le gouvernement actuel est entrain de subir les conséquences ... Maintenant tout le monde est dévoiler est tout est transparent,laissez le gouvernement travailler et essayez d’être une opposition positive qui fait des propositions pas des manifestations et des propagandes négatives sur nôtre belle Tunisie,VIVE LA TUNISIE LIBRE EST SOUVERAINE

Mhamed Hassine Fantar - 19-06-2012 08:48

L'Appel de la Tunisie est un parti qui propose la participation de tous les citoyens, hommes et femmes de toutes les générations qui doivet se mettre au service de la Nation et contribuer à la construction du pays.Ceux qui prônent l'exclusion doivent avoir en tête le fruit cueilli par les pays dont les responsables ont pratiqué cette diabolique exclusion: qui sème la haine récolte la haine.La Tunisie a besoin d'un message d'amour et de compassion pour se construire.Il nous faut répondre à l'Appel de la Tunisie et nous associer à la noble initiative de l'UGTT en abadonnant la pusillanimité politicienne.Pensons à l'intéret de notre pays qui se bat pour la liberté, la dignité et la démocratie.

BEN HASSINE - Paris - 19-06-2012 09:08

Le temps du consensus est arrivé , que toutes les forces se rassemblent pour un seul objectif " La Tunisie " , le pays a grand besoin d'hommes compétents , de valeur et d'expérience . Que les politiciens et les idéologues mettent de coté leurs théories et retroussent les manches , s'ils veulent oeuvrer pour sortir le pays de son marasme

kilani - 19-06-2012 09:57

il me rappelle ma jeunesse quand je faisais l’intéressant avec mon prof de math rien que pour faire rigoler mes copains de classe pour revenir à cette mascarade , ce phénomène continue à nous agacer et à nous jouer des tours de mauvais gout , avec son passé sombre , son appartenance à un régime politique taxé de dictature , de parti unique , de présidence à vie , de fraude électorale , il n'aura aucune chance de passer ni lui ni les énergumènes qui le supportent - fin de citation -

Chokri Tounsi - 19-06-2012 10:41

Les destouriens et RCD'iste doivent se reposer pour une période électorale (5 années) pour permettre à la démocratie naissante de dévolopper son système immunitaire contre le régime qui a fait souffert le peuple tunsien pendant plus de cinquante années. Les destouriens et RCDistes auront ainsi le temps pour réfléchir et faire leur mea-culpa collective et demander pardon aux tunisiens qui leur permettera de retourner à la scène politique. Dommage pour BCE il aurait pû tenir sa parole et rester un symbole en se rétirant de la scène politique et s'élèver au dessus des tiraillements politiques

ade manai - 19-06-2012 11:13

BKS homme d'etat! Vous rigolez. Les hommes qui ont travaille avec Bourguiba etaient des nains politiques. Ils ont travaille dans l'ombre de Bourguiba et personne n'etait capable de dire quoi que ce soit ou critiquer le "combattant supreme". C'est pour ca, ils sont morts politiquement des qu'il a quitte le pouvoir en 1987. BKS profite de l'absence et l'inertie d'une vraie opposition. C'est tout. Il est loin d'etre un homme d'etat. De toute maniere, il mobilise, il est clair, les ancienes RCDistes et Bourguibistes.

Jaouhar - 19-06-2012 12:56

et enfin un vrais patriote qui veut sauver le paye de imminente, les partis au pouvoir ne sont pas ni réactif ni compétent et apprendre à gérer un paye n'est pas a l'ordre du jour en Tunisie. Nous avons besoin de sécurité et de croissance et non pas des croisades religieuses.

tara - 19-06-2012 13:26

bien sûr la Tunisie est pour les Tunisiens, mais surtout pas pour ceux qui ont abusé de leurs pouvoirs et de leurs allégeances à ZABA et ses proches, et Dieu seul sait comme ils sont nombreux, enracinés dans toutes les nervures du corps national Tunisien. alors je dis non aux RCDISTES, et n'allez pas me dire qu'il y en a d'honnêtes et de "PROPRES" ....foutaise!

kameleon78 - 19-06-2012 14:07

Rien à rajouer à ce qu'a dit Elyès!!!! Parfait !!! "Faites ce que je vous dis et ne faites pas ce que je fais" dit le dicton !!!

aly - 19-06-2012 14:44

De toutes les façons, pour toute démocratie qui se veut pérenne il faut des forces équilibrées (du point de vue poids électoral) mais opposées. Aujourd’hui dans le paysage politique tunisien ; ceci n’est pas garanti puisqu’on voit un grand parti structuré, organisé et bien préparé à diriger le pays et des groupuscules ( même au sein de la troïka) qui n’auront pas le poids nécessaire pour contrecarrer Ennahda, même s’il se regroupe tous ( ce qui est impossible !. Si, il y a une configuration où ils peuvent s’unir : dans un gouvernement où il y aurait 3 à 4 présidents, 3 à 4 premiers ministres et 200 ministres avec 2 à 3 ministres pour chaque poste ; vous voyez que c’est très difficile parce qu’un gouvernement comme ça ne fonctionnerait jamais). C’est très dommage ; qu’on va chercher le contrepoids dans notre histoire, qui n’est pas glorieuse du point de vue de la démocratie. BCE avec tous ses anciens collègues (ministres et autres), c’est le retour à coup sûr en arrière (On revient à Houkoumet edhill de si …). Si son parti réussisse ; c’est aussi très dommage pour la démocratie et si les tunisiens vont accepter ça (même les 3 millions qu’ils visent et qui sont ils ? ) ; ceci veut confirmé ce que je crois que ce n’est pas une vraie révolution. Je suis désolé de le dire car une contre révolution, en douceur, ne s’est jamais vue. Ce qui prouve déjà qu’il n’ ya pas eu de vraie révolution. D’un autre coté ; je pense que la nahdaouiphobie, que les médias sont entrain de semer dans le Bled est très dangereuse (elle n’est pas justifiée puisque d’une part ces gens sont arrivés par les urnes et d’autre part ils ne sont pas comme vous les décrivez) ; car elle va favoriser l’ascension de ces mouvements extrémistes (qu’on appelle les salafistes). C’est exactement ce qui se passe, en ce moment en Europe, où l’islamophobie et la arbophobie que les médias européens sont entrain de semer ont favorisés l’ascension des partis d’extrême droite ( vont il le regretter un jour !). D'ailleurs ; pour la petite histoire les partis religieux font leurs réapparition en Europe : le PCD ( Le parti chrétien démocrate a participé aux dernières élections législatives françaises.

Noury - 19-06-2012 15:57

A tous les détracteurs: Laissons les urnes s'exprimer.

hatem mzali - 19-06-2012 18:34

L'initiative de BCE n'est pas une menace particuliere pour Ettakatol dans l'esprit des gens d'Ettakatol (contrairement a vos allusions et celle de S'habou). Les commentaires de MBJ ont ete deformes et l'erreur a ete depuis reparee et voici la juste declaration en attendant vos excuses: http://www.radioexpressfm.com/news/show/mustapha-ben-jaafar-tant-que-l-initiative-d-essebsi-projette-d-equilibrer-le-paysage-politique-elle-ne-peut-etre-que-positive

KHEDRI A - 19-06-2012 19:12

nous reconnaissons son dernier passage au gouvernement il a réussi les dernières élections propres transparantes mais si elbeji devait prendre sa retraite politique on dit "3acha men 3erafa kadrah" je n ai pas grand espoir qu il réussisse dans sa dernière initiative surtout qu il compte beaucoup sur les rcedistes

candide - 19-06-2012 19:43

Bravo !!! C’est cela la démocratie en Tunisie, museler les opposants trop encombrants ou trop entreprenant pour le gouvernement illégitime en place. Dans ces conditions, il est inutile de tergiverser, contentons nous de ce gouvernement provisoire. Quoi que fasse ou envisage de faire l'opposition, les dés sont déjà pipés et il y aura toujours une parade pour faire obstacle à tous ceux qui ne veulent que le bien de la Tunisie. Bien joué ennhadha, échec et mat. C’est un coup de maître qui restera dans les anales. Le vote de la constitution est déjà truqué et maintenant, voici une loi sur mesure pour éliminer les indésirables. "Je me mare" disait Coluche !!!

mohamed Larbi - 19-06-2012 21:58

Les gens qui critiquent cette initiative sont libres de le faire; BCE est aussi libre de faire ce qu'il pense être le mieux pour la Tunisie Ce sont finalement les Tunisiens qui décideront en âme et conscience leur représentativité et leur projet de société Pour la représentativité il est de loin plus habile politiquement que n'importe quel politique de la place d’aujourd’hui avec si Taieb Baccouche qui j’espère sera l'homme de la situation le moment venu

Tahar JEBARI - 20-06-2012 08:18

Le rejet de cette initiative ne fait que diviser le pays encore un peu plus. Son encouragement, y compris de la part de la troïka aurait participé à rapprocher les grands blocs politiques et créé un climat de concertation et un atmosphère saint de propositions et de collaboration autour des grands sujets qui préoccupent les Tunisiens. DOMMAGE !

Fathallah - 20-06-2012 13:28

Bien que mes derniers commentaires n'ont pas été publiés, je signe et persiste. Je me limite cette fois-ci à l'interprétation d'un seul mot, les gens de mon âge qui ont appris à l'école l'histoire des guerres mondiales et, en l'occurrence, l'histoire de la France savent que le mot "Collaborateur" a une insinuation péjorative. D'ailleurs celles et ceux qui sont désignés en tant que Symboles de l'ancien régime ou "Foulouls" sont purement et simplement des "Collabos", selon l'optique du Pouvoir en Place. Par voie de conséquence de proposer au Promoteur de "Nidaa Tounes" de choisir un autre mot pour désigner les Militants Authentiques qui se sont joints à lui t qui s'y joindront de parler plutôt de Militants, de Compagnons et non pas de collaborateurs.

amin - 20-06-2012 16:16

je ne suis pas contre cette initiative, mais je suis avec le peuple qui a dégagé le RCD. donc tout simplement tout parti, corps, ensemble ou quoi que se soit doit être nettoyé de l’ennemie de peuple....

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.